Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENTERREMENT DU PDS ET NAISSANCE DE L’UMP: Abdoulaye Wade remet Idy en selle à côté de Karim…

Article Lu 11632 fois

- Rejet du projet par des proches de Wade

Beaucoup de contacts ont été noués entre le Pape du Sopi et certains de ses alliés, y compris le maire de Thiès. Et il est retenu que c’est Idy qui va coordonner la mise en place d’un grand parti de la mouvance présidentielle pour faire face à Benno Siggil Senegaal qui constitue maintenant une menace concrète. L’Union de la majorité présidentielle (Ump) est pour l’instant retenue comme nom de ce grand parti.



ENTERREMENT DU PDS ET NAISSANCE DE L’UMP: Abdoulaye Wade remet Idy en selle à côté de Karim…
L’information a été ébruitée par nos confrères du magazine «Nouvel Horizon». Idrissa Seck est sur le point de retourner définitivement dans le camp de Me Wade. Après l’annonce des retrouvailles entre Me Wade et Idrissa Seck, et l’annonce de son non lieu total dans le cadre du fameux dossier des chantiers de Thiès, le maire de Thiès va revenir en force dans l’échiquier politique sénégalais.

Des sources qui ont suivi les échanges entre les deux leaders politiques, nous confient que les deux hommes sont d’accord sur une chose. Et si le pape du Sopi, qui a déjà habitué son monde à des revirements à 90 degrés, ne change pas d’avis, c’est Idy qui va gérer la nouvelle formation politique du président de la République. Après plusieurs échanges, par personnes interposées, Me Wade a accepté de confier à Idy la coordination de ce qui risque d’être le Phénix qui va renaître des cendres du Parti démocratique sénégalais (Pds). Un nom a même été avancé. Il s’agit de l’Union de la majorité présidentielle (Ump). Car après enquête, le secrétaire générale nationale du Pds a été informé que presque tous les militants libéraux sont, aujourd’hui, pour une modernisation et une restructuration du Pds.

L’idée a toujours été agitée par Wade, mais il y a toujours eu des réticences chez certains leaders de parti de la mouvance présidentielle. Wade veut un grand parti composé de toutes les formations politiques membres de la Cap 21 et de ses autres alliés. Aujourd’hui, face à la menace que constitue la coalition Benno Siggil Senegaal par rapport à son projet de maintenir le Pds au pouvoir pendant cinquante ans, Me Wade et ses conseillers voient en ce grand parti de la mouvance présidentielle la seule voie du salut. Me Wade a déjà envoyé des émissaires à certains leaders de partis qu’il entend associer à ce grand projet. Idrissa Seck sera chargé de coordonner le projet, mais il aura à côté de lui Karim Wade, et un pool de responsables libéraux et de leaders de parti.

Rejet du projet par des proches de Wade

Vu les conséquences de l’aboutissement de ce projet, certains leaders de la mouvance présidentielle ont déjà décliné l’offre. Car cela équivaudrait à renoncer à leur ambition de se présenter comme candidat à la magistrature suprême à la prochaine présidentielle. C’est le cas de Landing Savané, qui ne l’a jamais accepté, tout comme Djibo Leïty Kâ, qui dit à qui veut l’entendre qu’il sera le quatrième président de la République du Sénégal. A côté de ceux-là, il y a les responsables libéraux qui ne souhaitent pas se retrouver encore sous les commandes du maire de Thiès. Mais le contexte de la défaite du Pds lors des dernières Locales constitue une aubaine pour Wade, car beaucoup de ces radicaux n’osent plus élever la voix, ils n’ont plus droit à la parole. Mieux, leurs forces de nuisance ont sensiblement diminué.

Source: L'observateur

Article Lu 11632 fois

Mardi 23 Juin 2009





1.Posté par IDRISSA SECK le 23/06/2009 15:56
LE NOUVEAU PARTI S 'APPELLERA PDSL

A BON ENTENDEUR SALUT

2.Posté par londonniang le 23/06/2009 16:30
En tout cas ce qui est entrain de se passer en iran doit beaucoup apprendre a wade karim et idy que les senegalais n'en veulent pas d'eux pour les diriger car ils savent en quoi ils sont competents voles des millards seulement. Le peuple en a mare de ces soit disants intellectuels qui sont plus nuls et plus betes que n'importe qui encore une fois on a pas besoin des tas de diplomes pour diriger un peuple.on va utiliser tous les moyens necessaires pour vous barrer la route complotars que vous etes.que dieu nous accorde sa benediction de n'etre jamais diriger par ce clan de fossoyeurs determines du peuple senegalais.tous sauf ablaye karim et idy=aki

3.Posté par diop le 23/06/2009 16:56
idy comme directeur de campagne de wade 2012 ,,,,heheheeeeeeeee ahaaaaaaha ma rèèèèèèèè wala bok......c pas intessant

4.Posté par ALIOUNE BADARA le 23/06/2009 17:27
Heureusement! serais-je tenté de dire, ,heureusement que le bon réflexe attendu du Président est venu à son heure, heureusement!

Maintenant que la visibilité est bien plus nette quant à une fédération de toutes les factions du Parti socialiste, Maître WADE appréhende à sa juste mesure le risque de retour du PDS dans l'opposition dès 2012 et anticipe les réformes pour maintenir les libéraux au pouvoir.

Il aura donc compris et c'est tant mieux pour eux.

l'enjeu, est bel et bien un enjeu de pouvoir.

Maître WADE peut-il endosser la responsabilité historique de perdre entre ses mains un pouvoir qu'il aura mis 26 ans à conquérir ? Certainement non.

Maître WADE peut-il endosser la responsabilité de mener son parti le PDS à l'opposition simplement parce qu'il nourrit l'espoir de le voir lui succéder ?

Non plus.

Le projet Karim c'est comme le projet DE Villepin. Ils sont préférés à d'autres par le Président de la République mais contestés dans le parti qui perçoit bien leur incapacité à contenir une ruée de l'opposition en élection présidentielle.

En France, l'UMP a préféré SARKOZY ''le traître'' à DE VILLEPIN le militant discipliné.

Ce choix contesté et torpillé par Jacques Chirac a été le bon qui a évité à l'UMP l'opposition lors de la précèdente élection présidentielle française.

Au Sénégal, si le choix d'un candidat à l'élection présidentielle par le parti devait se faire comme en France par vote à bulletin secret, c'est sûr que les militants du PDS qui imputent à Karim leur débâcle du 22 mai 2009 après avoir contesté son irruption désordonnée dans le champ politique, auraient choisi un autre candidat, c'est certain.

Abdoulaye WADE l'a compris et sécurise en laissant l'histoire suivre son cours naturel comme on dit. C'est clair, il faut une histoire politique personnelle pour prétendre à la signififcation politique et cela n'a aucun rapport avec le leg qui se conjugue à la propiété privé.

Les sénégalais l'ont dit le 22 mars. Tous ceux qui aspirent à les diriger devront à la seule sueur de leur front le dire et le répéter et le répéter par des actes et un engagement politique sans faille au prix de tous les sacrifices que l'accession à cette haute charge publique appelle quitte à y passer 20 ans.

Le sort d'un peuple ne peux relever du cordon ombilical encore moins de la consanguinité, non!

Maintenant, le Président l'a prouvé à ceux qui lui ont forcé ce projet. Il les a suivi sans grande conviction parce qu'il savait déjà que les résultats du 22 mars se présenteraient sous cette physionomie. Il a fait le tour du Sénégal en une semaine pour éviter au PDS d'aller prématurémént à l'opposition. Il a réussi a sauver les meubles mais je sais qu'on ne l'y prendra plus.

En attendant, Karim devra dire au sénégalais ses ambitions par le travail et uniquement par le travail et un jour peu être le sénégalais le reconnîtra dans ces ambitions mais pas avant. En attendant il doit apprendre à parler notre langue nationale : LE WOLOF !

5.Posté par Saltigué le 23/06/2009 17:57
VIVE PETIT MBAYE

6.Posté par professeur le 23/06/2009 19:08
Ils singe la France sur tout ces sénégalais.
Pourquoi UMP?
Parce que le maitre à un parti qui s'appelle UMP?
Ils ne peuvent rien faire d'eux même décidémment.
Et avec ça ils se prétendent libres?
Sarkozy a crée l'UMP et voilà le sénégalais créer l'UMP?
C'est presque honteux, mais bon ce sont des sénégalais, des recopiarches.

7.Posté par M.KANDJI le 23/06/2009 20:21
Boy Idy est trop intelligent pour accepter de diriger un parti qui s'appellera U.M.P.et puis étant donné que ce n'est pas pour rien qu'on l'appelle mara et que certainement, avec l'aide de son conseiller RELIGIEUX qui s'était appuyé sur la sourate"INNA ATAY NAL KAWSAR" pour le choisir comme son dirigeant préféré,il se battra pour que le parti s'appelle " WAL ASR".Comprendront ce qui ont tant soi peu,UNE DIMENSION SPIRITUELLE

8.Posté par PAPIS NDAO OUEST FOIRE le 24/06/2009 05:07
JE CONFIRME
Pour comprendre les multiples problèmes auxquels les sénégalais sont confrontés aujourd’hui, il faut interroger l’histoire. En remontant très loin dans l’histoire du Sénégal, l’on se rend compte que ce pays n’a jamais réussi à réaliser l’unité sociale et culturelle des ethnies et peuplades qui le composent.

En effet, le nombre pléthorique des royaumes recensés à l’époque précoloniale et la diversité des entités ethniques dispersées sur le territoire sénégalais, étaient déjà révélateurs de l’engouement suscité par la conquête et l’exercice du pouvoir mais aussi des profondes divergences dans les habitudes, les comportements et les aspirations de ces groupements humains.

L’échec de la résistance sénégalaise à la pénétration française était certes du, en partie, à l’avance technologique de cette dernière, cependant il faut reconnaitre que le colonisateur avait su jouer aussi sur les rivalités et la désunion entre les différentes entités et ethnies présentes sur le territoire tout en misant sur la cupidité de certains.

Aujourd’hui, presque cinquante années après les indépendances, ces divergences, rivalités et dissensions de toutes sortes ont survécu et ont même été exacerbées par le jeu politique, la prolifération des confréries religieuses et le système des castes, très profondément ancré dans la conscience collective des sénégalais.

A y regarder de plus prés, on se rend compte qu’il existe bel et bien un pays appelé le Sénégal mais qu’il n y a pas réellement de nation sénégalaise par contre.

En effet, un des sens du mot ‘NATION’ en sciences humaines est : « une communauté humaine identifiée dans des limites géographiques parfois fluctuantes au cours de l'histoire, mais dont le trait commun supposé est la conscience d'une appartenance à un même groupe »


Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours, tous les hommes et femmes qui ont eu à exercer de hautes fonctions civiles, militaires et paramilitaires dans notre pays, se sont tous rendus coupables, sans exception, de détournements de deniers publics et d’enrichissement illicite et ceci quelque soit le régime en place. Ces fonctionnaires véreux qui se sont honteusement enrichis au détriment du peuple, ne peuvent plus être éligibles pour porter les revendications et les aspirations légitimes de ce dernier.

Même les opposants d’hier qui sont au pouvoir aujourd’hui sont en train de faire exactement ce qu’ils reprochaient à leurs prédécesseurs et ces derniers qui se sont retrouvés dans l’opposition, jadis de grands bandits et délinquants à cols blancs, dangereux et impitoyables, osent à peine ouvrir la bouche de peur d’être immédiatement déférés devant les tribunaux pour les innombrables vols, viols et forfaits de tous genres commis pendant qu’ils détenaient le pouvoir. C’est ce que l’on appelle l’ironie du sort. Ils ne peuvent tromper personne sinon eux-mêmes.


Les Assisses Nationales qui avaient suscité beaucoup d’espoir, ont complètement raté leurs objectifs : elles auraient du exiger des participants ,en effet, qu’ils fassent tous leur MEA CULPA en avouant publiquement les sommes colossales qu’ils ont subtilisées au trésor public pendant tout le temps qu’ils étaient aux affaires. Mais comme on l’a constaté, ils ont tous refusé de faire une déclaration de patrimoine. Ces messieurs et dames des Assisses sont tous des cadres véreux qui ont plongé leur pays dans un bordel indescriptible. C’est les premiers responsables de la situation économique désastreuse actuelle ; Laye WADE et ses sbires n’ont fait que marcher sur leurs traces.

Il n’ya donc pas de politiciens honorables, il n’ya que des loups et des louves affamés, des vampires prêts à bondir sur l’honnête citoyen et lui sucer tout son sang sans aucune scrupule.


Cette gestion scandaleuse des affaires a plongé le pays dans une situation de banqueroute et de dénuement total. C’est le sauve qui peut. Tous les moyens sont bons pour survivre :

• La prostitution sous toutes ses formes ;
• Les vols, les viols et les agressions ;
• Les branchements pirates sur les réseaux de distribution d’eau et d’électricité ;
• Le Mbalax et les danses érotiques ;
• La pédérastie et le lesbianisme ;
• La lutte avec frappe avec toutes les tensions qu’elle provoque ;
• Des fonctionnaires fictifs qui émargent sur le budget de l’état ;
• Le trafic de drogue ;
• Le madjaa de talibés ;
• Des fonctionnaires décédés qui continuent d’émarger sur le budget de l’état ;
• Les eaux usées qu’on déverse sur la voie publique sans se soucier des conséquences sur l’environnement et sur la population ;
• La pollution sonore etc.

Au total c’est les sénégalais dans leur écrasante majorité qui sont COUPABLES. Ils ont trop de choses à se reprocher .C’est ce qui explique leur silence et leur lâcheté devant les atrocités qu’on leur fait subir. Finalement c’est le Sénégal positif, constitué des citoyens honnêtes et sincères qui va subir tout seul les conséquences de la crise internationale, affronter la faim et les maladies, supporter le poids de la « lourde dette nationale » qui n’aura servi qu’à l’appauvrir davantage et le faire sombrer ainsi petit à petit dans la déchéance.

Ce qui nous manque au Sénégal, c’est l’existence d’un noyau dur constitué d’intellectuels hautement patriotes, des piliers de la nation, des gardiens de la cité, des hommes intègres et vertueux dont la seule et unique ambition est de voir le Sénégal émerger de la médiocrité dans laquelle il végète depuis prés de cinquante ans et s’introduire dans le groupe des pays développés.


C’est donc au peuple de prendre son destin en main et de faire ce qu’il pense devoir faire pour apporter la réponse adéquate à la situation actuelle du pays.


Un jour viendra, quand le peuple n’aura plus rien à perdre parce qu’on l’aura poussé dans ses tous derniers retranchements, il descendra dans la rue spontanément comme un seul homme et fera justice lui-même. Ce jour là, aucun homme politique ne souhaitera rencontrer cette marée humaine assoiffée de vengeance et tous ceux qui auront causé du tort à ce peuple le payeront CASH !




MAIS C PAS DEMAIN LA VEILLE

9.Posté par Modou MBACKE le 24/06/2009 12:13
Papis Ndao,

Votre intervention resume a elle toute seule la situation du Senegal et les causes de celle ci.Mais demain il fera jour et comme vous le dites si bien ,nous sommes tous coupables et en premier lieu nous qui faisons partie des familles religieuses prompts a recevoir les autorites lords de nos innombrables evenements religieux sans oser leur dire LA VERITE.

10.Posté par idi le 24/06/2009 13:44
je crois tres sincerement que idrissa est la seule personne qui politiquement et
vu la situation actuelle, peut concevoir, coordonner et diriger toute action menant
vers une future victoire du camp presidentiel

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State