Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENQUETE SUR L'ANCIEN PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE : Les secrets d’un divorce avec Wade

Article Lu 11949 fois

Macky Sall s’est préparé pendant longtemps à se séparer de Wade. L’homme avait senti que les choses n’allaient plus avec son Maître dés février 2007. Révélation sur les secrets d’un divorce entre Wade et Macky Sall.



ENQUETE SUR L'ANCIEN PRESIDENT DE L'ASSEMBLEE : Les secrets d’un divorce avec Wade
Alors qu’on n’était en plein préparatif des élections présidentielles, le premier Ministre qu’il était en ces temps a été surpris et stupéfait que le Président de la République ait décidé de rencontrer son rival et ancien ami Idrissa Seck. Macky monte alors sa garde. Il ne cache pas au Président son opposition à cette décision. «Macky était prêt à démissionner si Idrissa Seck revenait au Pds à quelques jours des élections. Il disait en coulisse qu’il avait bien travaillé pour la réélection de Wade et que ce serait une insulte de faire venir Idrissa Seck à quelques encablures de la présidentielle indique un proche. Wade encaisse cette critique de son numéro 2 et ne dit rien. Mais il savait que son Macky commençait à s’affranchir. La crise entre Wade et Macky avait commencé en demi-teinte depuis cette fameuse affaire du corbeau. Baldé n’a jamais caché en privé qui est derrière cette affaire. «Le secrétaire général de la présidence en a tellement souffert », renseigne un de ses proches. Baldé pour prendre sa revanche ouvre la guerre des tranchés contre Macky. Karim Wade regarde d’un œil. Ambiant…

En réélisant Wade, Macky savait au départ que c’était le début de la fin pour lui. Tous ces proches et intimes savaient que Macky irait à l’Assemblée nationale. Ça ne lui plaisait pas trop, mais il ne le montra pas», indique cet ex- membre influent de son entourage qui, aujourd’hui, est resté dans les prairies bleues. Les hommes du Palais savaient aussi depuis le départ que Macky allait se rebeller un jour dans son isolement. «Nous pouvons le destituer quand on le voudra. On a tout verrouillé», indiquait en privé ce proche de Wade dans le secret de son bureau le jour même où Macky accédait au perchoir de l’Assemblée Nationale. De l’autre côté, Macky est rejoint dans son bureau pour se faire dire cette phrase. «Tu es venu à l’Assemblée, mais les choses sérieuses ne viennent que de démarrer et prépare-toi en conséquence». «Je sais, mais ne vous en faites pas. Mais il fallait éventrer le coup pour que le processus puisse prendre du temps. Et l’on se souvient d’ailleurs des sorties de Sitor Ndour qui disait «que ce n’est pas le poste de Premier Ministre qui intéressait les adversaires de Macky, mais c’est Macky lui-même. Donc même à l’Assemblée les gens vont continuer à le combattre».

Macky se savait surveillé et il évitait les pièges. Il était persuadé un jour ou l’autre que les choses allaient mal finir. Le camp adverse à partir d’octobre 2007 rumine ses plans. Leurs communicants entrent en action. Macky riposte : campagne de presse contre campagne de presse. À l’époque, un proche de Wade analyse : «Macky a fait pire qu’Idrissa Seck en matière de gestion». Alors qu’il semblait être au courant de tout ce qui se trame, Macky tomba dans le piège qui lui est tendu. Président de la commission des finances à l’Assemblée, on aurait ainsi demandé à Mamadou Seck de rédiger une lettre de convocation de Karim Wade pour s’expliquer sur la gestion de l’Anoci. Avec comme promesse au Maire de Mbao, le poste de Président de l’Assemblée nationale. Le camp de Doudou Wade qui pilotait de dossier précis, verrouille et personne ne saura qui sera le président de l’Assemblée jusqu’au jour de son élection.

Et voilà réellement partie avec l’entrée en jeu de Pape Diop et Mme Wade qui auraient proposé Sada Ndiaye pour signer le départ définitif du Président de l’Assemblée avec la fameuse «loi Sada Ndiaye». Auparavant, ses adversaires ont essayé de lui prêter tous les noms d’israël. Pour le «tuer» à petit feu, on commence à lui couper les ressources financières. «les fonds politiques sont réduits en peau de chagrin» se souvient cet ami de l’actuel président Apr. Wade sait que la politique demande beaucoup de moyens financiers. Ses proches commencent à rire sous cape. «Il n’a pas les moyens de résister financièrement Il finira par revenir ou se lasser, prédit-on. Au Palais Macky résiste jusqu’au cessez-le-feu demandé par le khalife général des Mourides Sérigne Bara Mbacké. Mais les relations avaient perdu leur superbe entre Wade et Macky. Il était convaincu que ses adversaires ont reculé pour mieux sauter. Il était convaincu que cette réconciliation n’était que de façade. Effectivement le Palais n’avait pas lâché prise et au début de l’année 2008, on prédit à Macky une mauvaise fin. «Il pense qu’il représente quelque chose, il n’est rien» fulminent ses adversaires . Une phrase que Pape Samba Mboup a entendue dans le couloir. C’est ainsi qu’il a rabroué ces personnes en l’occurrence Abdoulaye Faye et Babacar Gaye. Entre temps, il avait perdu son poste de N°2 ? et Wade ne le consulte presque plus sauf pour des urgences. Par exemple, un soir, la présidence l’appelle peu avant minuit pour lui faire savoir que Aminata Tall va déposer un projet de loi pour repousser les élections locales pour 2009…Écarté par le protocole de l’Etat, Macky essaie de sauver les apparences. Il participe autant que faire se peut aux départs et retours du Président de la République. Snobé par l’entourage du Chef de l’Etat, Macky Sall finit par se résigner. Il comprit qu’il n’était plus dans les plans de Wade. Le président de l’Assemble poursuit ses réflexions. «Pour lui, le Pds était déjà mort ? pour lui ce parti est tellement confronté à des difficultés qu’il ne cessait de théoriser que ce parti n’avait plus d’avenir. Dès lors, il mettait les jalons pour la création d’un parti», nous confie cet ami. Il rumine sa stratégie. Aidé en cela par Mahmouth Saleh. Cette adversité surprend dans le camp présidentiel qui avait sous-estimé ses capacités de résistance. Mauvaise appréciation. Derrière la résistance de Macky, il y a deux personnes de l’ombre. Une femme et un homme. Son épouse Marième se comporta en véritable Dame de fer. Me Alioune Badara Cissé qui sut garder toutes les confidences et plans de combat de l’ancien Premier Ministre du Sénégal.

Sambou BIAGUI

Les hommes les plus influents dans le camp Macky

Deux journalistes et deux politiciens constituent le quator sur lequel Macky s’est appuyé pour dresser sa stratégie

Alioune Fall

L’ancien Directeur de publication du quotidien le Matin est un membre de premier plan du cercle de Macky. Il a cheminé avec le Président de l’Apr depuis l’université où Alioune Fall était son cadet. Les deux étudiants ont partagé la même chambre à l’Ucad. Le journaliste,connu pour la pertinence de ses analyses politiques est parmi les maîtres à penser deMacky Sall. Il est redouté par le camp présidentiel.

Abou Abel Thiam

L’ancien journaliste de Walfadjri et de jeune Afrique est craint pour la virulence de ses propos et défend très souvent Macky dans la presse. Connu pour sa franchise, il n’hésite pas à reprendre sa plume pour défendre son patron quand ce dernier est la cible d’attaque de ses adversaires. Comme Alioune Fall, il serait dans le collimateur des faucons du Palais.

Me Alioune Badara Cissé

Avocat et homme politique à Saint-Louis, il est un des rares confidents de Macky Sall. Il est le seul à savoir lire les pensées de l’ancien Maire de Fatick. Il est aussi un des hommes pour les missions impossibles. En pleine crise avec Wade, il n’hésite pas à aller voir Idrissa Seck pour discuter avec lui.

Mahmout Saleh

L’ancien Conseiller de Wade apporte toute son expérience de troskise à Macky Sall,notamment, dans les stratégies souterraines. Même s’il n’a pas encore intégré le parti de Sall. Il reste dans le cercle très fermé du clan Macky.

Source: 24 heures chrono

Article Lu 11949 fois

Mardi 13 Janvier 2009





1.Posté par Badiawara le 14/01/2009 08:52
Alors qu’on n’était en plein préparatif des élections ......... Ou est ce qu'ils ont étudier nos journaleux.

2.Posté par Mary le 14/01/2009 09:15

3.Posté par alain le 14/01/2009 09:29
notre tres grand president pere de la nation senegalaise de son vivant........aurait dit que wade ne peut jamais etre president.............il faut le laisser comme opposant..............parcequ il n est bon a rien............la preuve le pays la vecu aujourdhui.............wade depuis sa venu pouvoir a mis le pays a genou..........diviser le peuple..............la haine et la racune..............des reglements de compte pour rien.parceque simplement........tel n est de mon parti...........la justice est sous les ordre de wade...............des qu il donne le feu vert............pour tel personne les juges s acharne.........sur lui sans raison..............c est la honte totale dans ce pays.........wade ne croit a rien..........du tout................les gens qui l entour son la que pour leur poches.................eux aussi

4.Posté par NDIAWS le 14/01/2009 11:29
tous pareils rewmi, pds , con-cretins

5.Posté par Diopp le 14/01/2009 12:09
Nous ne sommes pas des amis de Macky Sall mais sommes conscients de la GRANDE différence entre lui et Idrissa Seck.
Idrissa Seck est un WAYANNKATT alors que Macky Sall a une autre éducation. La Différence est de taille car elle seule peut présager de la confiance (...) qu'on peut faire à l'un (Macky) et de l'odeur de rapace encanaillé de l'autre (Idrissa). Mais tous les deux sont issus du GANG de Abdoulaye Wade.

6.Posté par Boy Fall le 14/01/2009 12:44
Je trouve que Idrissa Seck est le politicien le plus dangereux au Senegal. Il ferait tout pour etre president. Mes chers compatriotes, mefiez vous de lui. Il coucherait avec sa mere si cela lui permettrait de devenir president...

7.Posté par abdoulaye le 14/01/2009 13:00
les gents oublient parfois que les peuples meritent leur dirigent: c'est une verite historiques ;de PHARAON ,en passant par HITLER juscqu'a nos dirigents actuelles;
c'est ça la triste realite!!!

8.Posté par arabe le 14/01/2009 16:34
idy couche déja avec sa mère, wade a couché aussi avec sa mére de même que doudou wade et ablaye faye.

9.Posté par mohamed camara le 15/01/2009 14:53
sauf erreur politique macky devra etre le futur president de la republique
du senegal

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:30 Convocation de Barhelemy Dias: le Ps divisé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State