Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENGROSSEE A L’INSU DE SON MARI RESTE EN GUINEE Une femme jette son nouveau-né dans une fosse septique

Article Lu 1744 fois


Un nouveau-né de sexe féminin mis au monde dans la nuit du mardi au mercredi dernier est retrouvé vivant dans une fosse septique au village de Diaocounda dans l’arrondissement de Pakour situé dans le département de Vélingara. Il y avait été jeté par sa mère.
«Ce sont les pleurs du bébé que nous avons entendus avant de nous diriger vers les lieux. L’enfant que nous avons ainsi repêché vivant avait été abandonné par une femme qui venait d’accoucher», nous a confié un témoin au village de Diaocounda. Le bébé secouru est remis au chef du village qui a procédé à des enquêtes avec quelques notables pour découvrir l’auteur de cette ignominie. Finalement l’enquête a découvert que c’est la dame Coumba Sané, âgée de 26 ans, qui a abandonné son enfant dans la fosse septique. Cette dame, qui regrette déjà son acte ignominieux, a reconnu les faits avant même l’arrivée des pandores de la brigade de Vélingara. Interrogée, Coumba Sané a expliqué sans gêne aux éléments de la brigade les causes qui l’ont poussée à jeter son bébé dans une fosse septique. « Je suis l’épouse d’un Guinéen qui habite Saré Boîdo situé à quelques kilomètres de Koumdara en Guinée Conakry. J’ai quitté ce pays frontalier au Sénégal depuis des mois avant de revenir à Diaocounda mon village natal pour rendre visite à mes parents. Durant ce long séjour, je suis tombée amoureuse d’un jeune garçon du nom de Kalifa Camara qui a fini par m’enceinter», a révélé Coumba Sané. Cette femme, qui pratiquait l’adultère sans prévention aucune, craignait après l’accouchement que son époux, qui est toujours chez lui en Guinée Conakry, la retrouve avec un bébé contracté hors mariage. « J’ai voulu mettre fin à la vie de ce nouveau-né. C’est pourquoi je l’ai jeté dans une fosse septique. Je croyais que personne n’allait découvrir la vérité. J’avais la trouille d’être abandonné par mon époux qui ignore à nos jours mon état actuel », a lâché notre interlocutrice Coumba Sané qui était en détention à la brigade de gendarmerie de Vélingara. Cette femme explique qu’elle a réussi son forfait dans la maison familiale aux environs de 6 h du matin, heure à laquelle elle a accouché seule sans assistance loin des regards indiscrets. « Mon ventre a commencé à me faire mal la nuit. Je savais que j’étais à terme. J’ai refusé de m’éloigner de la concession pour ne pas accoucher ailleurs dans le village. Ensuite vers 6 h j’ai mis au monde un bébé de sexe féminin que j’ai fini par plonger dans une fosse septique où j’attendais sa mort secrète », révèle Coumba Sané. Elle a été déférée au parquet puis placée sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt et de correction de Kolda. Quant au nouveau-né, il est maintenu au centre de santé de Vélingara où il est en observation médicale. Coumba Sané mariée depuis 7 ans a pourtant un autre enfant. Elle laisse entendre qu’elle meurt de honte et le sera toujours à cause de son nouveau-né qu’elle a tenté de supprimer. « Je demande pardon à mon bébé que j’ai tenté de tuer. Quand il sera grand il comprendra peut-être que je voulais tout simplement sauver mon mariage», a lancé la dame, les larmes aux yeux.

Source: L'observateur

Article Lu 1744 fois

Vendredi 26 Octobre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State