Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENERGIE ET ENCOMBREMENT A DAKAR : Les décisions fermes prises par le chef de l’Etat

Article Lu 1505 fois


Les questions d’énergie et d’encombrement ont été les grandes préoccupations des membres du Cpi. Mais le chef de l’Etat a pris des décisions fermes en faisant de la distribution de l’électricité le monopole de l’Etat et de déguerpir ceux qui occupent illégalement la voie publique.

La 7ème session du Conseil présidentiel sur l’Investissement (Cpi) a travaillé sur diverses questions. Mais l’énergie et les problèmes d’encombrement à Dakar ont été des préoccupations majeures pour les membres du Conseil. Et pour ce qui de l’énergie, le chef de l’Etat a reconnu les problèmes auxquels le Sénégal fait face présentement qui sont selon lui dû à des facteurs exogènes comme la hausse du prix des hydrocarbures au plan mondial. « Nous sommes tributaires de la conjoncture internationale avec la hausse du prix des hydocarbures. C’est un facteur indépendant de notre volonté qui vient pilonner sur tout ce que nous avons fait », a expliqué hier le Chef de l’Etat. Pour lui, il faut simplement s’adapter à la situation du moment quand on n’est pas producteur de pétrole. Auparavant, le ministre de l’énergie Samuel Sarr a fait un exposé sur la situation énergétique du Sénégal. Et pour dernier, il y a diverses contraintes auxquelles le Sénégal fait face dans ce domaine. Il a cité par exemple la dépendance du pays sur le pétrole importé, l’augmentation de la charge de combustible allant de 89 milliards en 2005 à 128 milliards en 2006. Mais des perspectives sont exploitées par le gouvernement du Sénégal pour résorber ce déficit énergétique avec les nouvelles centrales de Kahone, Tobène et Sendou qui seront bientôt construites. Ces projets sont contenus dans le programme de redressement du parc énergétique de la Senelec. Le Chef de l’Etat a également indiqué que la production de l’électricité est désormais ouverte aux promoteurs. Mais pour lui, la distribution revient à l’Etat. « La production est libre, mais la distribution revient à l’Etat », a indiqué le président de la République.

En ce qui concerne l’encombrement au Sénégal, une autre grande préoccupation de l’Etat et des investisseurs, le chef de l’Etat a décidé de prendre ses responsabilités et à faire de Dakar une ville moderne. « Ce qui se passe à Dakar est inacceptable et nous allons mettre un terme à cette anarchie. », a promis Maître Wade. « Nous n’allons pas continuer à faire de Dakar un bourbier », a-t-il ajouté. C’est pourquoi il a promis de donner des délais de déguerpissement à ceux qui continuent à occuper illégalement et sans autorisation la voie publique. Selon le président Wade, l’Etat du Sénégal connaît les problèmes auxquels ces personnes sont confrontées, mais il appartient à l’Etat de les organiser. Des textes et décrets condamnant l’encombrement de la voie publique existe, selon le chef de l’Etat, mais on ne les applique pas. « Les responsables des textes n’ont qu’à les appliquer et personne ne bénéficiera de protection », a réaffirmé Maître Wade. A la suite de cette décision du Chef de l’Etat, les investisseurs ont montré toute leur solidarité à la mesure. « Nous sommes solidaires à cette mesure et nous allons l’accompagner pour désengorger Dakar qui est un bien commun » a estimé Baidy Agne, le président du CNP.

Cette 7ème Cpi a également soulevé le problème de la fiscalité au Sénégal. Et les investisseurs ont trouvé encore très élevé le taux de la fiscalité sur le foncier au Sénégal. Mais la question reste encore dans l’impasse. Cette session du Conseil présidentiel qui a lieu tous les deux ans a été bien appréciée par beaucoup d’investisseurs qui l’ont même trouvée « meilleure » que les précédentes. Le contrôle des décisions qui y sont prises au cours de ce Conseil se fait tous les six mois autour du chef de l’Etat. Pour cette dernière session, beaucoup de décrets et de lois ont été pris. Tout cela pour l’organisation d’un bon climat des affaires au Sénégal.

Source: Le Soleil

Article Lu 1505 fois

Mardi 13 Novembre 2007





1.Posté par MBAYE le 13/11/2007 10:54
le probleme en est que les propos sont bels le contenu est riche mais ont les rangent dans les tirroirs pour n'en plus parlé ou on commence sans suivie et que pour que cela se fasse on n'y depense beaucoup d'argent et on ne continu pas donc a quoi sert se gaspillage? a part sa c'est une bonne innitiative

2.Posté par MARVEL le 13/11/2007 12:07

Sénégalais, Refusez la diversion, "fipu jotna"

Les différentes annonces de Wade, aussi spectaculaires et farfelues les unes que les autres, n'ont qu'un seul but, focaliser les débats sur autre chose que ce sur quoi il devrait être, à savoir la situation catastrophique dans laquelle sa politique kleptocratique wadienne (excusez le pléonasme) a plongé le Sénégal.

1° Alors qu'il sent la colère monter de plus en plus au sein de la population affamée,

- Wade pour faire oublier le budget de la président qu'il vient de multiplier par 12 (DOUZE) par rapport à 2000 en le passant de 4 à 64 milliards,

- Wade pour faire oublier les autres dizaines de milliards (selon les propres mots de son ex directeur de cabinet et ex-pm) dérobés aux sénégalais pour mettre dans sa caisse noire, celle dites des fonds secrets,

- Wade pour faire oublier les institutions totalement inutiles qu'il créées pour caser des suceurs de sang sénégalais, spécialistes en détournements et coups fourrés

- promet aux sénégalais de partager avec eux ses 500.000 fcfa de salaire mensuel

La proposition finalement retenue de ponctionner son salaire fixe, celui des ministres, députés et sénateurs, n'est que du sarcasme wadien, de l'humour noir qui le fait rire en privé, une façon de se moquer des sénégalais à qui il sait pouvoir balancer n'importe quelle ânerie pour les divertir et les détourner du trésor qu'il leur dérobe jour après jour.

Les ministres et autres sous-fifres de Wade n'ont certainement que faire de leurs salaires fixes lorsque l'on sait que la méthode de Wade est de leur attribuer à chacun quelques milliards de caisse noire (ou fonds politiques) afin qu'ils soient aussi mouillés que lui et oublient la sienne de caisse qui n'a pas de fond. Et gare à ceux qui ne détournent pas ou ne dérobent pas conformément à la règle dans le régime wadien. On se rappelle du sort qui a été réservé à l'ancienne Premier Ministre Mame Madior Boye qui avait refusé les 200 Millions de fonds secrets qui lui avaient été attribués par Wade. La dame a alors été défénestrée sans autre forme de procès. """Ha tu ne veux pas voler ? Tu n'es donc pas fiable. Alors casse-toi !""" peut-on schématiser.

D'ailleurs pour mieux se moquer des sénégalais, Wade, après les avoir appeler à se serrer la ceinture, enfourcha son avion le lendemain pour dépenser à nouveau 200 ou 300 millions de l'argent public, uniquement pour aller en France …….. dédicacer un livre. Une manière de dire en même temps aux sénégalais : "allez vous faire voir, vous m'avez laissé poireauter 26 ans dans l'opposition, vous avez boycotté à plus de 80 % mes législatives, je vais faire sombrer ce pays".

2° Lorsque Wade, après avoir fait baisser la moyenne du taux de croissance qui était de 5,5 entre 1994 et 2000, jusqu'à 3 % en 2006 du fait de sa politique kleptocratique, revient annoncer aux sénégalais une croissance économique de 5,4 % pour 2007, là aussi c'est sa façon à lui et ses larbins de faire de l'humour, d'en rire en privé.

3° Lorsque Wade vient nous dire qu'il veut faire du Sénégal le pays le plus compétitif d'Afrique d'ici 2009 alors qu'il a fait reculer la compétitivité du Sénégal de la 120ème à la 162ème place mondiale (33ème place sur 46 en Afrique Sub-saharienne) dans le dernier rapport Doing Business, c'est encore sa façon à lui et à ses larbins nouveaux milliardaires de rire des sénégalais prêts selon eux à s'accrocher à n'importe quelle annonce sans lendemain, à n'importe promesse farfelue, à n'importe mesure microscopique.

4° Lorsque Wade vient annoncer qu'il va inscrire la parité dans la constitution, c'est encore un os à ronger qu'il jette aux sénégalais, sachant que ce même débat a animé pendant un certain temps la France et qu'il fera de même au Sénégal avec ses pseudo religieux esclavagistes dont certains se permettent même d'épouser jusqu'à 5 femmes

5° Lorsque Wade crée dans son propre gang une dualité entre le clan de la génération des incompétents qu'il a créée (comprenez le clan de Karim Wade), et le clan des Macky Toutou SALL qui ne lui est plus d'aucune utilité, c'est encore une manière de donner matière à palabre aux sénégalais.

Chers compatriotes, refusez d'entrer dans le jeu de Wade qui cherche à vous faire oublier votre ventre qui gargouille et votre et la véritable cause à cela. Si Wade et les siens échappent au peuple sénégalais, tous les dirigeants suivants se sentiront aussi libres de traiter les sénégalais comme des moutons qui bêlent un moment et se taisent quand on leur un os à ronger.

FIPU JOTNA

MARVEL
marvel@hotmail.fr



Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State