Référence multimedia du sénégal
.
Google

ENCORE DES REMOUS AU PDS: Les jeunes libéraux exigent le départ de Mamadou Lamine Keïta

Article Lu 1516 fois


Le Premier ministre Aguibou Soumaré et Mamadou Lamine Keïta ministre de la Jeunesse ont été la cible des critiques de la pépinière des cadres libéraux (Pcl) du Parti démocratique sénégalais (Pds) dans un communiqué de presse transmis hier à notre rédaction. Le secrétaire général du Pds, M. Abdoulaye Wade quant à lui est dépeint par les jeunes de son parti comme " Le Général exposé aux tirs de l'ennemi" et abandonné par ses compagnons d'antan.



Les cadres libéraux ont fait un diagnostic du Parti démocratique sénégalais (Pds) à travers un communiqué de presse qui nous est parvenu hier. Le Bureau exécutif national de la Pépinière des cadres libéraux/Force de changement a dénoncé l'isolement dans lequel se retrouve leur Secrétaire général Me Abdoulaye Wade et la démission de la plupart de ses défenseurs. Selon les cadres libéraux, l'absence de certains compagnons du Chef de l'Etat ont créé un vide autour de lui qu'il essaie de combler en occupant le devant de la scène. En outre, ils ont qualifié l'éviction de Macky Sall de son poste de numéro deux du parti de "bourde politique". Ils poursuivent en ces termes : " On a changé Monsieur Macky Sall pour mieux ferrer le père de la nation sur des sujets sensibles qui réveillent la fibre paternelle et le devoir de protection ". Pour les cadres libéraux, c'est là une des multiples raisons qui ont fait que la ligne de défense du Pds a été pulvérisée par l'adversaire en l'occurrence l'opposition significative.
Ils ont aussi pointé un doigt accusateur sur la cellule de communication du Palais et du Parti qui, de leur point de vue, a témoigné d'incompétence et de narcissisme. Une cellule de communication composée "d'usurpateurs charmeurs" qui s'est rendue coupable de la démotivation et de la frustration des militants et des leaders charismatiques selon le Pcl/Fc. Pour illustrer leurs propos, les cadres libéraux ont évoqué le plan Sésame, le plan Reva, et les bassins de rétention d'eau. Ils ont martelé en ces termes : "Nous ne voulons pas de l'effet nouveauté, il ne sert à rien de donner des réponses par à coups". Pour eux le seul résultat obtenu a été une action de saupoudrage et un désintéressement total de ceux à qui ces projets ont été destinés. Ils ont également déploré le fait que l'entourage présidentiel s'emmure derrière la barrière de l'événementiel.
Toutefois, le Pcl/Fc a expliqué qu'il échoit au Premier ministre M. Aguibou Soumaré, la responsabilité de piloter ce type de projet et de tirer le bilan au moment jugé opportun. Cependant, la capacité de ce dernier à assumer ses missions a été remise en cause par la Pépinière des cadres libéraux. D'après leurs affirmations, l'image du Premier ministre ne passe pas de telle sorte que le Chef de l'État est obligé de communiquer à sa place. et certains ministres de grignoter une partie de ses attributions. A cet effet, les cadres libéraux ont demandé à ce qu'une partie de sa renumération soit reversée au Chef de l'État pour éviter tout enrichissement sans cause.
Une autre personnalité ne jouit pas de l'approbation des cadres libéraux à savoir M. Mamadou Lamine Keïta, ministre de la Jeunesse. Celui-ci n'aurait pas l'étoffe d'un futur leader politique et serait incapable d'assumer sa charge de patron des jeunes. Il est considéré comme un maillon faible. Le Ben du Pcl/Fc est convaincu que la jeunesse libérale est indignement représentée et a exigé que le ministre de la Jeunesse démissionne en raison de la léthargie qui est notée au niveau de l'Ujtl et du Meel. Les cadres libéraux ont cependant précisé qu'ils ont émis des critiques à l'encontre de M. Mamadou Lamine Keïta en toute objectivité.
Le départ de ce dernier constitue pour eux le seul moyen de remotiver la jeunesse libérale et de colmater la brèche par laquelle les jeunes socialistes s'engouffrent pour attaquer M. Abdoulaye Wade.
Dans un autre contexte, les cadres libéraux ont déclaré que la crise du monde rural n'est autre que d'origine socialiste. Elle résulte selon eux de la politique de tâtonnement des amis de M. Ousmane Tanor Dieng. Ils en veulent pour preuve l'orientation de l'agriculture vers des cultures de rente. Ils en ont conclu que l'agriculture ne nourrissant plus son homme et le paysan étant désormais Knock out, la prise en charge de la pauvreté des Sénégalais se résume en des actions participatives et une volonté manifeste dans la prise de décision.

Source: Le Matin

Article Lu 1516 fois

Mercredi 30 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State