Référence multimedia du sénégal
.
Google

EN TRAIN DE NIER LE VOL: Le portable sonne dans la poche du carreleur

Article Lu 1671 fois

Carreleur le jour, agresseur la nuit, tels sont les qualificatifs qu'on pourrait coller à S. Guèye. Il est en effet accusé d'avoir agressé, en compagnie de ses complices, deux citoyens qui se promenaient tranquillement. Alors qu'il niait les faits, le téléphone portable pris dans la poche de l'un a commencé à sonner de toutes ses forces. Il a été déféré au parquet malgré ses arguments, qualifiés de dénégations par la police.



Les faits imputés à S. Guèye se sont déroulés dans la nuit du 19 au 20 décembre. Revenu en famille à Thiès pour les besoins des fêtes de tabaski, Oumar Faye a exprimé le désir de se taper une promenade nocturne à Thiès. Il s'en est ouvert à son frère et ami Samba Faye, qui n'y trouve aucun inconvénient, et décide de l'accompagner. Après avoir bien pris de l'air au niveau de la Promenade des Thiessois, ils décident de retourner à la maison aux environs de 2 heures du matin. Mais juste près de la porte centrale du sous groupement de la 21 ème compagnie des sapeurs-pompiers, ils ont été interpellés par un groupe de 3 individus. La manière avec laquelle ils les ont interpellés ne laisse aucun doute sur leur motivation. Mais avant que les deux frères ne réalisent ce qui leur arrive réellement, les agresseurs forment un cercle autour d'eux, et leur intiment l'ordre de vider séance tenante le contenu de leurs poches. Samba Faye se révolte, et commence à se battre contre l'un des agresseurs, qui avait, selon lui, un couteau par devers lui, tandis que l'autre se rue sur Oumar Faye. Il parvient à dérober son portable qui se trouvait dans la poche située du côté de sa poitrine. Oumar Faye déclare aussi avoir perdu dans l'opération la somme de 11.000 Fcfa et des lunettes de myopie achetées à 40.000 Fcfa. En appelant de toutes leurs forces au secours, les victimes ne savaient certainement pas qu'elles venaient de résoudre en partie leur problème. En effet, des éléments des sapeurs-pompiers qui jouaient à la pétanque dans la cour de la compagnie, ont entendu les cris de détresse, et sont intervenus au moment où les agresseurs prenaient la tangente. Il s'en est suivi une course-poursuite au terme de laquelle ils ont mis la main sur l'un d'eux, qui se nomme S. Guèye. Dès qu'il a été pris, S. Guèye a voulu brouiller les cartes en niant toute implication dans l'agression suivie de vol. Cependant, Oumar Faye l'a formellement reconnu comme étant celui qui a pris son portable dans sa poche. Munis de cette information, les éléments des sapeurs-pompiers n'ont eu qu'à composer le numéro d'appel de Oumar Faye, et le portable a commencé à se défouler, au vu et au su de tout le monde, dans la poche du mis en cause. C'est ainsi qu'il a été livré aux éléments du groupement mobile d'intervention (GMI) qui étaient en faction en face du commissariat du premier arrondissement, qui l'ont conduit au commissariat central. Devant les enquêteurs, S. Guèye a continué à nier avec véhémence les faits. Selon lui, cette fameuse nuit, il avait quitté en pleine nuit le domicile familial pour aller au marché central afin d'acheter des habits pour la tabaski. En cours de route, dit-il, il a rencontré par hasard deux individus qui couraient en toute vitesse. Quand l'un d'eux s'est retrouvé par terre, affirme-t-il, il s'est approché de lui pour l'aider. Mais il a continué à crier de toutes ses forces, et les sapeurs-pompiers sont arrivés pour le secourir. Et dans leur intervention, le mis en cause déclare que les sapeurs-pompiers l'ont pris pour le voleur, et ils ne lui ont pas laissé le temps de s'expliquer clairement. A la question de savoir pourquoi le portable de la victime s'est retrouvé dans sa poche, il répond que c'est lui-même qui l'a pris pour le garder dans a poche, certainement pour le mettre « en sécurité ». Evidemment, les arguments brandis par le mis en cause n'ont pas convaincu les limiers, qui l'ont déféré pour vol en réunion commis la nuit avec violence, et avec usage d'armes blanches.

Source: L'office

Article Lu 1671 fois

Vendredi 4 Janvier 2008





1.Posté par wewe le 04/01/2008 14:40
ahhhh malin malin et demi

2.Posté par sophie le 05/01/2008 00:40
Mdrrr!!!L'aroseur arrosé!!


Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State