Référence multimedia du sénégal
.
Google

EN ROUTE VERS LE SENAT DEPUIS SA DEMISSION DE L’ASSEMBLEE: Pape Diop sur la ligne d’arrivée

Article Lu 1432 fois

On titrait dans notre édition du jeudi 13 septembre, que le maire Pape Diop était « En route vers le Sénat ». Avec la publication hier, vendredi 21 septembre, du décret fixant la date d’ouverture de la première session du Sénat nouvellement élu, au mercredi 26 septembre, on peut dire que Pape Diop a franchi la « ligne d’arrivée ». Et que son intronisation, après l’élimination de Aminata Tall (prétendant sérieux) et de Youssouph Diagne (dans une moindre mesure) de la liste des 65 sénateurs choisis par le Président Wade, ne sera qu’une question de formalité et de « mise en scène » pour ne pas « offenser » le rituel républicain. La promesse de la scène est dans les coulisses.



EN ROUTE VERS LE SENAT DEPUIS SA DEMISSION DE L’ASSEMBLEE: Pape Diop sur la ligne d’arrivée
C’est enfin officiel. Le président de la République, Me Abdoulaye Wade a fixé, par décret n° 2007-1123, la date d’ouverture de la première session du Sénat nouvellement élu, au mercredi 26 septembre à 10h, au siège de l’Assemblée nationale.

Ce décret sort au lendemain de la publication des listes des 65 sénateurs choisis par le président de la République. Ces « Sénateurs choisis » vont s’ajouter aux « Sénateurs élus » sur les listes départementales et ils sont au nombre de 35. Le total fait 100 sénateurs.

Le président du Sénat sera élu à l’occasion de l’installation de la deuxième assemblée. Et selon toute vraisemblance, le Chef de l’Etat a soigneusement réservé ce fauteuil au maire de Dakar, Pape Diop dont le nom figure sur la liste des 65 « Sénateurs choisis » par le premier magistrat du Sénégal. Il semble ainsi rester seul - à moins que Me Wade nous joue un autre tour en choisissant une autre personnalité à laquelle personne ne s’attendait – dans la course. Après bien sûre l’élimination de Aminata Tall et de Youssouph Diagne. Deux noms que la presse avait agités au moment où la polémique sur la personnalité qui allait diriger le Sénat, enflait. Un patron du Sénat qui, en cas d’empêchement du président de la République, dirige le pays, le temps d’organiser une autre élection présidentielle. Un poste convoité par les hommes politiques à l’ambition présidentielle et qui considèrent la présidence du Sénat comme un raccourci qui mène au Palais de la République. Car pour ces politiques, à quelques exceptions près, quand on organise des élections en Afrique, c’est pour les gagner et souvent à tout prix.

Contrairement à ce que certains avancent, rien n’empêche - en cas d’empêchement du Chef de l’Etat et d’organisation d’élection présidentielle – le Président du Sénat de proposer sa candidature. La Loi Fondamentale est restée muette sur la question.

Rappelons que Pape Diop, actuel maire de Dakar, a été au perchoir de l’Assemblée nationale de 2002 à 2007. Signalons que c’est le mercredi 12 septembre dernier que Pape Diop a démissionné de l’Assemblée nationale, ce qui a permis à un de ses lieutenants, le Dr Omar Ndoye (Psychothérapeute), de se retrouver à l’hémicycle. Et curieusement, c’est un mercredi que Wade a décidé de l’introniser. Visiblement les mercredis portent bonheur au maire de Dakar.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1432 fois

Samedi 22 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State