Référence multimedia du sénégal
.
Google

EN CAS DE NON RESPECT DES OBJECTIFS DE FOURNITURE D’ELECTRICITE: Senelec risque des pénalités plus sévères entre 2010 et 2014

Article Lu 11056 fois

Pour la période quinquennale 2010-2014, la Senelec risque gros en cas de contre-performance, prévient la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse). Qui prévient que si la société nationale d’électricité n’atteint pas ses objectifs de qualité de service, elle se verrait appliquer des pénalités beaucoup plus sévères.



EN CAS DE NON RESPECT DES OBJECTIFS DE FOURNITURE D’ELECTRICITE: Senelec risque des pénalités plus sévères entre 2010 et 2014
«Durant le prochain quinquennat (2010-2014), il est prévu des pénalités plus sévères que celles du quinquennat passé. Cela, en cas de non-respect, par la Senelec, des normes de fourniture d’énergie aux consommateurs». C’est ce qu’a révélé, hier, le président de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (Crse), Idrissa Niasse, lors d’une rencontre avec la presse sur la consultation publique sur la révision quinquennale des conditions tarifaires de la Senelec pour 2010-2014. Lors du dernier quinquennat qui se termine en fin décembre, la Crse a appliqué une pénalité de 16 milliards de FCfa à la Senelec pour l’énergie non fournie.

Selon M. Niasse, pour le prochain quinquennat, un travail est en train d’être mené pour l’amélioration de l’objectif d’équité dans les allocations des missions et obligations entre les acteurs que sont les consommateurs, les opérateurs et l’Etat. Pour ce qui est des obligations d’électrification fixée à Senelec pour la prochaine période quinquennale, un accent particulier sera mis sur la correction des déséquilibres régionaux. En 2014, il est attendu un taux moyen d’électrification des localités urbaines de 99%. Et un taux moyen d’électrification des localités rurales du périmètre de Senelec de 28%. S’agissant des nouvelles conditions tarifaires, il est indiqué qu’elles seront définies de manière à ce que les revenus à percevoir durant la période 2010-2014 permettent à Senelec de couvrir ses charges d’exploitation et de maintenance, incluant les impôts et taxes, non sans oublier les amortissements des investissements. A en croire M. Niasse, l’Etat se soucie de la défense des intérêts du consommateur. Mais, soutient-il, «il faut comprendre que, chemin faisant, l’équilibre économique et financier de l’opérateur doit être garanti pour qu’il soit dans la possibilité de pouvoir faire son service». Le «gendarme» du secteur de l’électricité promet de mieux communiquer pour que le consommateur soit plus au fait des pénalités qui seront appliquées à la Senelec. «Nous veillerons sur la qualité de service de la Senelec. Si cette qualité nécessite des pénalités, nous informerons le consommateur pour qu’il sache que ses intérêts sont bien pris en charge », assure M. Niasse.

MATHIEU BACALY
Source L'Observateur

Article Lu 11056 fois

Vendredi 27 Novembre 2009





1.Posté par samba le 28/11/2009 05:01
Ces penalites a mon avis n'ont pas de sens car elles seront repercutees sur nos factures. On ne va payer parce que la Senelec ne fournit pas quand meme

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State