Référence multimedia du sénégal
.
Google

EMEUTES “On peut penser qu’il y a une tentative d’infiltration” Selon le gouvernement

Article Lu 1427 fois

Le porte-parole du gouvernement est revenu sur les derniers événements qui ont secoué la ville de Dakar mercredi. Bacar Dia s’est dit intrigué par la coïncidence de propos incendiaires et le rejet de toute responsabilité des commerçants dans les manifestations. Le ministre de l’Information a aussi expliqué la décision du gouvernement de rester dans l’Asecna. Il a également invité certains leaders de l’opposition à se prononcer sur les Accords de partenariat économique (Ade) et la contre proposition du président Wade.



EMEUTES “On peut penser qu’il y a une tentative d’infiltration” Selon le gouvernement
« Sur la manifestation des marchants, j’ai noté deux choses. D’abord, nous avons entendu les représentants des commerçants, sans être démentis, dire qu’ils ne sont pas à l’origine des manifestions. La seconde chose, c’est qu’il faut que l’on regrette tous l’usage de la violence pour régler des problèmes. Pour ça, nous condamnons fermement la violence. Il faut signaler aussi que ces commerçants discutent régulièrement avec le président Wade sur leurs conditions de travail. Ils sont très liés au président et le manifestent à l’occasion de ses sorties. On peut penser qu’il y a une tentative d’infiltration. Il ne faut pas l’exclure. Je suis un homme de Gauche, je sais ce que c’est l’insurrection armée ou la guérilla urbaine. Quelque chose m’intrigue dans cette affaire : les commerçants nient, d’un côté, être impliqués, de l’autre au moment où certains se préparaient à aller à une marche, on annonce que les commerçants sont dans la rue. C’est une interrogation qui mérite d’être posée en tant qu’homme de Gauche. Je n’accuse personne, mais ce que me gène c’est qu’au moment de ces manifestations certains hommes politiques ont pris les télévisions pour dire que c’est le début du commencement, Wade n’a encore rien vu. Cela veut dire quoi. Comment se fait-il que devant des actes de violence anti-républicains, des hommes politiques aient le courage de d’avertir que c’est le début du commencement.

Redéfinir les conditions de gestion de l’Asecna

On se demande alors commencement de quoi. Cette personne s’est trahie quelque part. C’est une piste qui mérite d’être exploitée. La corrélation peut être faite entre les voitures brûlées, la Senelec et la mairie incendiées, la déclaration des commerçants et ces hommes politiques qui annoncent le début du commencement ».

« Il faut essayer de comprendre la philosophie qui guide les positions du gouvernement, au lieu de profiter d’une situation donnée pour verser dans la désinformation. En fait, il s’agit de voir plus clair dans la gestion de l’Asecna, pour savoir jusqu’où on peut aller pour défendre les intérêts de l’Afrique et du Sénégal. Le chef de l’Etat, en l’occurrence, n’a fait que remettre en cause une situation jusqu’ici admise comme normale. C’est là où il faut comprendre ce qui s’est passé. Par la voix du ministre des Transports, le gouvernement du Sénégal a dit qu’il veut y voir clair. La finalité est d’en arriver au respect de la justice, l’équité, la transparence dans le fonctionnement de l’Asecna. C’est dans ce contexte que des partenaires comme la France, le Gabon ou la Commission de l’Uemoa sont intervenus pour dire au président Wade qu’il a raison de vouloir y voir plus. Ces partenaires ont demandé au président de la République de ne pas se retirer de l’Asecna. L’un des enseignements, c’est que le Sénégal a un rôle central, mais au-delà, nous avons obtenu un audit international indépendant.

Cet audit permettra de déterminer l’apport de chaque Etat membre dans les ressources de l’organisation. Nous allons aussi évaluer les difficultés de l’Asecna et les dépenses effectuées par le gouvernement du Sénégal, à partir de son budget dans les infrastructures aéroportuaires. Nous allons aussi évaluer la valeur des immeubles mis à la disposition de l’Asecna par l’Etat du Sénégal. Il faudra aussi définir les conditions de gestion transparente mettant en évidence la contribution de chaque pays et les dépenses dont il a bénéficié. Je ne vois rien d’anti-panafricaniste dans cet acte du gouvernement sénégalais. Au contraire, le président de la République a fait preuve de générosité exceptionnelle en accédant à la demande de la France, du Gabon et de l’Uemoa. Le président Wade a été très sensible aux arguments de l’Uemoa sur la non préparation de certains pays de la sortie du Sénégal de cette organisation ».

Que Tanor, Dansokho et Bathily se prononcent sur les Ape et Apd

« C’est la même logique de remise en cause d’un ordre préétabli qui a gouverné le rejet par le président Wade des Ape (Accords de partenariat économique) à propos des négociations avec l’Union européenne. Me Wade a eu le courage de poser le débat, de donner sa position sur la question pour dire que ces accords doivent évoluer vers des Accords de partenariat pour le développement. Je constate avec regret que ce débat par exemple n’intéresse pas cette opposition. C’est grave ! Car ce sont ces débats de fond qui vont orienter la marche de notre pays et du continent. Je ne connais pas un parti d’opposition qui ose remettre en cause ces Ape. Le débat devait les intéresser parce que ce n’est pas de la politique politicienne et ça demande beaucoup de courage et une capacité de remise en cause d’un ordre établi. Il n’est pas donné à n’import qui de le faire. Je voudrais savoir le point de vue, sur les Ape et les Apd (Accord de partenariat pour le développement), de Tanor Dieng, Dansokho, Bathily, etc. J’interpelle particulièrement Bathily, qui a une propension à attaquer le président Wade ; a-t-il le courage d’inviter l’Afrique à ne pas signer ces accords qui vont faire s’effondrer nos économies. Sur cette question, il faut que toutes les forces progressistes du pays se retrouvent derrière le président Wade ».

Source: Le Soleil

Article Lu 1427 fois

Samedi 24 Novembre 2007





1.Posté par mob le 24/11/2007 08:20
ecoutez m. dia plus violent que le gouvernement dont vous etes le porte parole .pourquoi vous refusez de voir la verite en face .on en a marre d'etre dirrige par des gens qui ne comprennent rien a la preocupation des populations on a marre de voir nos milliards aller en fumer on a marre de vous qui depuis 2000 ne font que promesses jamais tenu avant de deguerpir les vendeurs ambulans il fallait leur trouver une alternative c'est comme ca que se comporte des gens responsable dire qu'il ont ete manipuler par nos opposants de salon est refuser d'accepter la realite le ras le bol general on peut pas accepter un president politique un parti etat des ministres nomme selon leur appartenhance a la generation du n'importe quoi une assemblee illegitime un senat choisit a 60 pour cent par le chef de l'etat des elections conteste par toute l'opposition vous avez montrer la limite de votre incapacite unpas en avant et 3 en arrierre mrs.jetez l'eponge pendant qu'il est temps vous nous ferez un immense faveurs a nous et a la generation futrur ..........oussou bebe gueumoul touss dixit.........ablaye wade parle comme un democrate et agit comme un dictateur .....ca maintenant on le sait avec sa vision qui nous perdera ...de grace rendez nous notre souverainete pendant qu'il est temps je vous le conseil pendant qu0il est temps

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State