Référence multimedia du sénégal
.
Google

EMERGENCE DES BIOCARBURANTS ET ENERGIES RENOUVELABLES: Des experts scrutent des projets de recherche

Article Lu 11055 fois

Dakar abrite depuis hier, mercredi 13 mai, un atelier sur les biocarburants et les énergies renouvelables. Un consortium d’experts venu des pays d’Europe et d’Afrique sub-saharienne cogite sur la question des biocarburants et des photovoltaïques pour l’électrification des zones rurales.



L’accès des populations d’Afrique sub-saharienne à l’électricité de haute qualité est au cœur du débat. Cette rencontre entre dans le cadre de la coopération scientifique et technique entre l’Union européenne et l’Afrique sub-saharienne pour l’émergence de projets de recherche sur les biocarburants et les énergies renouvelables.

Le projet CAAST-Net traite des aspirations de l’Union européenne afin d’internationaliser l’agenda de cette dernière sur la recherche scientifique et technologique à travers la coopération avec des partenaires non européens.

Ainsi, se tient à Dakar un atelier de deux jours sur les photovoltaïques pour l’électrification des zones rurales. Cette rencontre tourne autour du thème : « l’Afrique sub-saharienne et l’Union européenne pour l’émergence de projets de recherche sur les énergies renouvelables ». L’objectif majeur de cette rencontre est le développement du profil de l’Afrique sub-saharienne dans le domaine des biocarburants et des énergies renouvelables.

En effet, en collaboration avec le ministère de l’énergie et des biocarburants et de l’Institut de recherche pour le développement (Ird), l’Union européenne, par le biais du projet CAAST.Net, vise à créer un réseau pour l’avancée et le renforcement des relations scientifiques et techniques avec l’Afrique sub-saharienne. De ce fait, un plan d’action qui vise à promouvoir la participation africaine dans le septième programme cadre pour la recherche scientifique et technique et le développement est validé.

Lequel plan ambitionne d’abord d’élucider les différentes contraintes qui paralysent ce secteur de la recherche scientifique et technique pour enfin se lancer dans une nouvelle dynamique. « Les résultats escomptés dans ce projet n’ont pas toujours été à la hauteur des espérances bien vrai qu’il a contribué à des avancées. Cependant , il est important de s’arrêter pour faire le diagnostic en identifiant les forces et les faiblesses afin de partir sur une nouvelle dynamique permettant de lever les principales contraintes », a affirmé Mame Arame Faye, directrice de la recherche scientifique.

Ainsi, selon Jean Marc Hougard, le représentant de l’Ird, « Il faut d’abord définir les thèmes prioritaires entre l’Afrique sub-saharienne et l’Union européenne pour pouvoir enfin être à la hauteur des attentes ». Toutefois, le représentant de l’Ird s’est félicité des efforts investis dans le secteur du transport au Sénégal. « Je me réjouis de l’amélioration du transport au Sénégal », a-t-il ajouté.

A l’issu de cet atelier qui va prendre fin ce jeudi 14 mai 2009, les propositions de sujets de recherches seront soumises à la Commission européenne pour être insérées dans le programme d’appel d’offre à projet du septième programme cadre prochain.

Assane Mbaye
Source SudQuotidien

Article Lu 11055 fois

Jeudi 14 Mai 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State