Référence multimedia du sénégal
.
Google

ELOGES A TANOR LORS DES FUNERAILLES DE KARINE : Les pièges tendus par Wade à l’opposition

Article Lu 11239 fois

Le président Wade n’a eu que des éloges à l’endroit d’Ousmane Tanor Dieng, vendredi dernier, lors de la cérémonie de présentation de condoléances à la suite du décès de sa bru. Mais l’hommage appuyé du chef de l’Etat, autant que la tonalité du discours ont intrigué plus d’un.



ELOGES A TANOR LORS DES FUNERAILLES DE KARINE : Les pièges tendus par Wade à l’opposition
‘Ses propos (ceux de Tanor Dieng : Ndlr) ne me surprennent pas. Ma conviction est qu’il y a deux grands républicains parmi nous : Ousmane Tanor Dieng et Djibo Kâ pour leur respect des institutions, des règles démocratiques. Je ne l’ai (Ousmane Tanor Dieng : Ndlr) jamais entendu s’écarter de la voie républicaine’, a dit Wade devant une assistance à la fois nombreuse et bigarrée et qui semblait médusée face à tant de générosité à l’égard d’un adversaire politique de taille. En effet, de tels propos, en de pareilles circonstances et dans un contexte politique aussi marqué, laissent perplexe et prêtent à équivoque.

Que cachent, donc, ces éloges présidentiels à l’endroit du chef de file du Parti socialiste ? Une telle question, nombre d’observateurs politiques se la posent actuellement. Et ils n’ont pas tort puisque Me Wade est connu pour être un homme aussi nuancé que ses déclarations laissent souvent entrevoir des non-dits.

A quelque chose malheur est bon, dit l’adage. Le deuil ayant frappé les Wade a été une occasion rêvée pour le président de la République de s’adresser encore à ses compatriotes, en faisant une longue déclaration qui avait les allures d’un discours à la nation-bis. Et c’était dans le but de régler des problèmes politiques et au premier plan desquels, le nécessaire dialogue avec la classe politique. Ses tentatives dans ce sens ayant été vaines et ses invitations en direction de Bathily, Niasse et compagnie n’ayant pas prospéré, Me Wade est en train d’explorer une autre voie pour amener ses adversaires politiques les plus radicaux à accepter de se mettre autour d’une même table pour discuter des problèmes du pays, et pourquoi pas, songer à un gouvernement d’union nationale. Le scrutin du 22 mars 2009 ayant consacré la large percée de l’opposition sur l’échiquier national, est passé par là. En vantant les qualités de l’ex-collaborateur le plus proche de l’ancien président Abdou Diouf, à la face du monde, Wade met Tanor devant ses responsabilités. En effet, on ne peut pas être considéré comme le plus grand républicain du moment et ne pas accepter le principe d’un dialogue dans l’intérêt du pays.

En tirant, donc, sur les fibres sensibles du secrétaire général du Ps (il fallait voir Tanor avec sa mine aussi réjouie que triste, ce jour-là), le chef de l’Etat veut-il amener ce dernier à joindre l’acte à sa parole, en s’élevant au-dessus des clivages politiques pour le bien de la patrie mais surtout en entraînant ses autres camarades de coalition dans le même sillage ? Dans un contexte politique qui lui est si défavorable, le locataire du Palais de l’ex-Avenue Roume ne rêve pas mieux que de prendre langue avec ses irréductibles adversaires que sont Moustapha Niasse, Abdoulaye Bathily et Amath Dansokho, pour arrondir les angles et pacifier l’espace politique dans le dessein de les associer à la gestion du pays mais, aussi, de redevenir le maître du jeu. Mais, au-delà de ces calculs politiques, la dernière sortie de Wade cache mal sa volonté ‘d’anéantir’ le secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (Afp). De sources dignes de foi, Me Wade en voudrait à Moustapha Niasse qu’il considère comme celui qui le vilipende le plus à l’extérieur.

Cela pourrait bien expliquer la subite volonté du n° 1 du Pds de faire d’Ousmane Tanor Dieng le leader de l’opposition. Ce qui n’est, d’ailleurs, pas une première puisqu’au lendemain des législatives de 2001, Wade, partant du score global obtenu par le Ps, avait voulu introniser M. Dieng comme chef de l’opposition en lui octroyant, constitutionnellement, un statut. Ce qui suscita l’ire, particulièrement, des progressistes qui annihila ce fameux projet. Aujourd’hui, encore, Wade semble revenir à la charge en mettant le socialiste en chef sur la sellette.

Un troisième gain politique que pourrait tirer Me Wade de sa dernière déclaration, au cas où les deux premières hypothèses se révèleraient infructueuses, c’est la zizanie que risque de créer son discours au sein de Benno Siggil Senegaal. En effet, il n’est pas exclu qu’un climat de suspicion règne au niveau de cette coalition où certains verraient, dorénavant, toute déclaration faite de mesure d’Ousmane Tanor Dieng comme une volonté de rapprochement avec Wade. Ainsi, ce dernier pourrait tirer profit de l’adage du ‘diviser pour mieux régner’.

Aguibou KANE

Source: Walfadjri

Article Lu 11239 fois

Mardi 21 Avril 2009





1.Posté par cheikh le 21/04/2009 16:31
Premier depuis Paris

2.Posté par expert politics le 21/04/2009 17:35
Vous avez vu les images de Mandela au congré de l'ANC ? Voilà le genre de rêve que l'on nourrissait en l'an 2000 en élisant Wade à la tête du senegal .
Mandela adulé par tout un peuple qui dicte la voie à suivre !!!! quel homme et quel destin!!
On ne peut véritablement pas comparer des torchons et des serviettes! Wade a fini de decevoir le senegal et la communauté internationale en générale d'ailleurs dans sa gestion du senegal et même des grands dossiers africains. Le senegal est devenu un petit pays sur le plan de la diplomatie et un narco état sur le plan économique. Wade a fait main basse sur les richesses du pays ,instituant le gré à gré , la corruption, le blanchiment d'argent, le trafic de la cocaine dans notre pays . Jamais dans notre histoire , de jeunes sénégalais n'on eu l'idée d'aller ce suicider en aussi grand nombre dans les océans perdus à bord d'embarquement de fortune !On attendait un délivreur de la trempe de mandéla, on a eu un bourreau nommé Wade que l'histoire retiendra comme tel.
Quel avenir politique pour son fils Karim ? en tout cas kou ndobine rayy sa maame boo guissé lou gnoule warra daw !

3.Posté par mg le 21/04/2009 20:27
c'est une bonne analyse, c'est tout simplement pour faire mal à benno et à moustapha niasse, rien d'autre il faut s'attendre à tout avec wade.

4.Posté par EL HADJI DEMBA SENE le 22/04/2009 01:01
J avais lance un appel a l opposition pour qu elle soit plus vigilante que jamais.Aujourd hui encore je voudrais reiterer ce vibrant appel surtout en direction du leader du parti socialiste ; OUSMANE TANOR DIENG n a pas le droit de se laisser berner par un cadavre politique agonisant qui cherche un compagnon pour mourir sa belle mort. Je mets sur la table deux a trois hypotheses interdependantes: 1/ WADE, jaloux de la belle percee du PS lors des locales dernieres du 22 Mars dernier veut briser cet elan d un probable retour aux affaires. 2/La mairie de DAKAR aujourd hui controlee par le PS est consideree comme un escalier vers le palais que WADE voudrais bien briser et remettre a l ordre du jour les ambitions de son fils a diriger la capitale sur la route qu il lui a tracee vers le palais. 3/ Derniere hypothese WADE connait la valeur de la coalition de l opposition el le nouvel espoir du peuple portee en bandoulliere et cette nouvelle donne fait jaser a la presidence de la republique.Les conseillers travaillent sur des scenarios visant a saboter l unite de l opposition en passant par OTD.Le peuple ne pardonnera pas et ne comprendra pas, le PS ne merite pas cela .Une derniere hypothese est de barrer la route a MACKY SALL et faire mal a NIASS qui sont aussi republicains au meme titre que TANOR.Ces eloges ne sont que des intrigues et des pieges dont l objectif inavoue mais visible est de creer la brouille la zizzanie la concurence et le manque de confiance entre leader de l opposition pour ensuite en profiter: C est ce qu on appelle diviser pour mieux regner mais j espere que ce sera peine perdue parce que TANOR est un grand leader alors on n a pas besoin que WADE nous le dise

5.Posté par saréte bou yakkou le 22/04/2009 07:24
wade khél bi dafa yakou

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State