Référence multimedia du sénégal
.
Google

ELECTRICITE: Baisse ‘’uniforme’’ et ‘’immédiate’’ de 12% du prix du courant

Article Lu 1730 fois

Le prix de l’électricité appliqué aux abonnés de la société publique SENELEC subira ‘’une baisse uniforme de 12%’’, a annoncé mercredi le ministre de l’Energie, Samuel Amète Sarr, qui a indiqué que ‘’cette baisse est d’application immédiate, conformément aux instructions du président de la République’’, Abdoulaye Wade.



ELECTRICITE: Baisse ‘’uniforme’’ et ‘’immédiate’’ de 12% du prix du courant
‘’Il a été décidé sur la base des recommandations pertinentes de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) et des études réalisées par les techniciens du département et de la SENELEC sur la question, d’appliquer une baisse uniforme de 12% du prix de l’électricité’’, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Cette décision fait ‘’suite diligemment aux directives présidentielles visant à préserver l’équilibre entre la viabilité de l’activité, la continuité du service public et la fourniture d’électricité au consommateur à un prix abordable’’, a-t-il expliqué.

En octobre dernier, une nouvelle grille tarifaire est donc entrée en vigueur. Selon le ministre, elle ‘’comportait, entre autres contraintes et procédures imposées à la SENELEC, une hausse du prix de l’électricité intégrant, en partie, la hausse du prix du baril’’.

‘’Diverses restitutions de nos services mais aussi des réclamations et requêtes qui nous ont été adressées nous ont informé des difficultés suscitées par la nouvelle grille tarifaire auprès des consommateurs’’, a rappelé Samuel Sarr.

Des usagers de l’électricité ont organisé diverses manifestations de protestation contre cette hausse moyenne de 17% et le nouveau mode de facturation introduit en même temps, à l’appel notamment des imams, délégués de quartiers et résidents de la ville de Guédiawaye (banlieue de Dakar).

‘’Ces difficultés ont été corroborées par les conclusions de la CRSE que nous avions instruite dès le 1er décembre 2008, à la suite des réclamations, aux fins de procéder à l’étude de l’impact de la hausse sur les consommateurs’’, a signalé le ministre de l’Energie.

Certes, a-t-il reconnu, ‘’le rapport entre les fluctuations haussières ou baissières du cours du baril de pétrole et le coût de l’électricité n’est jamais direct et immédiat puisqu’une régulation permet d’amoindrir ou de neutraliser l’impact réel à court ou moyen terme’’.

Inversement, a-t-il indiqué, ‘’les mêmes mécanismes de régulation permettent de répercuter au consommateur les avantages pouvant résulter d’une tendance à la baisse du cours du baril’’.

‘’Il n’y a aucun mécanisme permettant de figer la grille de la SENELEC qui doit toujours refléter l’arbitrage et la régulation permanente de la juste mesure entre une activité à pérenniser et un consommateur à protéger’’, a-t-il ajouté.

La capacité de production de SENELEC a été renforcée de 226 MW depuis 2000 soit un accroissement de 65% dont 130 MW réalisés en 2008 pour un montant de 68 milliards de FCFA, selon le ministre, lui-même ancien directeur général de la SENELEC.

‘’Ces réalisations ont permis également de résoudre le problème chronique de la SENELEC lié à la vétusté et à l’insuffisance du parc de production qui expliquaient jusqu’alors les perturbations et les difficultés récurrentes notées dans la distribution continue de l’électricité’’, a-t-il poursuivi.

Il a toutefois invoqué ‘’les répercussions positives légitimement attendues de ces importants efforts d’investissement’’, lesquelles ont été annihilées en 2008 par ‘’un bouleversement sans précédent sur le marché international du pétrole et les hausses répétées du cours du baril à un rythme et à un niveau difficilement soutenus par les mécanismes de prévention et de régulation en vigueur, ce dans presque tous les pays du monde’’.

Au Sénégal, a-t-il rappelé, cette crise, combinée aux difficultés financières de la SENELEC qui accusait déjà en 1998 un cumul de résultats déficitaires de plus de 140 milliards CFA a, nonobstant les efforts consentis pour redresser la situation financière de la SENELEC, sévèrement grevé les capacités de celle-ci et nécessairement modifié les objectifs fixés et les résultats escomptés’’.

‘’Il a fallu, tout de suite identifier et adopter des mesures qui assurent à la fois l’équilibre et la sauvegarde d’intérêts divergents et concilient la protection du consommateur, surtout celui à faible revenu, la continuité du service public, qui reste la mission de la SENELEC et la pérennité de son activité’’, a-t-il souligné, justifiant le changement tarifaire d’octobre 2008.

SAB
Source APS

Article Lu 1730 fois

Jeudi 8 Janvier 2009





1.Posté par bz le 08/01/2009 06:24
comme par hasard avant les élections locales! pffff! encore la politik de la faim!
ts la les gars http://www.facebook.com/group.php?gid=33884889666

2.Posté par le combattant du peuple le 08/01/2009 11:59
quelle baisse? augmenter de 17% et diminuer de12%; sacre WADE( QUEL VOLEUR).

3.Posté par deugeug le 08/01/2009 12:00
On nous a annonce une hausse de 17 % et finalement on se retrouve avec une hausse de plus de 50%, maintenant arrive une baisse de 12 %, finalement on se retrouvera avec une hausse d'au moins 35 % qui est superieure au 17 % precedemment annonce.

Cette mesure en fait ne sert qu'a calmer tout le monde le temps que les locales passent ensuite la grogne va redemarrer de plus belle quand on recevra les premieres factures incluant cette baisse.


Je ne sais pas quand est ce que l'on arretera cette politique de ruses.

4.Posté par EGEZTEZ le 08/01/2009 17:49
les journalistes vraiment diakhalguènma.waw dougèn wakh ci sada kane,il a enceintè ndella madior diouf et fuit ses responsablitès,lolou yonla,wakhlèn ci lolou

5.Posté par lili le 08/01/2009 18:33
WA EGEZTEZ TU PARLE DE QUELLE NDELLA MADIOR DIOUF ?

6.Posté par auteur le 09/01/2009 10:25
Oui bz, les sénégalais de grace faites beaucoup attention, voilà encore un piège. Les élections locales approches c'est pour cela qu'ils font semblant de baisser les prix pour gagner votre confiance et quand ils auront un nombre important d'élus locaux, ils vont ramener les prix habituels. Depuis combien de temps les le peuple cryait sur la baisse des prix des denrées de premièresnécessité et qu'ils n'ont pas réagit, attention ne mordaient pas à cet amousson, vous êtes intelligent et bien formés en poliques.

7.Posté par auteur le 09/01/2009 10:28
Pour l'électricité c'est un jeu qu'ils ont fait, hier ils ont augmenté l'électricité de 17% et aujourd'hui ils parlent de baissent de 12%. Faites vos calculs et prenaient toutes vos dispositions sur les élections à venir. Je ne suis pas politicien, mais je parle en tant que sénégalais

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State