Référence multimedia du sénégal
.
Google

ELECTIONS LOCALES DU 22 MARS: « Benno Siggil Senegaal » en guerre contre les fraudeurs

Article Lu 1663 fois

La coalition « Benno Siggil Senegaal » de l’opposition a tenu hier, jeudi 26 février à la Maison du Parti socialiste (Ps) un point de presse. Tout en continuant à dénoncer le manque de fiabilité du fichier électoral, « le parti pris manifeste » de l’administration territoriale maîtresse d’œuvre des élections ainsi que des « tentatives de fraudes » de la coalition Sopi 2009 au pouvoir, « Benno Siggil Senegaal » n’en réaffirme pas moins son engagement à participer pleinement aux élections en invitant les électeurs à barrer la route aux fraudeurs et de protéger leurs votes le 22 mars.



ELECTIONS LOCALES DU 22 MARS: « Benno Siggil Senegaal » en guerre contre les fraudeurs
La Maison du Parti socialiste (Ps) sise à Colobane abritait hier, jeudi 26 février à deux jours de l’ouverture de la campagne électorale, une rencontre avec les journalistes sénégalais et ceux qui sont en poste dans notre pays. La coalition « Benno Siggil Senegaal » qui se prête à aller à l’assaut des collectivités locales n’en a pas moins dénoncé le manque de fiabilité du fichier, le parti pris manifeste de l’administration territoriale et les tentatives de fraudes déjà enclenchées par la Coalition Sopi 2009 à travers le transfert illégal d’électeurs, ont assuré les conférenciers. Parlant au nom et pour le compte de leur coalition, ils ont invité les Sénégalais et les Sénégalaises « à être les sentinelles de la lutte pour la régularité et la transparence des élections et à exercer un contrôle populaire du vote ».

« Le dimanche 22 mars 2009, les Sénégalaises et les Sénégalais devront, enfin, élire leurs conseillers régionaux, municipaux et ruraux. Ces élections se déroulent dans un contexte de crise multidimensionnelle marquée par la faillite des finances publiques, la régression économique, le recul de l’Etat de droit et de la démocratie, ainsi que par des difficultés de toutes sortes pour les populations », ont-ils affirmé dans leur déclaration liminaire. Avant d’ajouter, « cette crise multidimensionnelle appelle, pour notre part, un sursaut patriotique afin d’abréger les souffrances du peuple. C’est pourquoi, l’opposition sénégalaise a constitué une coalition, sans doute, la plus large de notre histoire. Composée d’une trentaine de formations politiques et des mouvements citoyens, cette coalition est la jonction de deux grands pôles que sont le Front Siggil Sénégal et l’Initiative Citoyenne pour la République/Benno Wallu Askan wi ».

Ils ont soutenu qu’ils étaient déterminés à arrêter, dans les meilleurs délais, « les dérives de Wade et de restaurer la Démocratie et la République à l’écoute des citoyens et au service de la Nation ». Selon eux, « Benno Siggil Senegaal a une vision et une conception de la décentralisation qui lui permettront de proposer et de mettre en œuvre des programmes d’une gouvernance locale de qualité inspirée des consultations citoyennes, et portée par des femmes et des hommes, jeunes et moins jeunes, capables de prendre en charge les besoins pressants des populations, notamment la santé, l’éducation, le logement, la salubrité ».

Se plaçant dans une logique référendaire, les « coalisés » considèrent les élections locales du 22 mars prochain comme une occasion pour le peuple sénégalais de « poser le premier jalon victorieux du combat contre Wade et son système de prédation à visée monarchique ». Selon eux, la bannière de l’opposition regroupe plus d’une trentaine de formations politiques. Elle entend remettre l’éthique et les valeurs au centre de la politique en favorisant la bonne gouvernance et en assurant l’ancrage de la transparence dans la gestion des Collectivités locales.

Ayant relevé de « nombreuses irrégularités et fraudes », « Benno Siggil Senegaal » se dit vigilante et exige les meilleures garanties pour que les élections locales se déroulent de manière régulière, sincère et transparente. Ses membres ont réitéré leurs exigences : « l’apposition de la photo sur les listes d’émargements, la publication et la remise de la liste des électeurs par bureau de vote aux listes de candidats et à la Commission électorale nationale autonome (Cena) et l’utilisation du « spray », qui contrairement à l’encre indélébile, jusque-là utilisée et dont la fiabilité a été souvent contestée est d’une efficacité confirmée partout dans le monde ».

« Nous veillerons, pendant toute la campagne électorale, au renforcement des brigades de lutte pour la transparence des élections dont la mission est de mobiliser les citoyens, de dissuader les fraudeurs et de s’opposer jusque pendant le scrutin à toutes formes de fraude électorale » ont-ils assuré.

Madior Fall
Source SudQuotidien

Article Lu 1663 fois

Vendredi 27 Février 2009




Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State