Référence multimedia du sénégal
.
Google

ÉLECTIONS LOCALES DU 18 MAI: Le Ps décrète la traque aux fraudeurs

Article Lu 1348 fois

Indiquer les grandes orientations de la stratégie électorale et inviter les instances de base à se l’approprier et à l’adapter à leurs spécificités locales. Tel est l’objectif de la réunion du Comité central du Parti socialiste du samedi 9 février à leur siège. Après avoir fixé les grands axes de ce plan de bataille, les socialistes ont décidé de déclencher la traque aux fraudeurs pour sécuriser les résultats de sorte qu’ils soient conformes à l’esprit des élections locales. Pour ce qui est des alliances, le Ps se dit ouvert à tout parti de l’opposition et de la société civile.



Le Parti socialiste (Ps) est décidé à barrer la route aux fraudeurs. Il a clairement donné un mot d’ordre aux responsables et membres du Comité central qui se sont réunis samedi 9 février : être très vigilants et empêcher tout transfert « frauduleux d’électeurs ». Le Comité central a recommandé aux instances de base d’installer des brigades anti-fraude chargées du suivi strict du processus électoral à l’échelle locale. Il les a invités aussi à en faire les leviers décisifs dans la lutte contre les fraudes que « le pouvoir se prépare à mettre en œuvre ».

Dans cet ordre d’idées, le Comité central du Ps exhorte les militants à veiller au respect des dispositions légales et réglementaires sur la qualité d’électeur afin « d’empêcher que les transferts frauduleux d’électeurs et les votes multiples ne viennent, en inversant le rapport de force électoral, dénaturer le caractère local de ces élections ».

Le Comité central a appelé les responsables et militants des instances de base à s’insurger contre les transferts d’électeurs effectués en violation des articles L 31 et L 32 du Code électoral relatifs au domicile électoral dans les communes, communes d’arrondissement et communautés rural. Il a insisté sur la nécessité de mener des investigations pour « débusquer du fichier électoral ces électeurs indélicats » et « engager à leur encontre toute procédure judiciaire utile ».

« En effet, il faut faire comprendre au pouvoir actuel qui entend, en dépit des récriminations de la Cena, perpétuer son système de fraudes, que le Parti socialiste ne laissera pas rééditer la mascarade électorale de février 2007 et prendra toutes ses responsabilités en procédant, par tous les moyens à sa convenance, à l’identification et à la localisation des électeurs figurant sur le fichier suspect confectionné par le pouvoir en place », a souligné la porte-parole du jour, Me Aîssata Tall Sall.

Enfin, le Comité central a réitéré la détermination du Ps à poursuivre le combat pour la mise en œuvre diligente des recommandations de la Cena, pour l’audit informatique et physique du fichier électoral et pour la nomination d’un Ministre de l’intérieur au-dessus des contingences partisanes et politiciennes. Il a, également, invité les partis membres du Front « Siggil Senegaal », les autres partis politiques et les organisations de la société civile à se joindre à ce combat « en vue de parvenir enfin à un processus électoral crédible et fiable ».

Le Comité central a, par ailleurs, été l’occasion pour la direction de demander à ses militants et responsables de mettre en place, « dès à présent » des comités électoraux locaux chargés d’exécuter et de coordonner l’ensemble des tâches et opérations du processus. À ce sujet, il a exhorté les responsables des instances à identifier, sur le planning adopté, les tâches et opérations électorales à accomplir dans le ressort de leur circonscription électorale, à veiller à leur exécution diligente et à « contrôler toutes les opérations menées par une administration totalement au service du parti au pouvoir ». L’instance centrale du Ps a insisté pour que les instances de base ouvrent leurs listes à des personnalités de la société civile.

Sur la question de l’alliance, le Comité central a réaffirmé sa volonté de « construire une large coalition électorale » articulée autour des partis membres du Front « Siggil Senegaal » et ouverte à tout parti politique de l’opposition. « Bien entendu, cette volonté d’ouverture qui n’est pas absolue, exclut, pour des raisons d’éthique et de cohérence, toute alliance avec les partis de la mouvance présidentielle », a signalé la porte-parole.

Source: Sud Quotidien

Article Lu 1348 fois

Lundi 11 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State