Référence multimedia du sénégal
.
Google

ELECTIONS LOCALES : Aliou Dia écarte toute alliance avec le Pds dans le Djoloff

Article Lu 1423 fois


La confrontation sur le terrain politique entre la Convergence pour le renouveau et la citoyenneté (Crc) et la Coalition Sopi dans le département de Linguère “est inévitable”, selon le leader de la Crc Aliou Dia, qui écarte toute alliance avec la mouvance présidentielle dans cette zone.

C’est un défi lancé à la Coalition Sopi dans le département de Linguère. Le leader de la Convergence pour le renouveau et la citoyenneté, Aliou Dia, écarte toute alliance avec le Parti démocratique sénégalais (Pds) et ses alliés dans le “Djoloff”. Il souligne que la bataille entre sa formation politique et la Coalition Sopi est inévitable dans cette zone. “Notre parti ne laissera aucun espace à la Coalition Sopi. La Crc n’est pas née pour accompagner, mais pour conquérir le pouvoir. La bataille est ouverte”, déclare-t-il. Aliou Dia dit qu’il ne s’attendait pas à une bataille entre l’Urd et le Pds dans le Djoloff. Selon lui, ces deux partis seront en confrontation avec la Crc.

Aliou Dia, qui fait savoir que sa formation politique va officialiser sa participation aux élections locales, le week-end prochain, a dit qu’il ne se fait pas une fixation sur la manière d’aller aux élections.

“Nous pouvons aller en coalition, comme nous pouvons aller seuls. Nous étudierons la situation suivant les localités. Si dans certaines zones, nous sentons que notre parti peut aller seul, nous présenterons notre propre liste. Si ce n’est pas le cas, nous nouerons des alliances au besoin”, explique-t-il.

Le leader de la Crc précise qu’une alliance peut être scellée avec des forces apolitiques. Il révèle que sa formation a déjà reçu des propositions d’alliance. Celles-ci seront discutées avec les militants dimanche prochain à Dahra au cours d’une manifestation publique, informe-t-il.

Aliou Dia n’écarte pas une alliance avec le Front « Siggil Sénégal », la frange de l’opposition qui avait boycotté les dernières législatives, dans le Djoloff.

S’agissant de la gestion du processus électoral, il indique qu’il n’a rien à reprocher à la Commission électorale nationale autonome (Cena). Selon lui, l’Etat n’a pas mis “la Cena dans les bonnes dispositions pour lui permettre de donner satisfaction”.

Il se démarque des critiques adressées à cette institution à propos de la fiabilité du fichier, soulignant que cela ne relève pas des compétences de l’instance de supervision et de contrôle des élections.

“C’est à nous partis politiques de nous souder derrière la Cena pour obliger les décideurs publics de respecter le processus électoral”, indique-t-il.

Source: Le Soleil

Article Lu 1423 fois

Mercredi 6 Février 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State