Référence multimedia du sénégal
.
Google

ÉGYPTE : Moubarak fils peaufine une image de présidentiable

Article Lu 1704 fois

Le fils du président égyptien Hosni Moubarak, Gamal, a profité hier d’un congrès du parti au pouvoir pour peaufiner une image de successeur possible de son père, alors que l’opposition dénonce un risque de "République héréditaire".



ÉGYPTE : Moubarak fils peaufine une image de présidentiable
Dans un long discours devant le Parti national démocratique (Pnd), dont il est Secrétaire général-adjoint, Gamal Moubarak, 45 ans, a pris une posture de présidentiable même s’il n’a pas formellement annoncé de candidature pour le scrutin prévu en 2011.

Présentant en détail le programme du parti et du gouvernement dans les domaines économique et social, il a souligné la nécessité pour les cadres du Pnd "de mieux expliquer à l’opinion publique notre politique" pour les années à venir. "Au cours de la prochaine période, le gouvernement va s’occuper tout particulièrement des pauvres, des veuves, des orphelins et des femmes qui assurent seules la charge de leur foyer", a-t-il lancé dans ce discours au ton volontiers électoraliste.

Le fils cadet du président est considéré depuis plusieurs années déjà comme un successeur potentiel de son père, âgé de 81 ans et à la tête de l’Etat depuis 28 ans.

Le président Moubarak lui-même n’a pas dit s’il se présenterait pour un sixième mandat, ni dit ouvertement s’il voulait passer le relais à son fils. Il lui a toutefois apporté un appui implicite samedi soir devant le congrès du Pnd, en saluant "les jeunes membres du parti (...) qui ont une vision claire de l’avenir du pays et proposent des idées nouvelles pour répondre aux réalités".

Des proches du fils du président ont de leur côté pour la première fois confirmé les ambitions de ce jeune politicien, qui veut apparaître comme un cadre moderne soucieux de résultat plus que d’idéologie.

"Gamal est un candidat possible" à la présidentielle de 2011, ont affirmé tour à tour le Premier ministre Ahmad Nazif et le ministre des Investissements, Mahmoud Mohieddine. L’opposition égyptienne de son côté redouble d’activité pour proposer une alternative à ce qu’elle appelle une transmission "héréditaire" du pouvoir qui perpétuerait l’emprise du "clan" Moubarak.

Le débat bat son plein sur une proposition d’un journaliste égyptien de renom, Mohamed Hassanein Heikal, pour assurer "une passation sûre" du pouvoir au terme du mandat de M. Moubarak en 2011.

M. Heikal, figure respectée dans les milieux politiques et intellectuels, préconise la mise en place d’une sorte de "comité de sages", destiné à préparer la voie à une véritable démocratie.

Source AFP/ Le Soleil

Article Lu 1704 fois

Lundi 2 Novembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 18:11 Trump se risque à un bras-de-fer contre la Chine

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State