Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ ÉDITORIAL ] La fin des Wade

Article Lu 12195 fois


[ ÉDITORIAL ] La fin des Wade
On n’en est encore qu’au stade des tendances, mais le message est suffisamment clair. Les Sénégalais ont rejeté Abdoulaye Wade, sa famille, son parti et son régime. Pour les régionales, Benno Siggil Senegaal a obtenu 153 voix contre 72 pour la coalition Sopi, là même où le secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (Pds) a voté au bureau n°2 du CEM Falilou Mbacké du Point E. Dans le même temps, Bennoo Siggil Senegaal a gagné dans le bureau de vote de Karim Wade avec 90 contre 42 pour Sopi 2009, aux municipales. Son neveu Doudou Wade, président du groupe parlementaire Pds aussi a perdu Biscuiterie, si l’on en croit Doudou Issa Niasse de Benno Siggil Senegaal. Ailleurs, à Dakar-Plateau, à la Médina, à Podor, Bargny, Kaffrine, Kaolack, Nioro, à Saint-Louis, etc.le désaveu est le même : cinglant. Abdoulaye Wade, trop sûr de sa popularité, raillant à tout va l’opposition, reviendra sûrement sur terre après avoir décodé tous ces signaux. Son implication personnelle dans la campagne électorale déguisée en visite de travail est sa défaite personnelle. Malgré les moyens colossaux et sa tournée dans toutes les régions, il n’a pu empêcher la débâcle du Pds. Un parti dont les élus locaux, sans niveau pour la plupart et sortis de nulle part, ont plus brillé par des ventes de terrain que par la prise en charge des préoccupations immédiates et essentielles des populations. C’est une défaite cuisante et mémorable que les électeurs ont infligée à Wade et à son parti. Une défaite refondatrice et qui efface le plébiscite du 19 mars 2000. Une victoire de l’opposition qui pouvait être plus éclatante si le taux de participation n’était pas aussi faible. Il approcherait les 50%. Le 22 mars, c’est aussi la défaite de la Génération du concret. Une génération spontanée, qui au fond ne faisait que brasser du vent et à qui les électeurs ont montré qu’il ne représentait rien et qu’ils ne le portaient dans leur cœur. La maigre consolation de Wade et de la Génération du concret vient de Abdoulaye Baldé qui a mis fin au règne d’un quart de siècle de Robert Sagna à la tête de la mairie de Ziguinchor. Un vieux maire qui n‘a guère fait mieux que les élus libéraux. Après avoir battu le record de longévité ministérielle sous Diouf, il termine ainsi de façon peu reluisante une carrière politique entamée à la fin des années 70. Et dire que Wade a tout fait pour l’attirer vers le Pds. Assurément, cette campagne fut celle de trop pour Wade. Comme le dit si brillamment un confrère, on l’a fait entrer dans l’Histoire, il s’est complu dans de petites histoires. Dans une grande démocratie, le Président aurait dissout l’Assemblée nationale et aurait cohabité avec l’opposition jusqu’au terme de son mandat. Ailleurs, les ténors de l’opposition Moustapha Niasse et Macky Sall tirent leur épingle du jeu avec brio. Les dames du Parti socialiste(Ps) gagnent haut la main. Aïssata Tall Sall rafle 17 des 18 bureaux de vote de la ville de Podor, tandis que Aminata Mbengue Ndiaye et la coalition Benno Siggil Sénégal s’imposent nettement dans la commune à Louga. Tout comme Mata Sy Diallo reste indéboulonnable à Kaffrine dans le Ndoucoumane. Pour une fois réaliste, l’opposition a eu son salut dans l’unité. Au demeurant, les résultats qu’elle a obtenus à ces élections régionales, municipales et rurales ne sont guère surprenants. Entre les promesses mirifiques du début de l’alternance et la situation des populations en 2009, le fossé est abyssal. Des caisses pleines en 2000, on en était presque arrivé à la banqueroute en 2008 ; les prix des denrées de première nécessité, les tarifs d’électricité, tout était hors de portée de ces populations qui ne juraient que pour Wade en 2009. À ces maux, s’ajoutent la « cantinisation » de la ville, l’amoncellement des ordures, l’arrogance, l’expression indécente d’une richesse mal acquise. Neuf ans après, le désenchantement est grand. Autre rejet exprimé par les Sénégalais, la dévolution monarchique du pouvoir. In fine, ces élections préparaient bien la présidentielle de 2012 et le candidat de Wade n’était autre que son fils Karim. La mairie de Dakar ne devait être que l’escalier qui devait lui permettre d’arriver au sommet de l’Etat. Wade fils aura appris qu’un flatteur ne vit qu’au dépens de celui qui l’écoute. Ses courtisans sans légitimité populaire ne lui ont rien apporté au Fouta. Karim Wade aurait mieux fait de rester dans son rôle de conseiller du Président. Rien de plus. Celui que la modestie n’étouffe pas va désormais apprendre ce qu’est l’échec. Les Sénégalais ont montré qu’ils n’accepteraient jamais qu’il arrive au pouvoir en raccourci. Lui qui n’a jamais humé l’odeur des grenades lacrymogènes, ni manifesté dans les rues de Dakar pour l’avènement de l’alternance. Comme l’a si bien dit un jour l’architecte Pierre Goudiaby Atepa, il devrait attendre 2017 pour se présenter à la présidentielle. C’est à son père d’en tirer toutes les conclusions et de comprendre que les Sénégalais n’acceptent plus tout de lui. Saura-t-il décrypter les signaux à lui adressés par les électeurs ? Il a trois années pour terminer en beauté.

Mamadou Thierno TALLA

Source: L'as

Article Lu 12195 fois

Lundi 23 Mars 2009





1.Posté par dofbi le 23/03/2009 21:05
Brillante Analyse

2.Posté par boy dakar le 23/03/2009 21:33
ki guissa goul daara saa ce n'est que le début d'une longue déroute car ngouram diekh na.Seul le pouvoir de DIEU démeure à jamais

3.Posté par Hum2 le 23/03/2009 21:40
waw mais les gars, qui avu mon oncle Ahmed Khalifa Niass???? Mangui koye deglou depuis hier! Niak diome! Il avait dit que Karim moko yor et que ses "listikhars" lui disaint qu'il allait gagner haut la main...Dites-lui que mangui koy deglou........

4.Posté par oumar le 23/03/2009 21:53
Hey mais "Hum", arrette yaw tammit cest mon Mara Lui.
Mara bou Niakk dioum. non mon mara cest grave lui.

5.Posté par oumar le 23/03/2009 21:55
Mais ne vous precipitez pas. Pa bi Khell mi dayy nathhh. Il est en train de refleeechiiireee

6.Posté par talibe le 23/03/2009 21:56
debuit de un gueere c est pas la fin attation au wade

7.Posté par paa-bi le 23/03/2009 22:02
NERON WADE ET FILS quittez le pouvoir avant qu'il ne vous quitte.

8.Posté par lamine le 23/03/2009 22:29
notre senegal est pris en otage par un clan d'arrogants affairistes qui comptent sur notre decouragement generalise pour confisquer a jamais notre dignite et notre identite refusons et montrons leur que le pays nous interesse tjrs et alons voter massivement dimanche. mercie felicitation la jeunesse

9.Posté par wagne le 23/03/2009 22:30
notre senegal est pris en otage par un clan d'arrogants affairistes qui comptent sur notre decouragement generalise pour confisquer a jamais notre dignite et notre identite refusons et montrons leur que le pays nous interesse tjrs et alons voter massivement dimanche. mercie felicitation la jeunesse

10.Posté par talibe le 23/03/2009 23:03
wade bakkhol il faut ma. diouf etre bien revelles .le seul solutions est prndre le pouvoire au main de wade.

11.Posté par No name le 23/03/2009 23:10
Mr Wade is time for you to bounce b/c we had enough and thanks for things that you done for us(senegal). God bless you and all the senegalese people no matter where you are. Senegal I luv you so much peace.

12.Posté par I. Cissokho le 23/03/2009 23:27
Wade n a rien vu encore et je sais qu il rendra compte au peuple lui et son fils

13.Posté par bulldo le 23/03/2009 23:49
Bon
on va faire aujourd'hui une forte leçon de scato.
Que signifie PDS,
Eh bien c'est tout simple; Poupe,Dohate, Saw
wala bok si on dit le Pape Du Sopi, les trois fameuses lettres reviennent: PDS soit Poupe Dohate Saw.
Hier, le 22 mars, ayant reçu la raclée dont ils se souviendront jusqu'à la fin de leur temps, naniou dem Poubi, té dem Dohati té Sawi.
Wala bok
Sopi 2009 ou le sombi de 2009, trés amer, sentant le fameux Dohat arrosé par le Saw qu'on sait.
Wala bok
PDS perd popenguine, Dakar, Saint-Louis, nos lettres reviennent curieusement, PDS.
Walabo.
Quand pape Diop pensait encore percher sur Dakar Plateau, lui le second du pape du Sopi, regardez, Pape DIOP du Sopi, nos cigles retentissent, PDS comme Pape Diop de Sopi, Poupe Dohat Saw.
enfin naniou Poubi, té Dohati té Sawi, nax popenguine Poupe na wa sopi 2009, Dakar Dohat na léne, Saint-Louis Saw na léne.
bon ben au revoir.
Ciao merci
merci et au revoir

14.Posté par domou Geo le 23/03/2009 23:54
Toutes mes félicitations à Souleyemane Ndene Ndiaye vous méritez cette victoire.
Un seul conseil pour vous: Vous n'avez plus droit à l'erreur; evitez les querelles aux sein du PDS vous avez de l'avenir dans la politique.
Que le Bon Dieu vous donne les moyens de réaliser vos objectifs pour notre chere Guinguineo.
Enfin j'encourage Mr Diop pour son courage et sa determination
Vive Jules!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Vive Géo!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

15.Posté par nianthio le 24/03/2009 00:32
SoubhanALlah!!!! DEpuis 2000, je n'ai jamais été auussi fier d'être sénégalais! Enfin, le peuple se réveille pour combattre la tyrannie!
Il est temps que WAde prennet en compte les misères du peuple et qu'il en nous prenne pass pour des mariols. Son fils, il ne le cooptera pas au pouvoir. Belle démonstration de jom des sénégalais! Jajeuf way!!!!

16.Posté par bulld le 24/03/2009 00:34
En effet, dimanche dernier, le ministre d’Etat a effectué une visite de courtoisie auprès de ses colistiers de la coalition Sopi 2009. Dans l’après-midi, il s’est rendu de manière impromptue au domicile d’Ousmane Masseck Ndiaye, la tête de liste de ladite coalition. Le maire sortant était en pleine réunion avec ses collaborateurs, chez lui, quand Me Ousmane Ngom et sa suite sont arrivés. Visiblement surpris, il a interrompu sa réunion pour installer ses hôtes. Après les accolades ponctuées de chaudes poignées de main, les deux hommes ont procédé à la présentation de leurs collaborateurs respectifs. Par la suite, Ousmane Masseck Ndiaye a déroulé sommairement le bilan de son magistère. Une manière de dire que la coalition qu’il dirige est partie pour remporter les élections locales à Saint-Louis. S’appuyant dans la foulée sur un sondage qui donne vainqueur les libéraux et leurs alliés à 90%. Toutefois, il estime qu’il existe un déficit de communication qui pousse certains Saint-Louisiens à croire que l’équipe municipale sortante n’a pas été à la hauteur.

Pour sa part, Me Ousmane Ngom a mis un point d’orgue sur l’unité. Le seul combat qui vaille, selon lui. Le général de Saint-Louis, en homme politique avisé, craint un retour de manivelle. La défection de l’enfant de Guet Ndar, Ameth Fall Braya, et les nombreux militants frustrés font craindre le pire à Me Ousmane Ngom. « Je veux rassembler tout le monde pour une victoire éclatante de la coalition Sopi 2009 », dit-il à Ousmane Masseck Ndiaye. « Si je peux faire revenir Braya, je le ferais », ajoute le général de Saint-Louis.

L’appel de Me Ousmane Ngom ne se limite pas aux membres du PDS. Il s’adresse aussi aux autres responsables des autres partis ou coalition de partis. « Il faut reconstruire Saint-Louis avec tous les Saint-louisiens », indique-t-il. En effet, le général de Ndar entend prêcher la bonne parole jusque dans les rangs des concurrents de la coalition Sopi 2009. « Je veux diminuer la capacité de nuisance de nos adversaires », explique Me Ousmane Ngom.

Par ailleurs, Ngom et Ndiaye ont convenu de faire un grand meeting de clôture de la campagne de la coalition Sopi 2009, à la veille du scrutin. Leurs collaborateurs respectifs sont instruits à travailler ensemble pour préparer cette grande manifestation, mais aussi à s’épauler dans leurs programmes de campagne respectifs. C’est sur ses échanges fraternels que les deux hommes se sont quittés en promettant de se voir le plus souvent durant la campagne.

Poursuivant sa tournée, Me Ousmane Ngom s’est rendu à Guet Ndar après avoir effectué un détour aux cimetières pour se recueillir sur la tombe de son père. A sa sortie, les vendeuses de poisson ont pris d’assaut son véhicule en criant à gorge déployée : Yow laniou yaakaar (tu es notre unique espoir : Ndlr).






17.Posté par bulldo le 24/03/2009 00:35
En effet, dimanche dernier, le ministre d’Etat a effectué une visite de courtoisie auprès de ses colistiers de la coalition Sopi 2009. Dans l’après-midi, il s’est rendu de manière impromptue au domicile d’Ousmane Masseck Ndiaye, la tête de liste de ladite coalition. Le maire sortant était en pleine réunion avec ses collaborateurs, chez lui, quand Me Ousmane Ngom et sa suite sont arrivés. Visiblement surpris, il a interrompu sa réunion pour installer ses hôtes. Après les accolades ponctuées de chaudes poignées de main, les deux hommes ont procédé à la présentation de leurs collaborateurs respectifs. Par la suite, Ousmane Masseck Ndiaye a déroulé sommairement le bilan de son magistère. Une manière de dire que la coalition qu’il dirige est partie pour remporter les élections locales à Saint-Louis. S’appuyant dans la foulée sur un sondage qui donne vainqueur les libéraux et leurs alliés à 90%. Toutefois, il estime qu’il existe un déficit de communication qui pousse certains Saint-Louisiens à croire que l’équipe municipale sortante n’a pas été à la hauteur.

Pour sa part, Me Ousmane Ngom a mis un point d’orgue sur l’unité. Le seul combat qui vaille, selon lui. Le général de Saint-Louis, en homme politique avisé, craint un retour de manivelle. La défection de l’enfant de Guet Ndar, Ameth Fall Braya, et les nombreux militants frustrés font craindre le pire à Me Ousmane Ngom. « Je veux rassembler tout le monde pour une victoire éclatante de la coalition Sopi 2009 », dit-il à Ousmane Masseck Ndiaye. « Si je peux faire revenir Braya, je le ferais », ajoute le général de Saint-Louis.

L’appel de Me Ousmane Ngom ne se limite pas aux membres du PDS. Il s’adresse aussi aux autres responsables des autres partis ou coalition de partis. « Il faut reconstruire Saint-Louis avec tous les Saint-louisiens », indique-t-il. En effet, le général de Ndar entend prêcher la bonne parole jusque dans les rangs des concurrents de la coalition Sopi 2009. « Je veux diminuer la capacité de nuisance de nos adversaires », explique Me Ousmane Ngom.

Par ailleurs, Ngom et Ndiaye ont convenu de faire un grand meeting de clôture de la campagne de la coalition Sopi 2009, à la veille du scrutin. Leurs collaborateurs respectifs sont instruits à travailler ensemble pour préparer cette grande manifestation, mais aussi à s’épauler dans leurs programmes de campagne respectifs. C’est sur ses échanges fraternels que les deux hommes se sont quittés en promettant de se voir le plus souvent durant la campagne.

Poursuivant sa tournée, Me Ousmane Ngom s’est rendu à Guet Ndar après avoir effectué un détour aux cimetières pour se recueillir sur la tombe de son père. A sa sortie, les vendeuses de poisson ont pris d’assaut son véhicule en criant à gorge déployée : Yow laniou yaakaar (tu es notre unique espoir : Ndlr).

18.Posté par musa le 24/03/2009 02:25
Alahouma Sali Wa Salim Ala Seydina MOUHAMADIN Wa Alihi Wa Assabihi Wa Salama Tasslima KASSIRA
MOUHAMADOU Rassouloulahi khatimou nabi,imamal mourssalin,khayroul khalkhi lah,kou la beugeu tekhe,kou la def sope douguou aldiana,ya gueun si kaw, ya gueun si souf,ya mom deguou KAWSSARA

19.Posté par bechirwade le 24/03/2009 07:17
karim reste la cible partout il sera suivi par nos agents

20.Posté par alain le 24/03/2009 08:40
triste fin pour ce vieillard ..................avec sa langue pendante..........il croiait qu on peut dirtiger un pays avec des diplomes achetes a l etranger.......maintenant que le peuple l a vomi..........il doit partir............pour de bon et sans regret........le vieillard restera dasn l histoire du pays ............comme etant le plus mauvais president qu a connu ce grand pays de lat dior........

21.Posté par NDIAWS le 24/03/2009 13:30
LE TORT DE WADES EST D'AVOIR TOUJOURS SNOBE LES JOURNALISTES EN LES CONSIDERANT COMME DES OPPOSANTS MAIS S'IL LES AVAIT ECOUTE , IL N'EN SERAIT PAS LA AUJOURD'HUI LUI ET SON FAINEANT DE FILS QUI N'ECOUTAIT QUE SES COURTISANS COMME CHEIKH DIALLO, HASSAN BA, MADIOR SYLLA ET LE JOURNALISTE LE PLUS NUL DU SENEGAL ABDOULAYE SEYE

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State