Référence multimedia du sénégal
.
Google

Drame à Fann-Résidence: Un étudiant de l’ISM tué par des agresseurs

Article Lu 11086 fois

Jusqu’à il y a quelques années encore réputée très sûre, comme un havre de paix, la ville de Dakar est en passe d’être gangrenée par la violence. Les meurtres d’honnêtes citoyens ne s’y comptent plus. L’obscurité dans laquelle notre capitale est plongée de façon récurrente du fait des coupures d’électricité n’est pas pour arranger les choses. Le dernier meurtre en date a eu lieu dans la nuit de lundi à mardi dernier. Il a coûté la vie à un jeune et brillant étudiant promis à un bel avenir.



Il s’appelait Aurélien Savi Detové. Un bel jeune homme, métisse, de mère française et de père africain. Agée de 20 ans, la victime était étudiant en 2ème année de Finances publiques à l’Institut Supérieur de Management « Ism » situé au Point E, l’un des meilleurs établissements d’enseignement supérieur privé du Sénégal. Aurélien a été victime d’une agression mortelle alors qu’il rentrait d’une séance de révision en compagnie de deux copines. Il a été poignardé mortellement par une bande de malfrats. La mort de l’étudiant Aurélien a plongé l’ « Ism » dans une atmosphère de deuil sans précédent. Le choc a été ressenti jusqu’au niveau de l’Université de Dakar où la peur s’est emparée des étudiants. Surtout en cette période de révision intensive pour préparer les concours et examens. Mieux, le drame a eu pour cadre Fann-Résidence, un quartier résidentiel cossu mais aussi une zone universitaire fréquentée par des étudiants en quête de quiétude et de concentration du fait de sa proximité avec l’Université Cheikh Anta Diop et autres instituts. Les faits qui ont coûté la vie au jeune Aurélien Sévi Détové se sont produits le lundi 25 juin dernier à 5h du matin à Fann-Résidence, plus précisément à la rue Aimé Césaire. Cette nuit-là, comme toutes les autres en cette période d’examens, Aurélien, à l’instar de milliers d’étudiants, était allé réviser. Arrivé à hauteur du siège du ministère de la Santé en compagnie de deux camarades filles, il tombe sur un groupe de sept malfaiteurs. Lesquels l’ont pris à partie pour tenter de le délester de ses biens. « C’est ainsi qu’ils ont poignardé à mort Aurélien. Ils lui ont asséné quatre coups de couteau. Les deux filles qui criaient au secours, ont été légèrement malmenées » nous raconte un de ses camarades rencontré aux Hlm-Fass où le défunt résidait et où, cette nuit de mardi, nous avons trouvé une foule nombreuse composée de parents, de professeurs et d’étudiants qui tous portaient le deuil. « Les deux filles ont eu beau crier, aucun vigile ou gardien des villas environnantes n’est venu à leur secours. C’est scandaleux ! » regrette son voisin de chambre toujours sous le choc. A en croire certains témoins, les malfaiteurs ont profité des délestages pour opérer. Trouvé sous la tente funéraire, le père de la victime, Marcel Savi-Detové, est traumatisé par la disparition brutale de son fils. « Brillant ! brillant ce gosse ! ! ! A 16 ans, il a eu son bac. Bien qu’il ait la nationalité française, Aurélien n’a jamais voulu poursuivre ses études en France. Il aime le Sénégal et il est victime du Sénégal. Du Sénégal des délestages, de l’insécurité… Même les hôpitaux ont refusé de le prendre, faute de banque de sang. Brillant ce gosse ! Je l’ai perdu à jamais ! » ne cessait de répéter le père de la victime tout en demandant que certaines zones d’ombre soient éclairées. « Pourquoi les gardiens ne lui ont-ils pas porté assistance ? Pourquoi l’hôpital a-t-il refusé de porter secours à un grand blessé ? » s’interroge Marcel Savi-Detové. La mère de la victime, une Française, est attendue à Dakar aujourd’hui. Aujourd’hui à 13 h, les étudiants de l’Ism vont organiser un « sit-in » de recueillement sur les lieux du crime, à Fann, à la mémoire de leur camarade tombé au champ du devoir. Ils en profiteront pour exiger que l’enquête ne soit pas bâclée et que la police fasse tout pour mettre la main sur les agresseurs. Le « Témoin » présente ses condoléances émues à la famille de la victime, à ses camarades de l’Institut supérieur de management, au corps professoral ainsi qu’à la direction de cet établissement…

Pape NDIAYE
SOurce: LE TEMOIN / Nettali

Article Lu 11086 fois

Vendredi 29 Juin 2007





1.Posté par badouche le 29/06/2007 21:39
je suis vraiment desole que dieu l aceil dans son paradis et ke la terre lui soit legere. amine lou way di out yal na gueune thi mome

2.Posté par SYLLA le 30/06/2007 00:10
C'est triste mais DAKAR devient un champ de guerre ou l'insécurité devient un fait banal sinon comment comprendre que des vigils soient aux alentours et que personne ne puisse venir au secour d'un homme qui se fait tuer alors qu'il demande secour ,d'autre part je ne parvient pas aussi à comprendre latitude des médecins qui ont refusé de prendre en charge ce jeune homme , j'espére qu'il pourront se voir à travers une glace pour finir je présente mes condéléances au papa de ce jeune et je lui recommande de ne pas perdre sa foi en DIEU peut-étre que parmi ses enfants un pourra lui donner la fierté que lui a donné ce fils

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State