Référence multimedia du sénégal
.
Google

Doubles emplois et salaires faramineux au Sénégal

Article Lu 13161 fois

- Wade encourage l’enrichissement illicite de ses proches

XIBAR.NET (Dakar, 12 Décembre 2009) - « Que chacun mette de côté le maximum possible d’argent, en tant que ministre ou directeur de société nationale pour me faire réélire » ! Tel semble être le mot d’ordre lancé à l’endroit des responsables libéraux et de leurs alliés, par le candidat à sa propre succession, le président Wade.



Doubles emplois et salaires faramineux au Sénégal
Le directeur général du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec), le transhumant Amadou Kane Diallo, se tape près de dix millions de francs Cfa par mois à la tête de cette structure ; soit 350 000 francs par jour. Le Président du Conseil d’administration, Ahmed Fall Baraya reçoit plus de trois millions de nos francs. M. Kane Diallo est pourtant maire de la commune de Ndioum, qui lui alloue un salaire de près d’un million de nos francs. Mais, « abondance des biens ne nuit pas ». Dans la commune de Yoff, dont l’édile Mme Oumou Khaïry Guèye Seck est le ministre de l’Élevage, on confond département ministériel et collectivité locale. Madame se sucre ici et là et tente de faire passer des marchés irréguliers. Le président de l’Assemblée nationale, Mamadou Seck, par ailleurs maire de Mbao jouit de plus d’avantages et ne se gêne pas pour les augmenter, en tant que porte-drapeau des libéraux de Dakar.

Le président du Sénat, Pape Diop, agit autant pour se faire « pardonner » sa défaite, à l’occasion des dernières élections locales. Il était la tête de file de la coalition « sopi » dans la capitale sénégalaise. Les uns et les autres ne sont que l’expression des pratiques des responsables libéraux nommés pour piloter qui un ministère ou une direction. Ils cumulent des fonctions et puisent, impunément, dans les caisses. Le directeur de la Lonase a été pris la main dans le sac. Il sera vilipendé en direct de la télévision par le président Wade. Ironie du sort, M. Wane retrouvera son poste, quelques mois après. Les cas d’enrichissement à outrance des libéraux sont innombrables. Leur chef, Wade, est le premier à avoir agi dans ce sens, pour leur signifier qu’ils ne devront pas se priver pour le faire réélire : il verse des indemnités mensuelles aux gouverneurs, préfets, sous-préfets, maires, présidents de région et de conseils ruraux, aux chefs de quartiers, aux gradés militaires et à bien d’autres responsables de l’appareil d’État. Sa conviction étant qu’avec l’argent et le pouvoir « on ne doit pas perdre une élection en Afrique ».

Qu’importe si les Sénégalais manquent de tout et dorment dans l’obscurité et les eaux nauséabondes. Mais, Wade semble oublier que si ce n’était que la puissance de l’argent qui fait ou maintient un président, Abdou Diouf et son régime ne seraient pas tombés, à son profit. Mais, quand se fait entendre l’appel des sirènes, les imprudents, que tente la nage, finissent au fond des eaux.

Article Lu 13161 fois

Samedi 12 Décembre 2009





1.Posté par Birane le 12/12/2009 20:18
Rien que des scandales qui sonnent le glas du règne de WADE! Aurevoir!

2.Posté par Docteur FAlilou SENGHOR le 12/12/2009 20:43
Et surtout pour ceux qui le comparent Wade à d'autres président, un peu de respect pour feu Idy Amin Dada qui était meilleur que WAde.

Il était militaire mais son peuple n'était en insécurité financière du fait de son fils inculte .

Idy n'était pas très instruit mais il n'était pas un prévaricateur.

Idy Amin , souffrait certes de paraphrénie mais il était de bonne foi.


Il n'était pas un bonimenteur congénital. I

l n'avait pas spolié son peuple pour construire des pseudo- monuments à la gloire des maçons.

Wade L'acteur du Ségoura gate est vraiment unique.




Je vous concède que WAde et Idy Amin Dada sont de la même génération.




3.Posté par Docteur FAlilou SENGHOR le 12/12/2009 20:45
Cela fait partie des pratiques dénoncées par cette lettre que l'Abbé Ndiaye a adressé à notre Yondiar local.


Ce curé est un preux qui se distingue des ladres.

Que Dieu Omnipotent et Munificient agrée les paroles de cet Abbé et le renforce .


Que Dieu le protège contre tout Franc-maçon et vil prévaricateur .


Cet Abbé, digne du Sénégal a dit tout haut, des vérités qui valent mille prêches !


4.Posté par seras le 12/12/2009 21:01
ce vieux finira mal leglise a raison il a perverti le senegal pour donner une chance a son mediocre fils karim

5.Posté par fa le 12/12/2009 21:02
il nous payera tout ca avec son fils

6.Posté par malick le 12/12/2009 21:02
s'il ne quitte pas le pouvoir . il peut bien avoir une guerre civil. le senegal est comme une mine en ce moment

7.Posté par ASSAITOU DIOP FALL le 12/12/2009 23:16



Escroquerie au jugement au préjudice de sa "aawo" Bernadette Christine Folcons : le mari d’Aissatou Diop Fall, El Hadj Alioune Barr plaide coupable et encourt quatre mois de prison


El Hadj Alioune Barr, 36 ans, gérant de la société 2ms production, spécialisée dans l’audiovisuel, a été jugé hier pour escroquerie au jugement, au préjudice de la dame Bernadette Christine Folcons. Si le tribunal, dans son délibéré fixé au mardi 15 décembre, suit le réquisitoire du procureur, le prévenu va purger quatre mois de prison ferme. Les faits de l’espèce ont pris naissance en 2007. Au moment de rejoindre la France, la plaignante a confié la garde de son véhicule 4X4, immatriculé DK 9897 AC, d’une valeur de 20 millions 900 mille francs Cfa, au nommé El Hadj Alioune Barr. Ce dernier a confisqué le 4X4, au motif que la dame n’a pas versé le complément du prix d’achat. Devant les multiples sommations de la plaignante, le prévenu va introduire une requête aux fins de saisie conservatoire qui lui donne autorisation de la garde du véhicule. C’est sur ces entrefaites qu’il sera assigné en justice pour le délit d’escroquerie au jugement défini, selon l’article 379 du Code pénal, comme le fait de tromper la religion d’un juge pour se faire délivrer un jugement illégal. A l’interrogatoire, le mis en cause a servi une déclaration contraire à celle faite à la police. Devant le juge, il soutient, en effet, que la dame n’a versé que quatre millions. Quant la date du paiement du reliquat est arrivée à expiration, il s’est engagé lui-même à compléter le reste. D’après lui, c’est pourquoi il a confisqué le véhicule pour exiger le remboursement. Il affirme, par ailleurs, être toujours dans les liens conjugaux avec la Française.
La partie civile a brandi des documents prouvant que la dame a entièrement soldé le prix d’achat du véhicule. Sur ce, le prévenu plaide coupable en reconnaissant que la dame ne lui est redevable d’aucune somme d’argent. Pourquoi alors a-t-il attendu deux ans après son départ, pour réclamer le reliquat, s’est interrogé le juge ? A cette question, il répond clairement que Bernadette Christine Folcons voulait reprendre le véhicule, lorsqu’elle a su qu’il a pris une deuxième femme au Sénégal. Il évoque ainsi des ‘querelles de ménage’ pour justifier le conflit. Me Théophile Kayossi, avocat de la dame Folcons, absente lors du procès, a réclamé deux millions de nos francs à titre de dommages et intérêts.
’La justice est une institution qui ne doit pas être instrumentalisée, à l’heure où elle est accusée de l’être par le pouvoir. Le prévenu doit être réprimé à la hauteur de l’acte’, a soutenu le procureur qui, par la suite, va requérir 4 mois. Au final, le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au mardi 14 décembre prochain.
Me BABA DIOP (AVOCAT DE LA DEFENSE) : ’Il n’appartient pas au procureur d’ordonner la restitution du véhicule’
’Le procureur n’a pas le droit d’ordonner la restitution du véhicule. Il n’a pas le droit de requérir une décision de justice. Cette voie de fait est une violation grave de la loi’. Tels ont été les propos introductifs de l’avocat de la défense. Me Baba Diop qui indique que le véhicule a été immobilisé à la Dic, avant d’être restitué à la dame Folcons, demande à ce que le dossier soit ramené à sa juste valeur. Il plaide ainsi la relaxe pure et simple, sans peine ni dépens de son client. Et que la partie civile soit déboutée de sa demande qu’il juge mal fondée. A sa suite, Me Babacar Cissé a soutenu que ‘le problème a été soulevé, simplement lorsque la dame Folcons a appris que son mari a pris une deuxième femme au Sénégal’.
Pape NDIAYE
Source : Walfadjri



8.Posté par ASSAITOU DIOP FALL le 12/12/2009 23:23
Escroquerie au jugement au préjudice de sa "aawo" Bernadette Christine Folcons : le mari d’Aissatou Diop Fall, El Hadj Alioune Barr plaide coupable et encourt quatre mois de prison


El Hadj Alioune Barr, 36 ans, gérant de la société 2ms production, spécialisée dans l’audiovisuel, a été jugé hier pour escroquerie au jugement, au préjudice de la dame Bernadette Christine Folcons. Si le tribunal, dans son délibéré fixé au mardi 15 décembre, suit le réquisitoire du procureur, le prévenu va purger quatre mois de prison ferme. Les faits de l’espèce ont pris naissance en 2007. Au moment de rejoindre la France, la plaignante a confié la garde de son véhicule 4X4, immatriculé DK 9897 AC, d’une valeur de 20 millions 900 mille francs Cfa, au nommé El Hadj Alioune Barr. Ce dernier a confisqué le 4X4, au motif que la dame n’a pas versé le complément du prix d’achat. Devant les multiples sommations de la plaignante, le prévenu va introduire une requête aux fins de saisie conservatoire qui lui donne autorisation de la garde du véhicule. C’est sur ces entrefaites qu’il sera assigné en justice pour le délit d’escroquerie au jugement défini, selon l’article 379 du Code pénal, comme le fait de tromper la religion d’un juge pour se faire délivrer un jugement illégal. A l’interrogatoire, le mis en cause a servi une déclaration contraire à celle faite à la police. Devant le juge, il soutient, en effet, que la dame n’a versé que quatre millions. Quant la date du paiement du reliquat est arrivée à expiration, il s’est engagé lui-même à compléter le reste. D’après lui, c’est pourquoi il a confisqué le véhicule pour exiger le remboursement. Il affirme, par ailleurs, être toujours dans les liens conjugaux avec la Française.
La partie civile a brandi des documents prouvant que la dame a entièrement soldé le prix d’achat du véhicule. Sur ce, le prévenu plaide coupable en reconnaissant que la dame ne lui est redevable d’aucune somme d’argent. Pourquoi alors a-t-il attendu deux ans après son départ, pour réclamer le reliquat, s’est interrogé le juge ? A cette question, il répond clairement que Bernadette Christine Folcons voulait reprendre le véhicule, lorsqu’elle a su qu’il a pris une deuxième femme au Sénégal. Il évoque ainsi des ‘querelles de ménage’ pour justifier le conflit. Me Théophile Kayossi, avocat de la dame Folcons, absente lors du procès, a réclamé deux millions de nos francs à titre de dommages et intérêts.
’La justice est une institution qui ne doit pas être instrumentalisée, à l’heure où elle est accusée de l’être par le pouvoir. Le prévenu doit être réprimé à la hauteur de l’acte’, a soutenu le procureur qui, par la suite, va requérir 4 mois. Au final, le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au mardi 14 décembre prochain.
Me BABA DIOP (AVOCAT DE LA DEFENSE) : ’Il n’appartient pas au procureur d’ordonner la restitution du véhicule’
’Le procureur n’a pas le droit d’ordonner la restitution du véhicule. Il n’a pas le droit de requérir une décision de justice. Cette voie de fait est une violation grave de la loi’. Tels ont été les propos introductifs de l’avocat de la défense. Me Baba Diop qui indique que le véhicule a été immobilisé à la Dic, avant d’être restitué à la dame Folcons, demande à ce que le dossier soit ramené à sa juste valeur. Il plaide ainsi la relaxe pure et simple, sans peine ni dépens de son client. Et que la partie civile soit déboutée de sa demande qu’il juge mal fondée. A sa suite, Me Babacar Cissé a soutenu que ‘le problème a été soulevé, simplement lorsque la dame Folcons a appris que son mari a pris une deuxième femme au Sénégal’.
Pape NDIAYE
Source : Walfadjri

9.Posté par ndoxé le 13/12/2009 00:22
Une ggrande bagarre a opposé des etudiants senegalais de paris à des hommes de Wde ki se trouvait à l'intérieur de l'ambassade rapporte la RTS. Il y'aurait 3 bléssés evacués,et le responsable PDS a été arrété et relaché selon toujours le media national. Affaires à suivre

10.Posté par dio le 13/12/2009 16:15
WADE EST PIRE QUE DADIS CAMARA

11.Posté par Pape le 13/12/2009 19:01
Arrêtez de prendre pour argent comptant ce que raconte la presse, plutôt une partie de la presse qui s'amuse à mettre ce pays à feu et à sang à force d e raconter des conneries qui rendent de plus en plus aigris certaines personnes.
Personnellement, je sais que Latif Coulibaly percevait 2 salaires à Sud ( Radio et Issic) alors que les agents qui gagnaient moins de 100 000 n'étaient même pas payés.
Quant au DG du COSEC, qui fait la une depuis quelques jours pour avoir refusé de céder au chantage odieux d'un ancien dg, Saliou Sarr ( dont le gendre est l'inspecteur IGE qui a audité le COSEC), venez au COSEC et demandez son salaire. Il gagne 4500000 tous avantage compris et non dix millions. Et je vous apprends qu'il a offert son salaire de maire (300 000 ) en lieu et place du million annoncé aux œuvres sociales de NDIOUM.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State