Référence multimedia du sénégal
.
Google

Domaine de l’énergie : Niasse liste les raisons qui fondent « l’arriération »

Article Lu 1887 fois

Le secrétaire général de l’Afp qui a fait face à la presse ce matin, a listé les raisons qui fondent l’arriération du Sénégal dans le domaine de l’énergie. Moustapha Niasse n’a pas aussi manqué de proposer des solutions pour mettre fin aux délestages.



Domaine de l’énergie : Niasse liste les raisons qui fondent « l’arriération »
« Quand on parle d’énergie, il s’agit, principalement, du fonctionnement de la Sénélec », a d’abord précisé Moustapha Niasse. Qui rappelle, qu’en « 1996, à la suite d’un appel d’offre international lancé par le Gouvernement sénégalais, la Société GTI avait signé avec les autorités de notre pays un contrat B.O.T., sur la période 1996 – 2015, dans le but de prendre en charge la production, le transport et la distribution de l’électricité au Sénégal ». A cet effet, souligne le secrétaire général de l’Afp, « la Société GTI a construit des bâtiments et a installé des équipements destinés à remplir cette mission, moyennant une rémunération mensuelle de 800 millions de francs cfa ». « De 1996 à 2000, ce contrat a fonctionné et même conduit à de nouvelles perspectives vers la maîtrise progressive de la production et la fourniture d’énergie électrique dans notre pays », a-t-il indiqué.

Par le fait d’actes « hasardeux et en porte-à-faux » avec les dispositions contractuelles posées dans l’Accord GTI-Gouvernement du Sénégal, semble regretter le progressiste en chef, « le volet approvisionnement en combustibles a été distrait du contrat et géré, non pas par la Sénélec directement, mais par des manipulations parallèles, pour des raisons que l’on devine aisément. Au point que, depuis plusieurs années et bien que GTI perçoive mensuellement les 800 millions prévus, cette société ne participe plus, comme il se devait, à la production et à la distribution de l’électricité dans le pays ». De même, ajoute Niasse, « les approvisionnements dont le volume est passé de 15.000 tonnes/mois à 30.000 tonnes/mois, d’une valeur de 7 milliards/mois à 14 milliards/mois présentement, ne se font que de manière irrégulière, pour des raisons opaques, du fait que la Sénélec ne semble avoir aucune prise sur cet espace de décision concernant son fonctionnement et sa survie, les décisions se prenant en amont au niveau des services de tutelle ».

En somme pour le secrétaire général de l’Afp, « le manque de fuel, en volume suffisant et de manière régulière, se trouve à l’origine des délestages fréquents qui hantent la vie des populations, de manière presque permanente ». A cela s’ajoute, à en croire le progressiste en chef, « la hausse du prix de l’électricité liée à ce phénomène d’un service non satisfaisant en qualité et discontinu quand la mauvaise gestion financière des circuits d’approvisionnement en combustibles permet tous les abus et tous les détournements dans une totale opacité ». Car souligne Moustapha Niasse, « GTI ne produisant plus de courant électrique, ce sont des producteurs privés qui fournissent à la Sénélec l’électricité qu’elle vend aux consommateurs avec toutes les marges que l’on devine et qui alourdissent les factures ».

Les solutions pour mettre fin aux délestages

Pour le secrétaire général de l’Afp, « il y a des solutions, en deux temps, à court terme d’une part à moyen et long termes d’autre part ». A court terme, il faut selon Moustapha Niasse, « rendre à la Sénélec la plénitude de ses responsabilités et la liberté de fonctionner conformément aux règlements en vigueur en matière de transparence dans la gestion, de rigueur dans les prestations de service public et de contrôles successifs ». « Une telle mesure est réalisable, si le souci de bonne gouvernance de l’entreprise conduit les décideurs en amont à cesser de vouloir diriger cette société eux-mêmes, à la place de ceux qui ont été nommés à cet effet », a-t-il dit.

A court et à moyen termes, il s’agit, pour le progressiste en chef, « de mettre en œuvre une politique de décentralisation vers les régions des équipements de production d’énergie ». « Huit centrales régionales de 30 mégawatts combleront, avec une production d’environ 240 mégawatts, le déficit énergétique que nous connaissons présentement », a-t-il souligné. Pour Moustapha Niasse, « l’idée d’une centrale à charbon, avec la même production, posera inévitablement le difficile problème de la disponibilité de la matière première qu’il faudra aller chercher jusqu’en Afrique du Sud et des inévitables problèmes d’environnement et de pollution qui vont en résulter ». « Avec 500 millions de dollars US et bien loin des 500 milliards de francs cfa annoncés par le pouvoir en place, et par le système B.O.T., ce problème peut être réglé, sans qu’il donne lieu à des détournements de fonds ou des déperditions en route prenant le chemin de paradis fiscaux dans le monde », a-t-il conclu.

Birahim NDIAYE
Source Sununews.com

Article Lu 1887 fois

Mercredi 13 Janvier 2010





1.Posté par M S le 13/01/2010 21:47
Niasse president

2.Posté par John le 14/01/2010 01:31
Samuel la potence
Niasse President

3.Posté par PIERRE le 14/01/2010 01:36
IL faut choisir entre Moustapha Niasse heritier de SENGHOR .....Tanor heritier

de DIOUF ou Karim- MacKy Sall et Idy heritier de WADE ......je crois que la

messe est dite .....le seul qui a la competence pour gerer ce pays s'apelle

MOUSTAHA NIASSE

.....tout les autres ..nous connaissons leur competences

a detourner l'argent du developement du senegal

J'ai honte pour le Senegal ...lanterne rouge de l'Afrique de l'ouest......

Si on veut etre les premiers , il nous faut le meilleur ....

pierrebahsa@live.fr

4.Posté par billy joe le 14/01/2010 09:18
ya dof dé
ya dof dé
ya dof dé

5.Posté par bono le 14/01/2010 16:31
c'est du pareil au même .et on a pas besoin de messie pour le senegal mais juste un bon systéme de gouvernement .

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State