Référence multimedia du sénégal
.
Google

Divorce au Sénégal : Quand les mariages volent en éclats

Article Lu 13939 fois

- "Le divorce doit être le dernier recours", selon Oustaze Abdoulaye Fall

Le phénomène des divorces prend des proportions inquiétantes dans notre société. Une étude menée par la sociologue Fatou Binetou Dial révèle qu'à Dakar un mariage sur trois se termine par le divorce. Les causes de divorce sont variées : défaut d'entretien, adultère, immixtion de la belle-famille, bigamie, abandon de domicile, etc. Nous avons rencontré des femmes divorcées, déprimées, qui ruminent leur désespoir. Des tranches de vie éloquentes et des avis d'experts sur ce fléau des temps modernes.



Divorce au Sénégal : Quand les mariages volent en éclats
"Le divorce doit être le dernier recours", selon Oustaze Abdoulaye Fall

L'Islam considère le divorce comme devant être le dernier recours et recommande la concertation et la négociation au lieu d'en arriver à la séparation. « Dieu a dit dans le Coran qu'il permet le divorce mais que c'est une chose qu'il déteste. Le divorce doit être le dernier recours, la dernière solution. Il n'est recommandé qu'au cas où le ménage nuit à l'un des conjoints.

Dans ce cas, il est préférable de se séparer dans la paix », nous confie Oustaze Abdoulaye Fall, Professeur d'Arabe au lycée Demba Diop de Mbour. Et d'ajouter, « le souci de réconciliation est telle qu'il est indiqué qu'en cas de divorce, l'homme permette à la femme de rester dans son foyer pour une période de trois mois dans l'espoir qu'il puisse revenir sur sa décision.

Si la réconciliation a eu lieu pendant cette période, l'homme n'est pas contraint à verser une nouvelle dot ». Pour M. Fall, « beaucoup ne savent pas que le divorce doit être le dernier recours. Sous l'emprise de la colère, il n'est pas recommandé à l'homme de divorcer. Et qu'avant de prendre cette décision, il faut solliciter l'intervention des parents pour qu'une solution à l'amiable soit trouvée ».

La justice également privilégie la réconciliation. C'est pourquoi, le juge tient avec les couples en conflit des séances de réconciliation qui peuvent parfois aboutir à des retrouvailles heureuses.

keita Dossier
Source Lematindusenegal.com

Article Lu 13939 fois

Samedi 6 Février 2010





1.Posté par fadiagne le 06/02/2010 17:33
Ce qui est un peu gênant car dit en filigrane par Ouztaz Abdoulaye Fall, serait de laisser entendre que le divorce procède d'une demande ou plutôt d'une décision de l'homme. Dans les sociétés modernes, le conflit familial se conjugue dans les deux sexes par la complexité des styles de vie reçus ou phantasmés. Dans la société ouolof, le choix du conciliateur est déterminant car relevant de tradition éprouvée. C'est pourquoi quand le ouztaz dit qu'il faut solliciter l'intervention des parents, il a tendance à réduire ce cercle. Mais il faut reconnaître que ce sont souvent des "journalistes" non sensibles à la question qui s'empressent de tronquer la pensée de nos spécialistes qui passent aprés pour des amateurs. Il serait intéressant de diffuser l'avis du Ouztaz en intégralité sur cette question. Voici un sujet qui nous fait avancer ensemble sur un terrain consensuel.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State