Référence multimedia du sénégal
.
Google

Deux généraux préconisent la guerre totale contre le Mfdc

Article Lu 12172 fois

Deux généraux de l’Armée sénégalaise s’intéressent à la situation en Casamance. Il s’agit du général, Amadou Abdoulaye Dieng qui a été le seul gouverneur militaire en Casamance et de Mamadou Mansour Seck, ancien chef d’Etat major général des Armées, diplômé de l’École d’État-major de l’Air (France), de l’École Supérieure de Guerre aérienne et de l’institut des Hautes études de la Défense nationale. Tous les deux, même s’ils sont à la retraite (les généraux ne le sont jamais) pensent que des moyens beaucoup plus substantiels, devraient être mobilisés pour l’Armée afin d’annihiler totalement les actions du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc).



Deux généraux préconisent la guerre totale contre le Mfdc
C’est à travers les ondes de la Rfm, au micro d’Alassane Samba Diop, que l’ancien gouverneur militaire de la région de Casamance a fait sa sortie pour proposer des solutions à l’Etat. Pour le Général Dieng, il n’y a pas trente six milles solutions pour faire revenir définitivement la paix en Casamance. Bien au contraire, cela passe forcément par «la restauration de l’autorité de l’Etat en Casamance». Car, estime-t-il, «un Etat c’est une autorité qui doit imposer des solutions. Et aujourd’hui l’Etat doit assurer la sécurité des biens et des citoyens en Casamance, il doit protéger les citoyens, leurs biens et leur vie. Il doit aussi «imposer l’unité nationale aux rebelles» car le Sénégal est un et indivisible. Mais pour cela, il propose qu’on donne «encore à l’armée plus de moyens, mais aussi des instructions. Et laisser l’armée faire son travail». Et «à partir de cette assise on pourra discuter, dialoguer et voire comment organiser la réintégration des éléments rebelles». Le Général Dieng de poursuivre : «si on demande à l’armée de faire revenir la paix, et qu’on leur laisse faire leur boulot, normalement selon les chartes de l’Etat la paix reviendra en Casamance en moins de trois mois. C’est en ce moment seulement que l’Etat pourra discuter tranquillement avec les rebelles, pour que la paix revienne dans cette région du Sénégal, qui ne peut rester qu’une région du Sénégal. Tant qu’il restera un soldat sénégalais, la Casamance n’aura pas son indépendance».
Mais au rythme où vont les choses, il n’est pas surpris de constater, comme tout le monde, ce regain de tension. Car, à ses yeux «il n’y a pas encore eu de solution à cette crise». Sans vouloir critiquer la façon dont l’Etat du Sénégal gère ce dossier, il estime que «le gouvernement doit, soit prend des mesures radicales fortes pour régler le problème ou bien lâcher le morceau». Et il tient à rappeler en connaissance de cause, qu’à chaque «fois qu’on semble s’acheminer vers une solution, les gens font en sorte qu’il y ait une pause et que les rebelles reprennent des forces. Et après ils reprennent les exactions.»
Un argumentaire bien militaire qui ne s’éloigne pas trop de la thèse soutenue par le Général Mamadou Mansour Seck : « l’armée fait son travail certainement avec les moyens dont elle dispose. Mais en aval, il y a quand même des efforts à faire pour qu’elle ait les équipements qu’il faut par exemple la troisième dimension comme les avions et autres ». Mais le Général Seck voit un autre volet de la crise. Car, estime-t-il, « il y a des efforts à faire entre les politiques et les militaires comme par exemple le nombre de contingents qu’on a à l’extérieur. Parce que je crois que l’intégralité du territoire et le maintien de la paix à l’extérieur, c’est important et on le fait bien dans le monde. Mais commençons d’abord par nous ». Car, soutient-il, cela pourrait renforcer les effectifs en Casamance. « En matière d’effectifs, plus il y en a plus il y a de dissuasion non pas pour taper sur les gens ou quoi que ce soit. Là il y a beaucoup de militaires en principe, il n y a pas d’attaque ». Le problème se situe également au niveau même du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance. « Le Mfdc aussi ne facilite pas les choses. Il n y a plus de chef. Il y a aussi le jeu à mon avis négatif des « messieurs » Casamance où l’argent a joué un rôle. Et on n’a pas pris les gens qu’il faut à la bonne place », déclare le général Seck.

Latir MANE (avec la Rfm)
Source L'Observateur

Article Lu 12172 fois

Mercredi 17 Février 2010





1.Posté par djibril le 17/02/2010 23:13
les généraux ont oublié de nous dire que pour commencer il faut d'abords bombarder la gambie de yaya diamé et l'occupé ce resque pour 48 heures pour l'obliger a surveiller sa frontiére avec le sénégal et le menancer pour un autre bombardement tout les militaire le dit tout bas c'est la seule solution du coflit de la casamance;;;;;;;;;;;;; parole de militaire et de policier a la retraite;;;;;:

2.Posté par diam le 18/02/2010 00:48
DITE MOI SIL YA LA GUERRE KI GAGNE PERSONNE YAURA K DES PERDANT C LHUMANITE KI PERDRA
YAURA PLUS DORFELIN
BOCOU PLUS DE REBELLES CAR LES PROCHES VONT VOULOIR VENGER LEUR FAMILL

C SOI DISAN GENERAUX KI PROPOSE LA GUERRE IL NE TOMBERON JAMAI IL FERON LA GUERRE DEPUI DAKAR PAR TELEPHONE ET ENCOR C EU KI PRENNENT LES DECISION JE PARLE EN CONNAISSANCE DE CAUSE

3.Posté par diam le 18/02/2010 01:22
ET C LE SOLDAT KI MEURE ET RAREMAAN MR LE GENERAL
SI LE GG TOMBE C KIL YA PLUS DE SUBORDONEE
W A SALAM K LA PAIX REVIENNE EN CANSAMANCE

4.Posté par Justice le 18/02/2010 13:11
Dieng oublie qu'il a le sang sur les mains il faut que l TPI soit saisi pour juger Abdoulye dieng. il a massacre des civils en casamance. La guerre n'est pas la soution.

5.Posté par eleve officier le 18/02/2010 14:51
La probleme de la casamance est reglable si l'Etat metb des fonds pour cela.Mais pas par la guerre car cela ne fsit qu'attiser les coeurs et creer encore de haine entre le senegal etcette partie meme du senaegaal.Il faut donc des negociations fortes enfin de pouvoir analiser les divergences et d'essayyer d'en tirer des solutions..Car le probleme reconnaaitrons est de plus en olus activer par d'utres mouvements politiques en desccords avec le gouvernement....Il fau dans cas essayer de ceerner les causes pribcipales afin de trouver de s solutions a ce probleme qui est un probleme de tout in chacun en tant que senegalais .VIVE LA PAIX EN CASAMANCE

6.Posté par officier le 18/02/2010 23:41
eleve officier ya nul
wakho fi dara wala bok personne ne peu suivre ce k tu di
nullard

7.Posté par JimmY le 29/03/2010 17:03
Moi j'ai: une solution:
1- Une guerre totale et sans merci contre le MFDC
2-On restaure la peine de mort et on l'applique systématiquement aux rebelles capturés, mais on exécute les sentences que quand il y'a un braquage ou autre attaque du MFDC: par example les rebelles attaquent un village et tue un villageois = on éxecute 1 condamné, 1 militaire = 2 condamnés etc...

Quand ils se rendront compte que chaque fois qu'ils se soulent la gueule et tuent des pauvres cityoens, leurs fréres en prison se font éxecuter, il se tiendront à carreau.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State