Référence multimedia du sénégal
.
Google

Désenclavement de la Casamance - Le bateau « Aline Sitoé » bientôt en carénage : Le spectre des braqueurs de route…

Article Lu 1985 fois

10 jours, c’est le temps que le navire « Aline Sitoé Diatta » va passer en carénage à partir du 08 juin 2009. Pendant toute, cette période, la Casamance ne sera accessible au reste du pays que par voie aérienne ou par la route transgambienne qui passe par le bac gambien de Farafégni pour rallier Ziguinchor ; à moins de faire l’éreintant circuit Dakar-Tamba-Vélingara-Ziguinchor. Le désenclavement de la Casamance a toujours été un problème pour les gouvernements qui se sont succédé à la tête du pays.



Désenclavement de la Casamance - Le bateau « Aline Sitoé » bientôt en carénage : Le spectre des braqueurs de route…
Le projet de construction un pont sur le fleuve Gambie (en territoire Gambien) pour rallier Dakar à Ziguinchor sans une longue escale due aux rotations du ferry qui assure la liaison et aux exigences d’identification des voyageurs par les autorités policières de l’ancienne colonie Anglaise (ils sont chez eux !) est toujours dans les tiroirs. Depuis plus de dix ans, les études de faisabilité du pont dorment dans les tiroirs de l’Omvg et des ministères des transports des deux pays. Toutes les études ont été réalisées en 1994 et les avant-projets détaillés des dossiers d’appel d’offres en 1996. Après donc treize ans de léthargie, le besoin d’actualisation des études s’est fait sentir. L’Omvg (Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie) envisageait le démarrage des travaux en mai 2007 au plus tard, on sait ce qu’il en est advenu…. Même les Vip qui ont les moyens de se payer le billet d’avion sont frappés par la crise qui secoue Air Sénégal International. Les rares liaisons aériennes sont privées ou militaires (un Fokker F-27 étant toujours en position de vol sur Ziguinchor au niveau de la base aérienne de Ouakam). Les pertes au plan économique (surtout dans les secteurs du tourisme et du commerce) sont incalculables. Cette mesure annoncée par les responsables du navire « Aline Sitoé Diatta » au port de Ziguinchor a suscité une réaction de certains citoyens de la capitale du Sud. Ils estiment que la décision devrait être accompagnée de mesures de substitution pouvant permettre à la ligne de poursuivre ses activités navales. En effet, même s’ils ont été nombreux à trouver normal cette pause, les opérateurs économiques réclament une solution de rechange. Ce sont les coupeurs de route qui vont encore se signaler ; les forces de sécurité ne manqueront pas d’accroître le niveau de sécurisation de l’axe Sénoba-Ziguinchor. Celui de tous les dangers…

Moussa WANE
Source Ferloo

Article Lu 1985 fois

Mardi 26 Mai 2009





1.Posté par rassixona le 26/05/2009 14:22
Kand les instittions régionales et sous-regionales restent des mots vides de sens! kand la gabégie à des fins électoralistes met au dernier plan les intérets nationnaux.L somme dépensée pour une portion routière et de tunnel pouvait bien servir à la construction d'un pont sur ce fleuve pour désenclaver cette région poumon du senegal.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State