Référence multimedia du sénégal
.
Google

Des partis d'opposition exigent le retour immédiat de Wade au pays et demandent à l’État d'agir

Article Lu 1748 fois

Les inondations tous azimuts qui ont causé d'énormes dégâts dans la ban­lieue dakaroise et à l'intérieur du pays ne laissent pas indifférents des partis membres de Bennoo Siggil Sénégal. Ces derniers exigent le retour immé­diat du président Wade au Sénégal et demandent à l'État d'agir le plus rapi­dement possible pour assister les populations.



Des partis d'opposition exigent le retour immédiat de Wade au pays et demandent à l’État d'agir
L'opposition est préoccupé par les inondations qui frappent la banlieue dakaroise et l'intérieur du pays Ibrahima Sène du Pit explique ces inonda­tions par «le manque de prévoyance inexplicable de l'État du Sénégal». « Pourtant, nous avions sonné l'alerte tôt au début en exigeant à cet effet un financement exceptionnel pour faire face aux inondations mais l'Etat n'a rien fait», se désole-t-il. M Sene est d'avis que «les collectivités locales ont fait ce qu'elles pouvaient. Le Conseil régional de Dakar a distribué des motopompes et a même organise un Téléthon pour soutenir les populations inondées. Mais là il taudrait préciser qu'il fallait rassembler l’argent. Il fallait que tous ceux qui avaient promis de l’argent à la télé se soient acquittés de leur promesse ».

Ibrahima Sène exige dans la foulée le retour immé­diat du chef de l'État au Senegal estimant que «tout le monde sait que le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye ne peut rien régler sans Wade». Le chargé des Questions économiques du Pit demande aussi à Me Wade de «mettre une croix sur le Festival mondial des arts nègres et sur les manifestations prévues pour inaugurer le Monument de la renaissance» et de réorienter cet argent «dans la gestion des inondations»

Yoro Bâ de l'Alliance Jëf-jël pour sa part déclare : «Dans tous les pays du monde, s'il y a une catas­trophe, comme c'est le cas actuellement au Sénégal, les autorités doivent revenir pour assister les populations. À plus forte raison le président de la République». Toutefois, il pense qu'il faut «une synergie intelligente entre l'État et les collectivités locales pour résoudre le problème». «Les popula­tions sont dans le désarroi, il faut agir dans l'ur­gence pour assister les populations, en mettant de côté la politique politiçienne», conclut le vice-prési­dent du Jëf-jël.

Quant à Moussa Sarr, porté-parole de la Ld, il sug­gère que les maires, de concert avec les popula­tions, «descendent dans la rue pour exiger que l'É­tat agisse le plus rapidement possible». En effet, il trouve «inadmissible» «au moment où le peuple souffre, que le gouvernement soit en vacances avec son président». Moussa Sarr pense que «le problème des inondations nécessite des solutions urgentes de la part de l'État». Il propose à cet effet un plan d'assainissement adéquat, aussi bien à Dakar qu'à l'intérieur du pays.

Jacques Ngor SARR
Source Le Populaire

Article Lu 1748 fois

Jeudi 27 Août 2009





1.Posté par aB le 27/08/2009 07:52
Vous etes plus nuls que Wade!!! L'opposition senegalaise ne fait que condamner......iL EST TEMPS DE MOBILISER TOUT LE PAYS POUR LE DEPART DE CE REGIME.....IL FAUT BATTRE LE FER ALORS QU'IL EST CHAUD....APRES LES ASSSISES, IL FAUT SE LEVER!!!ASSEZ!!!!

2.Posté par ndiock serere le 27/08/2009 22:27
vient au 1 er rang

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State