Référence multimedia du sénégal
.
Google

Depuis le Malawi : La ‘Tanière’ à l'heure du combat Yékini-Balla Bèye 2

Article Lu 1495 fois

Des joueurs de l'équipe nationale aux dirigeants de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), en passant par les reporters sportifs, ils étaient nombreux à avoir l'oreille collée sur Dakar pour être au courant du résultat du combat de lutte avec frappe ayant opposé Yekini à Balla Bèye n° 2, a constaté sur place l'envoyé spécial de l'Aps. Le président de la Fsf, Mbaye Ndoye, qui se dit ‘supporter de Baboye qui est mon voisin’, a révélé avoir été informé ‘de la défaite de mon poulain au téléphone dès dimanche. Mais comme d'habitude, on m'a appris qu'il a fait ce qu'il fallait faire et nous n'avons eu aucun regret’, a ajouté Mbaye Ndoye qui souligne avoir eu ‘au téléphone, le chef de file de l'écurie Toucouleur jeudi dernier’.



Depuis le Malawi : La ‘Tanière’ à l'heure du combat Yékini-Balla Bèye 2
Parmi les ‘Lions’ qui ont joué et remporté le match amical de préparation contre le Malawi, 3-2, beaucoup ont déclaré que c'est malgré eux qu'ils passent souvent des dimanches sans suivre les reportages des combats de lutte en direct des stades. Abdoulaye Diagne Faye et Khadim Faye sont de ceux qui aiment passer leurs après-midis de dimanche devant la télévision. Si tous les deux sont ‘des supporters de la jeune génération de lutteurs’, - Lac de Guiers 2 pour Diagne-Faye, Zoss et Bathie Seras pour Khadim Faye - c'est durant ces dernières années qu'ils sont devenus des fans de la lutte. ‘C'est un phénomène de société que nous n'arrivons pas à nous expliquer et comme tous les Sénégalais, si nous n'avons pas de match, le dimanche, les télévisions nationales deviennent ma seule préoccupation’, a déclaré le gardien de but de Boavista (D1 portugaise) estimant que ‘la lutte avec frappe nous rapproche du pays’.

Le défenseur des Bolton Wanderers, auteur d'un match énorme dimanche contre les ‘Flames’, a abondé dans le même sens, parlant de ‘la lutte avec frappe comme un sport qui m'accroche bien’. ‘Déjà enfant, comme tout bon Lébou, je prenais part aux séances de lutte à la plage’, s'est souvenu le défenseur international qui, toutefois, n'était pas au courant du grand combat de lutte entre Yekini et Balla Bèye 2, dimanche.

C'est le cas de Frédéric Mendy et de Tony Mario Sylva qui ‘restent des supporters de Moustapha Guèye’. ‘Je ne suis pas très régulier devant la télévision pour les combats de lutte mais je suis un inconditionnel de Tapha Guèye de Fass’, a déclaré le gardien de Lille. Par contre Mohamed Adama Sarr du Standard de Liège qui ‘brûle d'envie d'aller voir un combat de lutte’, reste un fan de Yékini. ‘Nous avons un ami commun à Yarakh et quand on le regarde travailler, on sait qu'il est très sérieux dans ce qu'il fait’, a dit le défenseur international. Si, à part le football, les sports qu'il préfère regarder sont ‘le tennis et le basket’, Diomansy Kamara n'en est pas moins ‘un fan de Tyson’.

Quant à leur entraîneur national, Henri Kasperczak, s'il attend d'avoir le temps pour ‘aller regarder un combat de lutte’, il a, toutefois, souligné qu'il apprécie ‘le travail physique’ des lutteurs. ‘J'ai beaucoup de respect pour le travail physique qu'ils font. J'ai vu des reportages où ils travaillent beaucoup sur le sable’, a-t-il dit, non sans souligner ‘le côté très spectaculaire de la lutte sénégalaise qui fait son charme. C'est très captivant’, a-t-il dit.

Source: APS / Walfadji

Article Lu 1495 fois

Mardi 12 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State