Référence multimedia du sénégal
.
Google

Départ des forces françaises: « Le manteau de nationalisme emprunté par Me Wade cache mal une volonté d’accaparement des espaces »

Article Lu 11498 fois

Le manteau de nationalisme maladroitement emprunté par Me Wade lui-même pour négocier directement avec un ministre le départ des bases françaises du Sénégal, cache mal une volonté d’accaparement des espaces et de certains équipements, à des fins douteuses et inavouées, estime le Bp de l’Afp qui s’est réuni cet après midi.



Départ des forces françaises: « Le manteau de nationalisme emprunté par Me Wade cache mal une volonté d’accaparement des espaces »
Le départ des forces françaises du Sénégal cache t-il des desseins inavouées ? L’alliance des Forces de Progrès répondrait certainement par l’affirmative à cette question. « Le manteau de nationalisme maladroitement emprunté par Me Wade lui-même pour négocier directement avec un ministre le départ des bases françaises du Sénégal, cache mal une volonté d’accaparement des espaces et de certains équipements, à des fins douteuses et inavouées », lit-on dans le communiqué reçu à la rédaction. Le Bureau politique (Bp) de l’AFP exige que le régime en place dise aux populations quels sont les projets conçus à cet égard, et quelles sont les procédures prévues. « En tout état de cause, Niasse et ses camarades, mettent en garde les spéculateurs véreux qui seraient tentés, une fois de plus, d’être complices de transactions illégales, au détriment du Sénégal. En temps utile, ces actes seront traités par le droit et la loi.

Aux des progressistes, « ce sont les mêmes conséquences de la mal gouvernance chronique qui ont présidé à la construction de l’inopportune statue de la prétendue Renaissance africaine et à la destruction des gradins qui lui faisaient face, dans une cacophonie qui reflète l’incompétence et le profond mépris que les tenants du pouvoir patrimonial nourrissent à l’endroit des Sénégalais, du bien public et des ambitions d’un Etat sur l’avenir ».

Dans un autre registre, l’instance dirigeante de l’Afp est convaincue que, la gestion du dossier de la Casamance est parasitée par le manque de savoir-faire et le même pilotage à vue. « Les faits sont constants. Le conflit, qui dure depuis quelque 28 ans, a entraîné le règne de l’insécurité, avec son lot de crimes, d’exactions sur des populations innocentes, plombant ainsi tout développement concerté. Par ailleurs, il est évident que l’intégrité du territoire national doit être préservée », indique le communiqué du Bp. Qui ajoute, « la solution militaire n’ayant pas ouvert la voie de la paix, il est logique que le Sénégal, notre pays, ait recours aux mécanismes et instruments internationaux qui existent comme le Conseil de Sécurité de l’ONU, qui est compétent pour ce genre de situation ». A cet effet pour Niasse et ses camarades, « ceux qui crient à l’internationalisation du conflit, avec une suffisance trop prononcée, devraient savoir que le concept présuppose l’intervention de forces étrangères, armées et belligérantes sur le territoire national ». « Le fait d’impliquer les parties prenantes directes et les pays voisins concernés est une démarche qui participe d’un schéma global classique éprouvé, avec des phases et un calendrier bien déterminés », ont-ils dit.

Pour les progressistes, « quand un gouvernement est incapable de trouver des solutions durables à une situation de cette nature qui concerne directement une partie de son territoire, il n’est pas étonnant que les échecs se multiplient aux plans sous-régional, régional et mondial ». « Avec les gesticulations de la diplomatie de Me Wade, il sera difficile à un candidat sénégalais à un poste international, quelque soit la consistance de son curriculum vitae, d’avoir gain de cause », précise l’instance dirigeante de l’Afp. « L’avalanche récente de revers au sein de la CEDEAO n’est en fait que la conséquence logique d’un style en porte-à-faux avec les règles les plus élémentaires qui régissent les relations internationales », conclut le communiqué.

Biram NDIAYE
Source Sununews.com

Article Lu 11498 fois

Lundi 22 Février 2010





1.Posté par AZERTY le 22/02/2010 21:54
Franchement, je me demande pourquoi cette propension à voir la politique partout. C'est la France qui veut fermer ses bases militaires en Afrique. Sarkozy l'a déjà dit en 2008 en Afrique du Sud. De plus, la France connaît présentement des difficultés financières faisant qu'elle peine à payer ses dettes. Elle a déjà décidé de réduire ses dépenses publiques. Engagée en Afghanistan et en Irak et ayant entrepris de participer à sécuriser le Golfe d'Aden où les navires sont régulièrement en proie à la piraterie, la France a souverainement décédé de rationaliser ses troupes. Elle décide unilatéralement de fermer sa base à Dakar et on dit que c'est Wade qui veut s'accaparer des terres. C'est vraiment ridicule.

2.Posté par MARVEL le 22/02/2010 23:08


Wade vole par habitude et non par nécessité


1° Wade a voulu chasser l'Asecna du Sénégal uniquement pour s'approprier les terrains de l'aéroport et des zones occupées par l'Asecna, en ville ou dans les périphéries

2° Wade ne veut plus voir les bases militaires françaises au Sénégal pour une seule et simple raison, s'approprier les terrains qu'occupent ces bases.

Nous avons à un président voleur dans l'âme. Son premier réflexe est tout, c'est voler. Toute sa soi-disant vision se résume à "quelle situation puis-je créer pour voler encore plus ?".

En fait, Wade ne vole même pas par nécessité, il vole par habitude. Il est même capable de voler le linceul qui le recouvrira ou les pissenlits.


Alors avec un père comme Wade, le fils ne peut qu'être le cleptomane qu'il est.
Tous deux ne méritent que la potence ou pire, et nous y veillerons Inchallah


MARVEL
marvel@hotmail.fr

3.Posté par med le 22/02/2010 23:21
azerty parfaitement d'accord avec toi,l'idée vient des francais depuis 2008
pour ceux qui des terrains ca nous appartient et alors ????????????????

4.Posté par Boly le 23/02/2010 02:39
WADE n'a rien à foutre d'être patriote, comprenez que c'est le foncier qui l'intéresse. Tenez vous bien il vendra à prix d'or ces espaces laissés par l'Armée française. Il vendra tout le Cap Vert avant de s'en aller ainsi le régime suivant aura bien du mal à régler ces problèmes sociaux. Il transférera l'argent obtenu sur ces ventes du fonciers par le biais de Karim qui a pour mission de faire construire un empire financier sur le dos du contribuable. Je me demande comment réfléchissent ses souteneurs mais demain il ne faudrait pas dire : "j'ignorai tout ce que cette famille faisait" Pour leur intérêt personnels ils vont faire vendre toute la National. D'ici à une décennie Dakar n'appartiendra plus au Sénégalais. Les sénégalais sont trop passifs et les intellectuels des laches égoistes. J'ai honte d'être un sénégalais. Nos ancêtres s'étaient battu contre une puissance et nous autres ne pouvons riens contre une famille de 4 français. Gnak Diom

5.Posté par karim le 23/02/2010 05:36
boly ton ne sonne pas senegalais donc t as rien a avoir honte , nous on est fiere d etre senegalais . c est pas ablaye wade qui fait le senegal , mais nous les citoyens de se pays . j aime mon pays et je me met a sa disposition c est l ere du senegal qui gagne croyons y

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Août 2016 - 15:09 Scandale au Conseil départemental de Rufisque

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State