Référence multimedia du sénégal
.
Google

Déhanchement et démarche sinusoïdale: Comme les Sénégalaises savent si bien battre le beurre

Article Lu 15759 fois

Démarche câline, démarche féline ou sensuelle. Les adjectifs manquent pour qualifier la démarche des Sénégalais. Admirative de la suprême élégance de la démarche de la femme sénégalaise, la sociologue marocaine Fatima Mernissi a laissé entendre que «Les Sénégalaises ne marchent pas, elles... dansent !» Même si le: «riij» (déhanchement ravageur très sensuel avec un mouvement très osé du muscle fessier) semble faire l'unanimité, à côté des démarches machinales style garçon manqué. Gros plan sur les rondeurs "sinusoÏdales" de ces dames sous les jeans, pagnes ou jupes...



Déhanchement et démarche sinusoïdale: Comme les Sénégalaises savent si bien battre le beurre
Pour battre le beurre, les Sénégalaises n'ont pas leur égal. Hé oui, et chez les mâles sénégalais, le spectacle est garanti! Pour leurs sens. Et contempler une femme dandiner avec un déhanchement ravageur est une véritable délectation. Les esprits vicieux vont même jusqu'à faire vagabonder leur imagination au gré de la démarche de ces dames. Surtout quand la jupe ou le jean taille basse entre dans la danse du ... balancement. Et pourquoi pas une petite chaînette autour de la taille pour densifier ces tangages. Cela ne fera que rajouter à la sensualité du mouvement. Du côté des hommes, on roule des yeux de merlan frit quand une belle nymphe au tour de hanches captivant et au déhanchement enjôleur croise leur chemin. Moise, vendeur au marché Sandaga dit en rester bouche bée, la langue pendante et le regard béat d'admiration quand une belle donzelle aux formes appétissantes le dépasse devant son étal. Moise que le sujet fait tellement saliver, en perd son verbe «c'est un spectacle dont je ne me Iasse jamais. C'est tellement enchanteur de voir une fille à la coupe parfaite se déhancher avec une démarche féline. Cela en fait fantasmer plus d'un». Et le plus ravageur dans tout cela, c'est que les jeunes filles se prêtent au jeu. Et font le maximum pour optimiser leurs chances d'attirer le regard de ces mâles avides de sensations fortes. Ainsi du «riij» (déchanchemerit sensuel) à outrance, en passant par la démarche plus subtile, rien n'est laissé au hasard par ces demoiselles et dames qui calculent leur moindre pas. Si les jeunes filles usent d'artifices plus soft et discrets comme les chaînettes, les dames, plus audacieuses avec plus...d'une ceinture dans leur sac préfèrent parer leurs reins de ceintures de perles bien de chez nous comme les grosses ceintures de perles communément appelées «jal-jali». Ces dernières, selon elles, «envoûtent encore plus car elles émettent un cliquetis sourd et discret, facilement reconnaissable des connaisseurs» nous lance un soupçon coquin cette femme Laobé croisée au carrefour du centre ville de Dakar. Et avec un, déhanchement ravageur, la vendeuse de «bin-bin » et de « jal jali» nous donné l'exempte. «Peu d'hommes peuvent y résister et je fais exprès de mettre ces ceintures car j'adore aguicher. En plus, je les vends et je suis donc tenue d`en faire la démonstration pour convaincre mes éventuelles clientes». À. côté de ces démarches gracieuses, celles à la «garçon manqué » passent presque invisibles. Dégainé féminine ou masculine: Hop; au trot !!!

Dis- moi comment tu marches, je te dirai qui tu tiens!

Complètement à côté de la plaque. Et même franchement désuet. Être un homme et regarder une femme ou une fille marcher comme soi-même, c'est loin d'être plaisant. En général, c'est une démarche que l'on retrouve chez les femmes qui pratiquent le sport ou qui imitent les hommes. Leur démarche est tellement machinale qu'on pourrait les prendre à s'y méprendre pour des hommes. Surtout quand elles sont de dos et accoutrées en jungle, style rappeur «jump». Sans oublier le look inextrémiste de la coupe courte ou dreadlocks. Serigne, croisé à l'arrêt du bus Sandaga, nous a presque ri au nez, lorsqu'on l'a interpellé sur ses préférences entre le «riij» et le «bondé» (marcher en sautillant). Sans désemparer, affichant un sourire narquois, il nous lance «C'est évident. Entre une fille qui se tortille les fesses en marchant et une autre qui marche comme moi, sinon pire, comme un robot, sans rien qui bouge, cela va de soi. Je choisis sans conteste l'allure sensuelle et langoureuse». Aucune chance d'accrocher les yeux et le regard de «carnivore» du mâle sénégalais. Ces Sénégalais réputés pour leur pençhant pour les femmes, «jaay fondé» (stéatopyges). Surtout que «amùl pertement» (ya rien à perdre), seront-ils prêts à faire une exception? Mais comme l'exception confirme la règle, il y en a quelques-uns qui en raffolent. De cette contingence, Pape n'y échappe sans doute pas. "J'adore les filles qui ont une démarche virile. Cela prouve qu'elles sont fortes, savent s'assumer toutes seules et ne reculent devant rien. Quant aux filles qui se pouponnent à tort et travers, qui usent de leur démarche pour appâter les mecs, en général ce sont des filles à problèmes" articule t-il. Mais, «tüngùné dù tèew, nüy naatal» (seuls les concernées peuvent en témoigner!) Voyons ce qu'en pense Kalista, animatrice à la radio Rfm. À la verve d'un mâle, elle nous confie qu'elle rencontre parfois des réticences de la part des hommes. «C'est un style que j'ai choisi et que j'aime. J'ai vécu avec 7 oncles qui m'ont passé le virus. Donc je l'assume, même si parfois cela fait fuir certains. D'autres, en revanche sont attirés par mon charisme. De plus, ce n'est pas l'apparence qui compte, c'est ce qu'il y a, à l'intérieur. L'habit ne fait pas le moine». Alors chers mâles; entre le déhanchement lascif d'une pin-up ou la dégaine masculine à la Sérèna Williams, sûr quoi (ou sur qui) misez-vous ? Faites vos jeux les dés sont lanéés!!!

Maria Dominica T. Diedhiou et Ndeye Fatou Seck
Source: L'observateur


Article Lu 15759 fois

Mardi 4 Septembre 2007





1.Posté par salambaye le 04/09/2007 18:44
non...non....non...trop , c'est trop!!!!!!XIBAR.NET est devenu un haut lieu de perversion......QUI EST DERIERRE XIBAR.NET?????? un grand ennemi des traditions et de l'islam...un vrai anarchiste.... ils ont une maniere bizare de faire bouger les choses.....mais on n'a pas aussi le choix ...dur... dur le chemin de l'evolution....c'est vrai que les tradions et les religions constituent tant soient peu des freins vers l'evoltion auquel toutes les nations s'attelent....alorrs tenons nous bien ils arrivent...les grs de xibr.net.certains s'en regalent d'autres en souffrent....de voir de simples journalistes cherchent à modeler leur choix devivre....gare aux faibles d'esprit qui recopient sans comprendre.....la debauche n'est pas le developement....

2.Posté par lebou le 04/09/2007 18:53
lolu safnama

3.Posté par Maimouna le 04/09/2007 18:53
SALAMBAYE BOUL SONAL NIT YI WAY. KESKE TU FAIT LA ALORS??? MANE CERTAINS SENEGALAIS DEGN ME DIAKHAL REK. LU NAIK SI ARTICL BI DE GRAVE?

LU NIOU WAKH REK NIOU KASS, DI BLAMER JOURNALISTE YI. BAYILAINE JOURNALISTE YI TEH GUAINE KHOLI SAINE BOP, SOFF NGUAINE TROP

4.Posté par Cheikh ba le 04/09/2007 18:57
en tout cas mois j'aime bien le derriere des senegalaises.

xibar essaie d'etre un peu diffrent des autres sites senegalais. j'en ai ral le bal de voir a la 1ere page les figures de wade, karim, idy et autres mesquins

5.Posté par Issa mbaye sambe le 04/09/2007 19:00
Bon le problem c'est que les senegalais n'aiment pas les sujets qui derangent raison pour la quelle la reaction de salambaye. Les senegalais doivent etre plus ouvert d'espri....

6.Posté par LE NEGRE le 04/09/2007 22:03
LA GRANDEUR DE LA FEMME PREND RACINE DANS SA FEMINITE D'OU JAILLI TOUTE LA SPLENDEUR DE SA BEAUTE.
VIVE LA FEMME EN TANT QUE FEMME

7.Posté par FREE le 05/09/2007 00:47
Sheuuu, eway djilé, soyez honnetes avec les gens et avec vous memes touti nak, qui n'a jamais fixé une fille marcher et se déhancher pendant plus de 10 secondes !! Nous les Sénégalais avons la chance que nos Sénégalaises nous offrent ce spectacle, alors profitons en, c'est tout. bouniou kéne ray ! Et Xibar.net vous etes sur la bonne voie, continuez a nous fournir des informations comme çà (bou tay bi dé thioukhna mom )hors du commun auxquelles on ne s'attend pas en entrant dans le site. Wa salam, bay bay !

8.Posté par azou le 05/09/2007 01:46
free,dacccord avec toi.thiouknam thioukoul? thiouk na kay!!! lii nekh ba de'.comme tu dis,bou niou kene reye!! fii adounala,sa sappelle douffal beutt.

9.Posté par Idy le 05/09/2007 12:29
Maimouna,

khana yaw ci badiane yii nga bokkeu , maname sa badaiane moleu sédd kolérré ???

comment tu marches toi aussi , héhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhéhé
délne ko yengueul bamou saf

10.Posté par momla le 05/09/2007 12:56
je dirais plus tôt que cetraines choses sont en contradiction avec la religion mais ceci c'est pour les croyants qui se soucient un peu de leur futur si c'est certaines choses qu'elles portent ou certain comportement ui font refléter la beauté de la femme sénégalaise je suis désolé. certaines femmes sont des yaaxx derrr elles ne savent même pas ce qu'elles veulent
concernant salambaye l'Islam n'a pas de tradition que des recommandations divines et ceci n'en fait pas partie

11.Posté par kawkaw le 05/09/2007 20:46
Je doutes qu avec une tenue pareille on ose arpenter les arteres de sandaga. Non cette foton est pas reelle

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State