Référence multimedia du sénégal
.
Google

Déclaration de politique générale : Les députés libéraux n'ont pu accorder leurs violons

Article Lu 1283 fois

Le Premier ministre, Cheikh Hadjibou Soumaré, va sacrifier ce matin, à 10 h, à une tradition républicaine. Il doit, en effet, prononcer sa déclaration de politique générale à l'Assemblée nationale devant les députés. L’exercice obéit à une disposition constitutionnelle. Mais rien ne contraint le Premier ministre à s’y soumettre.



Déclaration de politique générale : Les députés libéraux n'ont pu accorder leurs violons
Le rituel auquel sacrifiera ce lundi matin le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré devant la représentation nationale passe, au regard de nombre de citoyens, pour une banalité. Mais il constitue un prétexte pour les libéraux d’exhiber leur capacité de mobilisation. Les prémices d’une mobilisation monstre sont déjà plantées. Farba Senghor, ministre des Transports terrestres et des Transports aériens, a jeté, hier, devant les caméras de la Rts, sa casquette de ministre pour appeler les militants à ‘noircir’ les rues ceinturant le Parlement et les gradins de l’hémicycle. Ceux qui s’inquiètent sur la mobilisation en raison de la non-implication du Premier ministre dans la politique seront, à coup sûr, bien servis.
Pour autant, la clameur militante de ce matin ne pourra nullement noyer celle de la demande sociale. A ce sujet, les syndicats d’enseignants, constitués en une ‘intersyndicale forte’, sont déjà sur le pied de guerre. Ils ont ainsi annoncé leur volonté d’en découdre avec le gouvernement, accusé de n’avoir pas respecté les accords scellés lors de l’année scolaire écoulée. A quelque 20 jours de la rentrée des classes, les parents d’élèves risquent de voir leur sommeil perturbé si prématurément par les fournitures scolaires, les habits des potaches et… les grèves des enseignants. C’est donc du concret que les enseignants attendent. Tout comme les abonnés de la Senelec soumis à l’enfer des délestages. La feuille de route du Premier ministre devra aussi édifier les Sénégalais sur la cherté de la vie. Les dernières baisses sur le lait et le carburant ne suffiront, sans doute, pas pour endiguer dans le flot des applaudissements les attentes du citoyen lamda pressurisé par la flambée des prix.

Bien au fait des questions financières, Cheikh Hadjibou Soumaré doit aussi, ce matin, faire la lumière sur les caisses de l’Etat dont l’opposition ne cesse de dire qu’elles sont exsangues. ‘Y a-t-il de l’argent dans les caisses de l’Etat ?’ C’est le genre de question qui tourmente, par exemple, les conseillers régionaux de Kolda. Bénéficiaire de 452 millions de francs Cfa de l’Union européenne dans le cadre du Programme d’appui aux régions (Par), le Conseil régional de Kolda n’arrive pas à empocher un seul sou. Les trésors régionaux sont, pour la plupart, semble-t-il, sous une tension financière.

Pour rituelle qu’elle soit, la déclaration de politique générale est attendue par l’opposition. Et le premier secrétaire du Ps, Ousmane Tanor Dieng, a exprimé sur les ondes de Rfm son souhait de voir le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré faire, ce lundi devant l'Assemblée nationale, ‘un état de lieu correct’ du pays. Et le patron des socialistes d’ajouter qu’il attend du chef de gouvernement qu'il dise ‘aux Sénégalais : voilà la situation, voilà ce que nous avons comme moyens pour faire face, voilà ce que je propose pour gérer cette situation’. ‘En ce moment-là, nous pourrons apprécier si les mesures qu'il propose sont à la hauteur des difficultés’, a-t-il précisé. A l’évidence, le premier secrétaire du Parti socialiste n’attend pas grand’chose du rituel du Premier ministre, lui qui estime qu'il y a ‘des réajustements’ à faire dans des ‘rituels’ comme la Déclaration de politique générale d’un chef de gouvernement dépouillé de ‘responsabilités réelles’. ‘Un problème de fond’, il y en a, selon le patron du Ps qui trouve aberrant de ‘demander à un Premier ministre de venir devant une assemblée défendre cette politique-là’ conduite, en vérité, par le chef de l’Etat. Le ver se trouve, pour Ousmane Tanor Dieng, dans un système présidentialiste où le président de la République définit la politique de la nation ‘et pratiquement la conduit’. La tonalité portée vers la raillerie, Tanor Dieng lâche : ‘Ce n'est pas nouveau et justement c'est pour cette raison-là que dans les propositions que j'ai faites, j'ai demandé que l'on aille de plus en plus vers un régime de type parlementaire, que les responsabilités réelles soient au niveau d'un Premier ministre qui définit la politique, qui la conduit. Ce n'est pas parce que c'était comme ça du temps de Senghor et de Diouf qu'il faut continuer à faire ça, sinon il n'y a pas de progrès’. Toutefois, ‘cette déclaration est suivie d'un débat qui peut, à la demande du Premier ministre, donner lieu à un vote de confiance’, indique la loi fondamentale qui ajoute qu'‘en cas de vote de confiance, celle-ci est accordée à la majorité absolue des membres de l'Assemblée nationale’.

Cheikh Hadjibou Soumaré, 56 ans, sacrifie au rituel trois mois après avoir été nommé au poste de Premier ministre. Il fera face ce matin à son prédécesseur, Macky Sall, devenu président de l'Assemblée nationale. M. Soumaré sera le 5ème chef du gouvernement, depuis la survenue de l'alternance en mars 2000, à prononcer un discours de politique générale devant les députés. Et comme ses prédécesseurs, il aura, à coup sûr, droit à la grosse batterie des jours de mobilisation.

Hamidou SAGNA
Source: Walfadjri

Article Lu 1283 fois

Lundi 17 Septembre 2007





1.Posté par salamon le 17/09/2007 13:12
la declaration de politique generale du premier ministre aguibou soumaré est attendu par le peuple senegalais comme une porte de sortie de crise .wade est un grand dirigeant des affaires publiques mais il lui manquait un premier ministre competent comme aguibou soumaré

2.Posté par Diagne Naar le 17/09/2007 23:46
AGUIBOU EST UN GRAND TRAVAILLEUR. IL EST DIRECT CLEAR ET PRAGMATIQUE. SI WADE LE LAISSE TRAVAILLER EN PAIX IL REDRESSERA L ECONOMIE DU SENEGAL. IL EST LE PREMIER MINISTRE DONT AVAIT BESOIN LE SENEGAL DEPUIS L INDEPENDANCE.

3.Posté par MARVEL le 18/09/2007 09:09

La DPG du énième PM axée sur le wadisme

La Déclaration de Politique Générale (DPG) de Cheikh Aguibou Soumaré a permis de confirmer si besoin était encore qu'un premier ministre sous Wade n'est qu'un jouet qu'il offre en pâture aux populations pendant que lui et sa famille détroussent le peuple sénégalais.

1° Aguibou Soumaré démontre qu'il ne maîtrise aucun évènement de la politique qu'il est sensé appliquer.
Il n'a pu donner aucune date de début de quoi que ce soit comme projet ou programme, ni aucune date prévisionnelle de réalisation effective de n'importe laquelle des promesses qu'on lui fait répéter.

L'anecdote sera certainement cette partie où, répondant à une question d'un députer au sujet des fameux hôpitaux de Fatick et de Ziguinchor dont les travaux n'ont jamais pu connaître le moindre avancement sérieux, Aguibou Soumaré répond ceci pour éclairer l'opinion. Ecoutez bien tellement c'est drôle et pathétique à la fois :

"Au sujet de l'hôpital de Ziguinchor et de celui de Fatick, je prends ici l'engagement solennelle que ces travaux seront bientôt terminés".
Fin de citation.

SaaNekh n'aurait pas fait mieux je vous assure. Les sénégalais sont donc sensés comprendre "bientôt" représente combien de semaines, mois, années, ….. avant qu'on ne vire ce 5ème premier ministre en 7 ans. Non mais franchement !!!!! OK il a une tête sympa le Aguibou, il va faire ce qu'il peut face à un patron qui n'est animé que par le vol et le mensonge, mais quand même il faudrait se fixer des frontières dans le ridicule.


2° Aguibou Soumaré confirme que le second mandat de Wade sera placé sous le sceau du mensonge car il ne faut pas oublier que c'est Wade qui définit la politique de la nation, sans compter qu'il ne laisse personne le conseiller ou lui dire ce qu'il doit faire. Il est si parfait même si dans son très long CV ne figure nulle part la mention "BAC".
Aguibou Soumaré nous a dit clairement lors de sa DPG que l'état consent à l'éducation 40 % de son BUDGET DE FONCTIONNEMENT, ce qui ne représente que 27 % du Budget National ou Général. Les enseignants, les députés non alimentaires, les syndicats, les observateurs alimentairement indépendants, etc...., ont depuis toujours tenu à faire cette précision qui démonte le refrain habituel du clan wadien, mais l'habitude étant une seconde nature, le chef de ce clan soutient jusqu'à présent le contraire. Voilà par exemple ce que Wade disait encore et toujours il y'a peu à l'entame de son second mandat usurpé, discours prononcé par Wade le 3 Avril 2007 pour donner les grandes lignes de son mandat placé indubitablement sous le sceau du mensonge :

"""" Le SOPI est en marche parce que nous sommes en train d'actionner tous les leviers de commande du Sénégal émergent.

Il en est ainsi du secteur de l'éducation auquel nous consacrons 40 % du budget national, nous autorisant une augmentation exponentielle du nombre d'écoles primaires, de lycées et collèges de proximité, la création de trois nouvelles universités en plus des deux qui existaient en l'an 2000, ………….. """

Ou encore lors de son message à la nation du 4 avril 2006

""" Je souhaite que tous les partenaires comprennent qu'un Gouvernement qui consacre 40 % du budget national à l'éducation et la formation est un allié naturel. """

ou encore lors de discours à la Nation prononcé à la veille du nouvel an 2006

""" Mes chers compatriotes,
Comme vous le savez, j'accorde une priorité élevée au secteur de l'éducation auquel nous consacrons 40% du budget national. """

Source : http://www.gouv.sn
ou encore toutes les innombrables sorties de Wade à l'occasion desquelles les sénégalais n'entendent jamais un seul mot de vrai.

Vous voyez donc que même des 27 % on peut en douter légitimement, et être convaincu que quelqu'un comme Wade qui commence son second mandat par un si gros mensonge compte gouverner par le mensonge.

Son précédent mandat il l'avait débuté par un "Nos ennuis financiers sont terminés". Résultat, Aid Transparency et d'autres acteurs indépendants ont évalué à 2477 milliards le montant détourné ou dilapidé par le régime wadien de 2001 à 2006 uniquement, et sans compter de nombreux autres milliards, des dons par exemple connus que par Ablaye et Karim Wade.

3° Aguibou Soumaré confirme qu'il n'a aucun maîtrise sur un quelconque de ses ministres, ni sur leur nomination ou limogeage.
A la question du député Mbaye Niang sur les faux CV et la moralité douteuse de certains ministres comme très largement distillés par la presse qui n'a jamais été démentie par les ministres concernés, Soumaré n'a pas répondu par un démenti formel sur base des résultats d'enquête de moralité par exemple, mais il a tout juste esquivé la question en faisant du dilatoire.
Soumaré sera aidé dans sa diversion par ce fameux député danseur et comédien de Doudou Wade, un autre incompétent notoire bavard mais bon laudateur, qui s'est distingué par des attaques virulentes contre le député qui a touché à la plaie.

Ces comportements confirment la pertinence de la question de Mbaye Niang et l'impossibilité des concernés ou du clan wadien à apporter un quelconque démenti palpable.

4° Tout le reste de la déclaration de politique générale ne sera pas nouveau pour les sénégalais, les mêmes promesses qui reviennent accompagnées de justifications farfelues, un bilan démenti par la réalité quotidienne, quelques annonces de mesurettes, pluies de nouvelles promesses et de milliards, des mensonges d'état, de la diversion, confirmation par les interventions de Abdoulaye Babou de la répugnance de la transhumance, etc…… bref du wadisme pur

A l'horizon, rien de nouveau, tant que les sénégalais ne seront pas réellement déterminés à monter d'un cran et dégager ces crapauds par la force, le seul langage qu'ils comprendront.

MARVEL
marvel@hotmail.fr


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State