Référence multimedia du sénégal
.
Google

Début de l'année académique 2007-2008 : Quand le logement devient un casse-tête pour les étudiants

Article Lu 1559 fois


Il est de plus en plus difficile de trouver une chambre à louer dans la ville de Dakar. Une situation qui va crescendo. Et en cette période d’ouverture des classes, ce sont les étudiants qui en souffrent le plus.

En ce début de l’année académique 2007-2008 les étudiants peinent à trouver un logement. Cette situation est beaucoup plus alarmante aux alentours des quartiers avoisinant l’université Cheikh Anta Diop (Ucad) de Dakar. Il s’agit des quartiers de Fass, de la Gueule tapée, de la Médina, de Fann Hock entre autres.
Les difficultés à trouver un logement dans ces zones sont liées au fait qu’il y a beaucoup d’étudiants et la majorité aimerait loger à côté de l’Ucad, pour s’approcher des Facultés et la grande bibliothèque de l’université (Ucad). Une convoitise qui a entraîné la montée aux enchères des prix de la location.

La forte concentration des étudiants étrangers, dans ces quartiers est aussi l’une des raisons de la flambée des prix de la location. En plus de la présence de l’Ucad, c’est aussi dans ces zones que se trouvent la majorité des grands instituts de la place.

Les étudiants se plaignent à plusieurs niveaux, et chacun y va de sa propre explication pour justifier les difficultés à trouver des logements et leur cherté.

‘Les étudiants sont obligés de payer les locations, même si les prix sont élevés, pour ne pas être des sans domicile fixe (Sdf)’ a affirmé Assoumani Ibrahim, étudiant comorien en Master de réseau et télécommunication à l’université Amadou Hampate Bâ, vivant au Sénégal depuis cinq ans. Son constat est que depuis son arrivée à Dakar ‘les prix de la location ne font qu’augmenter’. Tout en soutenant au passage que ceci est dû en partie à ‘la malhonnêteté des bailleurs qui terni l’image du Sénégal réputé être un pays de la téranga’. En guise d’exemple, un bailleur avait branché les appareils électroménagers de sa maison sur le compteur d’électricité de ses locataires, des étudiants de nationalité gabonaise.

Ce fut aussi le cas de Moussa Dangnokho, étudiant malien qui avait loué à la Médina. Une situation que déplore et condamne vigoureusement notre interlocuteur. Dans la même lancée, il fustige le comportement des courtiers qui font monter les enchères : ‘Ils sont les principaux responsables de la montée des prix de la location’ dit-il. Aujourd’hui pour avoir une chambre en bon état selon lui ‘il faut verser la somme de 200 000 fCfa, dont 3 mois pour le bailleur et un mois au courtier’.

Il conclut en attirant l’attention des autorités de l’enseignement supérieur du Sénégal que ‘si cette situation continue les parents des étudiants étrangers réfléchiront deux fois avant de laisser leurs enfants venir étudier au Sénégal’.

Sur la même lancée Thierno Mouadji Diarra, étudiant sénégalais inscrit en Master de Banques et Finances à l’Institut africain de management (Iam) originaire de la région de Tambacounda, affirme que ‘l’augmentation du prix de la location n’est pas annuelle ou journalière mais plutôt quotidienne’.

Pour aider les étudiants, il appelle à une réglementation des immeubles en location. Il soutient que ‘les bailleurs ne payent pas l’impôt et en plus leurs immeubles ne sont pas assurés’. Au cas où il y aurait accident les étudiants seront les grands perdants. Pour lui ‘tout immeuble en location doit être déclaré et assuré’. Il souhaite que ‘l’Etat du Sénégal prenne des mesures pour résoudre les difficultés liées à la location à Dakar’.

Pour cela, il propose que ‘les autorités exigent des licences pour tous les courtiers officiants à Dakar et que toutes les maisons en location soient signalées auprès des autorités compétentes’.

Pour ce qui est de cet étudiant mauritanien, sous couvert de l’anonymat, rencontré à la recherche de chambre, il n’y va pas par quatre chemins, son analyse est que : ‘les courtiers sont méchants’. Il est venu à Dakar depuis trois semaines et il ne parvient pas à trouver de chambre, ‘les courtiers me font courir de gauche à droite et font tout pour me piquer mon argent sans me trouver de chambre’.

Ibrahima DIABY (Stagiaire)
Source: Walfadjri

Article Lu 1559 fois

Lundi 8 Octobre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State