Référence multimedia du sénégal
.
Google

Date butoir à Keur Serigne-bi: le week-end de tous les dangers

Article Lu 11299 fois

XIBAR.NET (Dakar, 15 Aout 2009) - Demain sera un autre jour d’épreuve pour le nouveau Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, qui avait sommé, il y a près d’un mois, les vendeurs de médicaments de Keur Serigne-bi (mot wolof qui signifie « chez le marabout ») d’arrêter leur commerce illicite le 15 août courant. La tension est dans l’air. Pourvu que les nombreux jeunes qui vivent de cette activité obéissent aux directives du maître des lieux, Serigne Cheikh Mbacké Madina. Mais, c’est comme qui dirait que les autorités n’ont pas tellement identifié tout le périmètre où s’écoulent les médicaments de tous les dangers.



Date butoir à Keur Serigne-bi: le week-end de tous les dangers
À deux jours de l’expiration de l’ultimatum donné par le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye aux vendeurs de médicaments illicites dans l’espace communément appelé « Keur Serigne-bi » de faire cesser de telles activités dans les lieux, le responsable actuel et petit-fils du propriétaire de ce titre foncier, acquis en 1927 par le premier Khalife général des Mourides Mouhamadou Moustapha Mbacké, a envoyé sur place une délégation. Elle était dirigée par son frère Cheikh Gaïndé Mbacké, accompagnés de Serigne Mbacké Madina, Serigne Cheikh Ngayé Mbacké et Serigne Moustapha Mbacké. Les émissaires ont transmis aux marchands l’ordre du marabout qui va dans le sens que veut l’Etat. L’absence de heurts et de contestation des marchands à l’occasion est-elle synonyme d’exécution de la volonté du marabout et de l’Etat d’arrêter toute vente de médicaments sur place à partir de demain ?

Probablement, au regard de la discipline qui particularise la communauté mouride, qui obéit à ses autorités religieuses. Demain, il fera jour. En tout cas, il y a près de deux ans, les marchands ambulants avaient chauffé la capitale sénégalaise, suite à la volonté de l’autorité municipale de l’époque, Pape Diop, de leur interdire de s’activer dans les grandes artères de Dakar. L’histoire va-t-elle se répéter demain ? En tout cas, la volonté du Premier ministre d’en découdre avec tous les contrevenants intervient quelques jours avant la décision prise par le nouveau maire de Dakar, Khalifa Sall, de désencombrer, matériellement et humainement, la ville qu’il dirige depuis le 22 mars dernier. Les marchands ambulants de tous genres vont-ils combiner leurs efforts pour continuer leurs activités contre la volonté des autorités ? Les forces de sécurité sont mobilisées et restent sur le qui-vive. Le mouvement d’humeur des marchands ambulants, qui avait entraîné incendie de pneus et batailles rangées entre marchands et policiers, avait engendré bien des révocations du côté du ministère de l’Intérieur. Les marchands de médicaments illicites vont-ils cesser leurs activités dans le seul périmètre de Keur Serigne-bi, pour se déployer dans les alentours ? L’hypothèse est fort plausible, pour qui sait que de fait, cet espace est celui où se positionnent, surtout, les rabatteurs. Les médicaments sont de fait vendus dans les immeubles jouxtant le périmètre, de Petersen à la miroiterie d’en face.

Keur Serigne-bi est une sorte de salon de contact et d’attente. Ceux qui y proposent des médicaments n’ont entre les mains et sous les yeux que les poèmes du fondateur du Mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba. Les médicaments sont disséminés ailleurs. IL y a également à signaler qu’à Keur Serigne-bi, on vend presque du tout ; des beignets aux armes à feu. Ces marchands d’un autre genre peuvent même satisfaire quelqu’un qui leur commanderait une voiture, voire un hélicoptère. Ils vivent du « système D », comme débrouillardise. Demain, il fera jour.

La Redaction

Article Lu 11299 fois

Samedi 15 Août 2009





1.Posté par Alfm le 15/08/2009 09:26
Camarade, l'heure est grave, la situation est critique, le peuple restera debout camarade............................... suite du discours dans 1h. en attendant je m'en fait voir limedia.org pour consulter les offres d'emploi et savoir quels journalistes m'ont menti.

2.Posté par lu pour vous le 15/08/2009 09:32
Les bananes sont foutues pour les pharmaciens de la rue… publique ou vendeurs de médicaments réfugiés, depuis des décennies, à Kër Seriñ-Bi, sur l’avenue Blaise Diagne, à hauteur du Service d’Hygiène, pour se livrer à leur activité délictuelle.

Nous vous disions que Serigne Cheikh Mbacké Madina appelé aussi Serigne Cheikh Bombali, qui exerce l’autorité sur cette demeure acquise, il y a plus de quatre-vingts ans, par son grand-père, feu Serigne Modou Moustapha, premier Khalife général des Mourides, cautionnait la mesure radicale prise par les autorités : interdire la vente illicite de médicament en ce lieu.

De même, après le coup ourdi par des pontes de Touba pour faire croire que l’actuel Khalife général des Mourides volait au secours des ciblés, « Le Populaire » avait servi à Serigne Bara Falilou pour démentir cette initiative qu’on lui prêtait.

Eh bien ! Aujourd’hui, nos radars vous livrent les termes d’un « ndigël » (directive) synonyme de coup fatal aux fameux locataires de Kër Seriñ-Bi. Dans la matinée d’hier, Serigne Cheikh Mbacké Madina a envoyé là-bas une délégation dirigée par son frère, Serigne Cheikh Gaïndee Mbacké Ibn Serigne Mbacké Madina, comprenant Serigne Cheikh Ngayee Mbacké et Serigne Moustapha Njatee Mbacké.

A Kër Seriñ-Bi, ces hautes autorités religieuses ont livré aux « talibee » (disciples) le message de Serigne Cheikh Bombali. Primo, le Khalife de Serigne Mbacké Madina « exige de tous les vendeurs de médicaments qu’ils sortent ces produits de sa demeure et cessent ce genre d’activité ». Secundo, il précise qu’il « ne ferme pas la maison et n’expulse personne, c’est une maison de l’Islam, un refuge pour démunis, pour tous ceux qui s’évertuent à suivre le chemin tracé par Dieu », Tertio, Serigne Cheikh Bombali met en garde les contrevenants : « Tous ceux qui garderont des médicaments dans cette maison ou tenteront de les y vendre, au-delà du délai fixé par l’Etat, s’exposeront à la rigueur de la loi ».

En un mot comme en cent, ça signifie que le Premier ministre à la voie libre. Mais notons pour finir que le marabout rappelle S2N à la promesse gouvernementale d’aider ceux qui vont quitter Kër Seriñ-Bi à se recycler dans d’autres activités, genre « mbëy » (agriculture).

3.Posté par Inconnu le 15/08/2009 10:26
dieureudieuf "lu pour vous" ton comentaire est extraordinaire....

4.Posté par lah le 15/08/2009 14:00
Lu pour tous, nous avons assisté à la mort de la goana, de jaxay, de la reva et tant d autres. Now c est l heure de prendre les armes et de faire partir ce maudit vieux et ses doungourous

5.Posté par dofbi le 15/08/2009 14:55
google

6.Posté par Dame le 15/08/2009 17:29
Quelqu'un pourrait-il me donnez les coordonnées de Sénégalais vivant à Vienne en Autriche(Association, Dahira, personnes privées, etc.). C'est un impératif pour moi.
Merci d'avance de votre aide

7.Posté par Dame le 15/08/2009 17:30
Quelqu'un pourrait-il me donnez les coordonnées de Sénégalais vivant à Vienne en Autriche(Association, Dahira, personnes privées, etc.). C'est un impératif pour moi. Écrivez-moi: seenkharit@yahoo.ca
Merci d'avance de votre aide

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State