Référence multimedia du sénégal
.
Google

Daouda Faye évincé du gouvernement : Le mal est beaucoup plus profond

Article Lu 1400 fois

Le départ, tant demandé, d’El Hadji Daouda Faye du ministère des Sports est à présent effectif avec la sentence qui est tombée avant-hier. Mais, le mal qui sévit dans la grande famille du sport sénégalais ne peut être réglée par une simple éviction du ministre de tutelle. La plaie reste largement ouverte à l’intérieur des familles sportives.



Daouda Faye évincé du gouvernement : Le mal est beaucoup plus profond
El Hadji Daouda Faye n’est plus le ministre des Sports. Son remplaçant se nomme Issa Mbaye Samb qui descend sur un terrain bien connu, mais aussi bien miné. ‘Il doit avoir de l’écoute et surtout s’entourer d’un bon cabinet pour prendre en compte les problèmes qui se posent à la grande famille du sport sénégalais’, ont averti, en chœur, les acteurs que nous avons joints par téléphone. En effet, c’est certes avec une grande joie que les acteurs des différentes fédérations du monde sportif sénégalais accueillent cet ‘acte majeur’ (éviction de Daouda Faye, Ndlr) du chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade. Mais, ils y vont avec une certaine dose de prudence. ‘L’éviction d’El Hadji Daouda Faye du ministère des Sports est un acte majeur qui cerne les aspirations légitimes de tous les acteurs avertis du sportif sénégalais’, a laissé entendre, hier, le secrétaire permanent du Cadre de concertation des présidents de club (Ccpc), Ass Mamoune Sèye. Selon lui, l’Etat du Sénégal vient de poser ainsi ‘un acte très important pouvant mener vers une sortie de crise qui traverse, depuis plus deux ans, le sport sénégalais’. ‘Malheureusement, au lieu de trouver des solutions au sport sénégalais dans sa globalité, Daouda Faye l’a tout simplement enfoncé au fond du gouffre depuis son arrivée au département ministériel en 2005. Par conséquent, nous ne pouvons que manifester notre sentiment de satisfaction par rapport à son départ’, a narré Ass Mamoune Sèye qui demandera à l’Etat de revoir, toutefois, à la hausse le budget alloué au ministère des Sports pour prendre en compte les exigences qui se posent, de façon globale, dans les différentes disciplines sportives.
Sur la même lancée, le président du Racing club de Dakar, Ismaïla Diabang qui est aussi membre du Ccpc, claironne que ‘c’est la grande famille du sport sénégalais qui vient d’être libérée du lourd fardeau qu’elle portait sur la tête’. Selon lui, le sport sénégalais a atteint un niveau extraordinaire sur tous les plans. ‘Que ce soit au plan national et international, le Sénégal réussit toujours de brillants résultats. Le football, le basket, l’athlétisme…, le Sénégal est capable de jouer partout les premiers rôles.

Malheureusement, il se classe souvent au bas de l’échelon à cause de l’amateurisme de ses dirigeants’, regrette le président du Racing club de Dakar qui évolue en division régionale du championnat national de football du Sénégal. Ismaïla Diabang qui ne fait jamais, soutient-il, dans la langue de bois, fait savoir qu’il n’y a pas que Daouda Faye à mettre en dehors de la gestion du sport sénégalais. ‘La purge doit continuer. On a commencé par le sommet. Il faut continuer pour arriver vers le bas’, a-t-il indiqué. Et de clamer qu’’on ne doit plus laisser le sport sénégalais dans des mains inexpertes. Il n’y a pas de sentiments de camaraderie, ni de copinage à faire valoir. La purge doit continuer’, a martelé le président du Racing club de Dakar qui affirme, qu’à l’instar du ministre Daouda Faye, il y a beaucoup de dirigeants, que ce soit du football, du basket, de l’athlétisme, etc., qui n’agissent que pour leurs propres intérêts et non pour la promotion de ces disciplines. ‘On doit mettre fin à l’amateurisme pour mettre le sport sénégalais sur la bonne voie’, conclut Ismaïla Diabang qui regrette le fait que le sport sénégalais se distingue plus, aujourd’hui, par des querelles de personnes.

D’un autre côté, l’éviction d’El Hadji Daouda Faye du ministère des Sports a même fait esquisser des pas de danse notamment au niveau de la Fédération sénégalaise de scrabble et celle du hand-ball. ‘C’est une injustice qui vient d’être réparée. Nous sommes champions du monde. Mais, à notre retour au bercail, le ministre nous a snobé comme si nous étions revenus de Québec avec la toute dernière place’, a crié l’un des scrabbleurs. Ce dernier pointe aussi du doigt l’incompétence de leur fédération qui est incapable de faire la moindre promotion pour une discipline qui rayonne depuis sept ans sur le plan mondial. Que dire de l’athlétisme, du basket, du hand-ball… ? Ces sports de masses qui plongent directement vers le bas.

En fait, le passage de Daouda Faye au ministère des Sports aura été marqué, pendant les deux, voire trois ans qu’a duré son mandat, par des conflits de compétences entre lui et les différentes fédérations de la grande famille du sport. Le championnat de football de première division remporté cette année par l’Asc Douane s’est terminé en queue de poisson avec notamment le boycott définitif des clubs membres du Cadre de concertation des présidents de clubs. L’équipe nationale masculine de basket qui était partie en Angola pour revenir avec la couronne, est ressortie de cette compétition par la toute petite porte. Quoi encore ? Ami Mbacké Thiam qui avait fait des championnats mondiaux d’athlétisme d’Osaka une priorité pour l’année 2007-2008 est ressortie de la compétition comme elle était entrée. La liste est longue. Par conséquent, le départ de Daouda Faye semble être juste un début de solution.

Mamanding Nicolas SONKO
Source: Wafadjri

Article Lu 1400 fois

Vendredi 14 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 11:15 Ligue 1 16ème journée : Nice reste leader

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State