Référence multimedia du sénégal
.
Google

DRAME A YEUMBEUL : Abdou Ndiaye décapite sa femme enceinte

Article Lu 17429 fois


- Il tue sa femme, avant de la traîner toute nue devant leur maison

- La jeune Awa Sy, âgée de 18 ans était en état de grossesse de 3 mois


A peine quelques mois après le drame de Ndèye Selbé Diouf, tuée à l’âge de 12 ans par un homme qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales, la jeune Awa Sy, âgée de 18 ans, a été décapitée, samedi dernier, par son mari Abdou Ndiaye, après juste quatre mois de mariage.



DRAME A YEUMBEUL : Abdou Ndiaye décapite sa femme enceinte
C’était l’horreur, samedi dernier, au quartier Biram Kann, à Yeumbeul : vers 22 heures, Abdou Ndiaye, tailleur de son état, a tué sa femme, avant de la traîner toute nue devant leur maison, et demander aux voisins d’appeler les parents de la victime qui portait une grossesse de trois mois. Sur les lieux du drame, ce sont des portes défoncées qui accueillent les curieux. Il s’agit des portes de la chambre de la victime et celle du locataire El Hadji Malick Loum qui raconte : «Ce jour là, après le repas du soir, j’ai entendu du bruit dans la chambre de mon voisin. Soudain, j’ai entendu la femme Awa Sy crier de l’intérieur de la chambre. Je suis sortie pour voir de quoi il s’agissait, mais la porte de leur chambre était fermée. J’ai demandé à ma femme d’aller prévenir les voisins.» Seulement, avant que ces derniers n’arrivent, le calme était revenu. Mais à peine les voisins se sont dispersés, que «Abdou Ndiaye ouvre sa chambre et tenait au collet sa femme qu’il a traînée jusqu’à la devanture de la maison. Il l’a allongé et crié à tue tête d’appeler les parents de cette dernière».

Selon notre interlocuteur, Abdou Ndiaye armé de deux coupe-coupe, se pavanait ensuite devant la maison et menaçait de tuer tout intervenant. Alors, M. Loum s’est barricadé dans sa chambre avant de demander à sa femme d’appeler la Police de Yeumbeul. Avant l’arrivée des policiers, Abdou Ndiaye a défoncé à moitié la porte de El Hadji Malick Loum, menaçant de faire la peau à sa famille. Pendant ce temps, une foule, excitée, avec certains armés de gourdins entre autres armes, s’est attaquée à l’atelier de couture de Abdou Ndiaye pour la démolir et s’emparer des tissus qui s’y trouvaient.
Plus tard, avec beaucoup de difficultés, les policiers ont pu maîtriser Abdou Ndiaye et évacuer la famille de El Hadji Malick Loum. Alors que les femmes du quartier ont cherché des pagnes pour couvrir le corps nu de Awa Sy qui sera évacué à l’Hôpital général de Grand-Yoff par les sapeurs-pompiers, après 00 heures.

Hier, au domicile des parents de la victime, étaient présents des amis et parents endeuillés, et un père qui dormait dans le salon. «Il est fatigué, il n’a pas fermé l’œil depuis le jour du drame», informe le fils aîné Abou Sy. Quant à leur maman, la mine froissée, elle n’arrive pas à s’expliquer ce qui venait d’arriver à sa fille. Le cœur meurtri, la sœur de la victime, Batouly Sy, confie : «C’était un gentil garçon. Quand nous avons quitté Thiaroye pour nous installer ici, c’est Abdou Ndiaye qui nous faisait coudre nos habits, sans jamais demander à être payé. Nous étions très familier avec lui. Quelques temps plus tard, ma sœur lui a dit qu’elle voulait apprendre le métier de tailleur et il avait accepté d’en faire son apprentie.» Abdou Ndiaye, tombant sous le charme de la jeune Awa Sy, a demandé sa main et «le mariage fut scellé au mois d’octobre dernier. Cela fait exactement quatre mois. Et lors du drame, ma sœur était en état de grossesse de 3 mois. C’est ce qui est plus horrible pour ma famille», poursuit Batouly Sy.

A la Police, on indique que Abdou Ndiaye sera entendu aujourd’hui et déféré au Parquet pour cet acte odieux qui anime encore les débats à Yeumbeul. Selon un de ses proches amis, Madou Diack, «Abdou Ndiaye a eu à être interné à l’hôpital, car depuis quelques années, il ne jouissait plus de toutes ses facultés mentales. A sa sortie, il est venu ici à Bène Barack pour ouvrir un atelier de tailleur. Sa maman vit aux Parcelles Assainies». Mais, poursuit M. Diack, depuis son mariage, «il a commencé à fumer du chanvre indien. Sa femme Awa Sy m’en avait parlé. Elle avait même informé ses parents». A-t-il agi donc sous l’effet de la drogue ? La question reste toujours sans réponse.

Source: le Quotidien

Article Lu 17429 fois

Lundi 9 Février 2009





1.Posté par ALA DERIVE le 09/02/2009 14:46
un pays ou les dirigeants sont des far -maçons le fils du prèsdent dit on qu'il est saxe . voici les rèsultats

2.Posté par makav le 09/02/2009 14:52
ça fé mal o coeur, je chui ekeuré de lire ça a plu forte reson ça se pass dan mon Kartié, c odieu. Bah q justice soi féte
rest in peace pour la jeune fille

3.Posté par béguééééé.. le 09/02/2009 14:52
graveeeeeeeee k dieu ns aciste

4.Posté par Dougoub le 09/02/2009 15:42
Voila a koi ca sert de s'amouracher d'un drogué etd e donner sa fille a un drogué. Senegal massla mokkoh yakeu, motakh yi douffi djougueh

5.Posté par namess le 09/02/2009 16:24
C QUOI C SENEGAL

6.Posté par pointini le 09/02/2009 17:49
lehui senegalais yi do gnu UPGRADE, chambre indien est devenu malboro

7.Posté par serignebi le 09/02/2009 18:23
c'est horrible!

8.Posté par las sènègalaise le 09/02/2009 18:48
Je suis sidèrèe par ce qui s'est passè comment on peut donner sa fille en mariage à un droguè

9.Posté par dada le 09/02/2009 21:50
senegal mom cou yabou out sa matoucaye you wor nah ray legui c comme de leau a boire ta bess bess rec mo fi am cou ngou ray ya perte cas yi fi diar barrina te bataye dara fadouiwoul ca wou ndeye salbe fan la moudie fene senegal na ngou bayi masla bou bary bi

10.Posté par LE PATRIOTE le 09/02/2009 21:53
Je pense que nous devrons instaurer la peine capitale au Sénégal.Qui tue sera tuer publiquement,oui mes amis il le faut.Pas de circonstance atténuente,nul n'a le droit de tuer,qu'il soit fou ou autre il mérite seulement la mort,il ne doit méme pas avoir le luxe de dormir dans une prison.

11.Posté par Mariem le 09/02/2009 21:57
C'est devenu une habitude au Senegal dés qu'une personne est criminelle on dit qu'il ne jouissais pas de toutes ces facultés, penser vous que des parents puissent mettre en péril la vie de leur enfant soyons juste

12.Posté par didi le 09/02/2009 22:46
ON EST PLUS AU SENEGAL CAR ON NE CONNAISER PAS C GENRE D CHOSE MAIS C LE SENEGAL ENLANVER

13.Posté par diatou 2p8 paris le 10/02/2009 00:59
ke DIEU ns preserve,que la terre lui soit legere

14.Posté par diatou 2p8 paris le 10/02/2009 01:01
amine

15.Posté par yagouldaraa le 10/02/2009 03:09
Mes tres chers voisins senegalais,
voila ce que peut nous arriver quand un peuple perd ses repaires la jeunesse devient malade, les parents fuient leurs responsabilites et l'etat devient inexistant. Comment dans une societe de personnes civilisees peut on celebrer un mariage entre deux personnes( l'une malade mentale et l'autre saine d'esprit) sans que les temoins disent que le mariage ne peut se faire. d'autre part la drogue ce grand fleau des societe doit faire l'objet de sanction severe pour les vendeurs comme pour les consommateurs. je termine en disant que ceux qui tue sous l'emprise de la drogue doivent etre liquider de la facon la plus horrible.

16.Posté par mamadou lamine barry parcelles assainies unite 09 villa 17 le 10/02/2009 17:54
salut a mes chers voisins et voisines senegalais es ke DIEU ns preserve,que la terre lui soit legere

17.Posté par mbaké le 13/02/2009 18:38
yala na yala dakhe séytané si sounou réwmi

18.Posté par la musulmane de creil le 01/09/2010 16:32
la pauvre fille elle se douter de rien k allah la preserve du feu de l enfer allahou ahlem.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State