Référence multimedia du sénégal
.
Google

DRAME A DIEUPPEUL : Un malade mental poignardé à mort à la rue 13

Article Lu 12091 fois

Crime crapuleux, règlement de compte ou encore un vol qui aurait mal tourné ? Impossible de déterminer les raisons qui ont poussé le commerçant Moussa Diallo à ôter la vie à un malade mental qui avait l’habitude de fréquenter le quartier. La police a ouvert une enquête.



DRAME A DIEUPPEUL : Un malade mental poignardé à mort à la rue 13
Dieuppeul, rue 13. Les nombreux automobilistes qui passent sur cette artère ne peuvent s’empêcher de ralentir à l’intersection menant au Terminus Liberté 5. L’attention de la plupart d’entre eux est fixée à l’angle situé à droite, faisant face à la mosquée Mame Abdou. L’endroit est le théâtre d’un crime perpétré hier, aux environs de 5 heures du matin. Un homme non encore identifié par la police a été trouvé mort, tôt le matin. Sur place, le sol est encore maculé de quelques taches de sang. L’auteur du crime, Moussa Diallo, est le gardien (ou le vendeur) de fruits dont le commerce est situé non loin. Mais hier, à notre passage sur les lieux, aux environs de 18 heures, sa table était recouverte d’une toile bleue. Une riveraine trouvée dans un magasin du quartier est l’un des témoins du drame. « C’est quand je me suis levée pour accompagner mon fils à l’école que je suis tombée sur l’affaire. La victime gisait par terre et demandait sans cesse de l’eau pour boire. C’est par la suite que l’homme a rendu l’âme », déclare cette dame qui a recueilli l’anonymat. Bagarre, vol ou règlement de compte ? Difficile de connaître les raisons qui ont poussé Moussa Diallo à ôter la vie à la victime. Mais toujours, selon le témoin qui était d’ailleurs accompagné de son frère et de sa tante, la victime aurait reçu trois coups de couteaux à la gorge, au bas ventre et sur les côtes. Des blessures qui lui ont été fatales.

Ce qui a étonné plus d’un dans le quartier, c’est le sang froid avec lequel l’auteur du crime a assumé son acte. « Quand nous l’avons vu, ajoute la riveraine, il essayait de se débarrasser du corps, mais il a été stoppé net par les personnes qui sortaient de la mosquée après la prière de l’aube ». N’ayant plus les moyens pour camoufler son crime, Moussa Diallo est resté pendant longtemps sur la même place. Stoïque. Laissant la victime dans une mare de sang. C’est plus tard qu’un gendarme qui passait sur les lieux pour se rendre au travail a été informé de l’affaire. L’homme en bleu a ensuite embarqué le « criminel » au commissariat de Dieuppeul avec l’arme du crime.

L’identité de la victime reste, quant à elle, très floue. Mais, apparemment, l’homme ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales. D’après certaines personnes du quartier, il était souvent assis à l’angle, calme et serein. Et d’après la dame témoin de l’affaire, l’homme était un ancien agent de la Sonatel qui a perdu ses facultés mentales par la suite. « Cet homme n’était guère un voleur », dit la dame, écartant la thèse d’un vol qui aurait mal tourné. En tous les cas, les enquêteurs de la police de Dieuppeul ont ouvert une enquête dans le but d’éclaircir cette affaire. Moussa Diallo, quant à lui, leur sera d’une grande utilité.


Maguette NDONG
Source Le Soleil

Article Lu 12091 fois

Samedi 19 Décembre 2009





1.Posté par mami le 19/12/2009 08:13
dans quel pays sommes nous j'ai honte de mon pays car les histoires que j'entends sont digne des grands films de gangster .
moi qui me vante tout le temps de mon pays je ne trouve plus les mots.

2.Posté par wi le 19/12/2009 10:25
arreter de dire dans quel pays somme nous, pays hypocrite plus de mal que de bien. Vrai ke y'a des gens bien, mé 70 pourcents son des assassins, combien de gens aller voir marabouts, apres le marabout lui donne de l'eau ou poudre melanger avec des produit infecté qui t'amene maladies ou la morts, et encore... ya na qui poisonnes les autres en douce, raison pour laquelle des morts rapide et brutal, et vite amener au cimetière sans connaître ni otopsie.

Le plus pire ya na qui se voile derrière mots musulmants pour pas etre reconnaitre.


3.Posté par abou le 19/12/2009 12:51
film yih kaye defougnou dara niom gno beug bone rek, d'ailleurs nous qui vie en europes ont vois tout sorte de film et on tue personnes.

je conseil qu'il montre les series esperts "Manahttan" ou "Miami" des exemple bien a suivre !

4.Posté par Landing Savane le 19/12/2009 17:40
suivez en direct le congres de l'ajpads avec Landing Savane' sur ajpads.com.ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com ajpads.com. merci

5.Posté par mbaye le 20/12/2009 00:48 (depuis mobile)
sim bilay fimoy ndakaru yao niit dina teudeu di dée gni koy khol 7dam ki di lavoir vu mourir en dmandan d leau js8 sur kél na mém pa ésayè d l8 aporté

6.Posté par mami le 20/12/2009 07:35
Mr abdou je n'ai pas dit que les films sont la cause de cet acte parce qu il faut etre bete pour le croire .

7.Posté par capsi le 04/01/2010 05:22
daysana pourtant je le connaissait moi et mes potes on l appelé fallou ct un malade mental ki aimé bien danser ke dieu l acceuil au paradis

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State