Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ DOSSIER ] RELATIONS AMOUREUSES PROF/ELEVE: Une phénomène réel qui gagne de l’ampleur (STATION ONE)

Article Lu 117087 fois

S'il y'a un phénomène qui existe et qui a tendance à prendre de l'ampleur, c'est bien les relations qu'entretiennent les élèves avec leurs professeurs. Nous parlons bien sûr des relations sentimentales ou encore amoureuses. En effet, on n'a pas du tout besoin de porter des lunettes ou d'avoir le sens de l'analyse pour constater que de plus en plus les élèves sortent avec leurs professeurs. Et ceci au vu et su de tout le monde. Un phénomène qui est d'ailleurs mondial et qui n'a pas épargné nos établissements scolaires. Dans ce dossier que nous avons réalisé, nous avons cherché à en savoir plus sur cette question, en cherchant notamment à trouver des explica­tions, voir des réponses par rapport à ce phénomène qui ne date pas d'au­jourd'hui et qui risque d'empirer.



[ DOSSIER ] RELATIONS AMOUREUSES PROF/ELEVE: Une phénomène réel qui gagne de l’ampleur (STATION ONE)
Je ne sais pas en fait si on peut quali­fier les relations profs élèves d' «amicales», ou d'autre chose, mais je pense en effet qu'une complicité peut se développer entre profs et élèves. Cela m'est arrivé plusieurs fois, et j'ai tou­jours été très proche de certains de mes profs, hommes comme femmes et depuis toujours. Néanmoins, une histoire forte a marqué mon ado­lescence. J'avais 14 ans quand j'étais dans la classe de ce prof. Mes amis m'en ont dit du bien. C'était un prof jeune, dynamique, plutôt mignon, et après qui toutes les filles couraient, logique !Au début, j'étais totalement indifférente, mais vrai­ment indifférente par rapport à lui. Et puis, je ne sais pas comment c'est arrivé, on est devenu hyper «complices», on riait, on s'entendait super bien quoi! Une amie à moi me disait «Tu ne vois pas comment il te regarde... Vraiment bizarre­ment, pas comme les autres !» Et puis, il a décou­vert quelque chose sur moi, et notre complicité s'est un peu plus développée. L'année suivante, je suis tombée malade, très... Je ne sais pas com­ment, j'ai commencé à me confier à lui (il n'était plus mon prof), je lui disais tout. Mes joies, mes peines, tout ! En me rendant compte que je com­mençais à trop m'attacher, j'ai voulu m'éloigner, mais on se croisait toujours, et toujours, je lui disais tout. Ensuite, j'ai commencé à avoir des réactions bizarres par rapport à lui. Je me sentais mal quand je le voyais avec sa femme, quand il parlait d'elle ou de son fils. Mais je ne comprenais pas encore ce qui m'arrivait réellement. Quelquefois, sans que je ne sache pourquoi, il me faisait la tronche, vraiment la tronche... puis revenait vers moi ! Mes amies me disaient tou­jours «Tu dois être contente : tu as vu avec quelle tendresse, il te regarde». Le temps passa. L'année d'après, alors que j'allais vers mes y 17 ans, on continuait à parler, on était proches, on s'enten­dait bien... mais les ragots commençaient à tour­ner... Parfois, il me refaisait la tête. Un jour, une de mes profs n'arrêtait pas de me parler de sa femme (une amie à elle apparemment), en me disant «quelqu'un que tu connais bien... quelqu'un que tu connais bien... » alors que je ne la connais­sais pas du tout, ou de vue quoi. Ma meilleure amie qui était présente m'a chuchoté «Elle te pro­voque !» Je n'ai pas compris pourquoi jusqu'au moment où la prof a dit tout haut devant tout le groupe «Alors tout se sait... comme ça, tu es amoureuse de monsieur E.». Je ne réalisais pas ce qui se passait, et c'est à ce moment que j'ai pris conscience de mes sentiments. Tous avaient remarqué, sauf moi. Tout le monde riait de moi. J'en ai eu de la peine. Lui-même devait le savoir ! Tout venait de s'écrouler autour de moi. Alors, j'ai décidé de m'éloigner... Mais comme toujours, on se croisait tout le temps, il me demandait toujours si ça allait ou pas, on échangeait toujours des regards complices, encourageants, etc. Un autre jour, la même prof qui m'avait provoquée m'a redit «Alors comme ça, tu es dangereuse. Rends-­toi compte de ce que tu détruis à cause d'un caprice d'adolescente.» Je continuais à n'y rien comprendre ! Et puis, de plus en plus souvent, le hasard a fait que je le croisais toujours avec sa femme et son môme quand je faisais les courses. La première fois, i1 me l'a présentée. Les fois d'après,, il m'évitait, m'ignorait, me fuyait. Finalement, je suis partie de ce lycée parce que j'ai déménagé. Quand on s'est dit adieu, j'ai ressenti quelque chose de vraiment fort. Je repense sou­vent à lui, aujourd'hui. D'une certaine façon, il me manque. Mais en fait, je n'ai jamais compris cette histoire... ».

Cette histoire est celle d'une jeune collégienne qui, n'en pouvant plus, a fini par la partager avec des milliers d'internautes. Lili, c'est son nom a voulu ainsi comprendre ce qui se passait réellement entre elle et son professeur d'économie. Si c'était un simple caprice d'adolescent ou si son prof se moquait d'elle. Cette histoire de Lili illustre parfai­tement la nature des relations qui peuvent exister entre professeurs et élèves. Tout comme Lili, des milliers de filles vivent cette situation. En effet, il n'est pas du tout rare de voir de nos jours un pro­fesseur sortir avec son élève et souvent au vu et au su de tout le monde.

Professeurs et élèves s’accusent

Un phénomène qui, même s'il heurte quelques fois, laisse certains indifférents car étant considéré comme quelque chose de normal et naturel. Et les cas se comptent par centaine. Ca ne date pas non plus d'aujourd'hui. On se rappelle la fameuse affaire Russier qui s'est produite durant les années 60. Gabrielle Russier était une pro­fesseur agrégée de lettres, elle a été condam­née à douze mois de prison pour détourne­ment de mineur, à la suite d'une relation amoureuse avec un de ses élèves, Christian Rossi, alors âgé de treize ans. Gabrielle qui avait trente-deux ans à l'époque a fini par se suicider. Une histoire qui a d'ailleurs fait l'objet du film, «Mourir d'Aimer» de André Cayatte. Au Sénégal, le cas qui a marqué plus d'un, reste celui de Vélingara en 2007. Il s'agit de l'histoire de la collégienne de 17 ans Mariama Touré qui, engrossée par son pro­fesseur âgé de 24 ans, a fini par décéder en tentant de se suicider.

Et pourtant malgré tous ces cas qui se sont terminés par un drame, le phénomène gagne de plus en plus de l'ampleur. Dans certains lycées de Dakar où nous nous sommes ren­dus, les avis sont partagés sur la question. Si certains pensent que c'est un phénomène de société, d'autres croient dur comme fer que l'âge des enseignants et les tenues des élèves en sont pour quelque chose. A peine âgée de 18 ans, Khady, élève en classe de terminale au lycée Kennedy considère ce phénomène comme une chose normale qui relève du naturel. «Je ne vois pas pourquoi on s'at­tarde à parler des relations prof élève alors que c'est tout à fait normal qu'ils sortent ensemble. Nous sommes des êtres humains et les sentiments ne se commandent pas. En tout cas s'il m'arrivait de tomber amoureuse de mon professeur, je l'assumerais jusqu'au bout», martèle la lycéenne. Sa camarade de classe de 17 ans nous confie être tombée amoureuse de son professeur de français, «je

le lui ai jamais dit, j'ai gardé ça pour moi mais à chaque fois qu'on se croise, mon cœur bat très fort. D'ailleurs je ne rate jamais ses cours, même malade», confie-t­-elle. Au lycée Mixte Maurice Delafosse, les réactions sont presque les mêmes. Seulement, certaines élèves sont catégori­ques. Pour eux, ce sont les professeurs qui cherchent les élèves. Marie fait partie de ce lot d'élèves. Pour elle, «les professeurs ne font que courir derrière les filles». Elle raconte «je ne te cache pas que j'entretiens une relation avec un de mes profs. Et c'est lui qui a fait le premier pas, on sort ensem­ble depuis quelques mois, il m'invite souvent chez lui et vice-versa. Je peux te dire que cette relation n'a rien d'exceptionnel car c'est un homme et moi une femme». Contrairement à Marie, Ndèye Fatou pense que ce genre de relations sont totalement basées sur l'intérêt. «Les filles n'aiment pas les profs, elles sortent avec eux seulement par intérêt. C'est juste pour avoir de bonnes notes ou encore de l'argent de poche, rien de plus !» dit-elle. «Je ne suis pas d'accord» coupe son camarade de classe, Mohamed, «on peut réellement tomber amoureux de son prof. Je suis l'exemple type ! J'ai été vraiment amoureux d'une de nos profes­seurs stagiaires, je ne faisais que la regar­der et à chaque fois que les élèves chahu­taient en classe, c'est moi qui la défendais. Je crois même qu'elle s'était rendu compte de ce que je ressentais pour elle. Heureusement qu'elle est partie sinon je n'ose pas imaginer ce qui se serait passé». A la question de savoir ce qui l'attirait chez cette jeune enseignante, il rétorque « elle est belle, coquette et surtout très jeune». Sans commentaire ! Cependant, même si les élè­ves indexent les professeurs, ces derniers se défendent pas mal. M Ndiaye, professeur de français est formel là-dessus, les élèves sont de plus en plus impudiques. «Moi-même j'ai vécu cette situation et j'ai même dû changer de numéro de téléphone. Tellement je rece­vais de déclarations de la part de certaines élèves. II y a aussi des garçons qui envoient des lettres d'amour à leur prof» note M. Ndiaye qui explique le phénomène par un certain nombre de facteurs. «Au début le professeur s'intéresse â son élève, la courtise et l'épouse. Ensuite, le prof engrosse l'élève sans l'épouser. Maintenant c'est l'élève qui fait 1a démarche en cherchant à avoir les contacts du professeur histoire de découvrir le mythe qui est en lui. On voit maintenant des professeurs qui sortent avec leurs élèves au vu et au su de tout le monde».

L’accoutrement des filles et le (jeune âge des profs indexés

I1 poursuit «II y a aussi l'aspect environne­mental qui fait que le prof fréquente les mêmes endroits que ses élèves. Ils se rencon­trent dans les terrains de foot, à la buvette de l'école et parfois c'est l'élève qui paye la note. A cela s'ajoute le fait que les filles por­tent des tenues très sexy et le prof aussi n'est qu'un être humain qui peut céder à toutes ces tentations». L'autre facteur qui favorise ce genre de relation; explique M Ndiaye, est lié à l’âge jeune des professeurs. «II y a une catégorie de jeunes profs qui n'ont pas reçu la formation qu'il faut pour faire face à ce genre de situation. Le prof qui se met en jean et basket comme son élève, qui fume une cigarette ou prend le café avec ce dernier, qui se fait appeler par son prénom, comment voulez-vous qu'il soit respecté par celui-ci. Avec l'avancée de la communication, élèves et profs s'échangent des messages, des mails. Les élèves se maquillent, se dépigmentent, por­tent des tenues sexy pour séduire les professeurs. Elles jouent sur leur charme pour les avoir dans leur sac. Au finish elles les menacent pour avoir ce qu'elles veulent. Elles te draguent et si tu n'acceptes pas elles te traitent de gay». Selon M Ndiaye les profs reçoivent des sobri­quets comme Di Caprio, Youssou Ndour, Tom Cruise etc. «Il y en a même qui donnent des notes de complaisance aux filles pour les avoir. Le prof n'est plus l'éducateur mais un dispensateur de cours. La perversion de l'école commence par la perversion du langage. Les élèves ont maintenant un de ces langages pervers et tiennent à leurs profs un langage sulfureux. Un professeur doit avoir du caractère. Il n'y a plus de police morale à l'école, les élèves entrent dans les salles des profs comme ils veulent, ils leur parlent wolof. C'est le prof qui dépose l'élève, ils s'échangent des numéros. Et puis il faut reconnaî­tre que c'est un acte de bravoure pour une élève de séduire son pro­fesseur et sortir avec lui» ajoute M Ndiaye.

Justement les jeunes enseignants restent incontestablement les cibles de ces «prédateurs». Ils sont en effet presque de la même génération, fréquentent les mêmes boîtes de nuit ou autres restaurants et s'habil­lent pratiquement de la même manière. Professeur stagiaire, M. Camara qui donne des cours d'histoire et géographie est sorti fraîche­ment de l'Ecole Normale.

Les professeurs stagiaires, les cibles à ne pas rater

Agé de moins de trente ans, ce jeune professeur est plutôt beau gar­çon avec son teint clair et sa grande taille. M. Camara qui a démarré son stage le mois de mars dernier, explique ce phénomène par l'age relativement jeune des enseignants. Ainsi, explique-t-il «je pense que la première raison est liée à l'age relativement jeune des stagiaires. Si je prends mon cas, j'ai moins de trente ans et pourtant j'ai dans ma classe des filles âgées de 21 ans, qui sont des filles qui aiment se mettre en valeur. Ce qui fait qu'elles peuvent faire céder rapidement le professeur. Personnellement je n'ai jamais eu de relations avec une élève. Dans la formation que nous recevons, on nous prépare à tout cela. Par contre un collègue m'a raconté qu'un jour alors qu'il avait terminé son cours, une élève a attendu que les autres sortent pour venir lui demander de lui expliquer un point du cours qu'elle n'avait pas compris. Et ceci n'était qu'un prétexte pour l'aborder». Et pour­tant au niveau des lycées, aucun règlement formel n'interdit aux pro­fesseurs de sortir avec leurs élèves. Du moins si l'on en croit M. Mbaye, Censeur du lycée Mixte Maurice Delafosse. «Il faut dire que c'est un problème qui ne remonte pas à nous. Et je peux dire que nous ne sommes pas souvent au courant quand ça se passe. Maintenant du point de vue moral et éthique, on peut dire que ce genre de rela­tion ne devrait pas se passer dans le cadre de l'école. En ce qui nous concerne, on suppose que ça ne passe pas ici. Je n'ai pas encore eu écho de ce genre de relation au sein de l'école. Et si tel cas se présen­tait, je ne pense pas qu'on puisse faire grand-chose à part peut être essayer de ramener le professeur à l'ordre. Du point de vue de l'éthi­que et de la déontologie, ce n'est pas du tout permis mais objective­ment il n'existe pas de textes prévus pour ce genre de situation qui peut s'expliquer par la jeunesse, la proximité, le fait qu'ils soient de la même génération etc. I1 y'a des valeurs morales inculquées à ces enseignants pendant leur formation. Je connais des enseignants qui sont jeunes et qui ne font pas du tout ce genre de pratique. Donc tout dépend de la personnalité de l'enseignant», renchérit M. Mbaye. En tout cas avec l'accoutrement des élèves, qui se permettent même de bomber leur balcon en classe... avec cette proximité qui existe de plus en plus entre élèves et professeurs, avec le caractère osé et surtout l'ambition démesurée de certaines filles, à quoi s'ajoute la faiblesse et le manque de caractère de certains professeurs, ce n'est pas demain la fin des relations que peuvent entretenir les professeurs avec leurs élè­ves. Ce qui pose d'ailleurs la nécessité du port de blouse ou uniforme dans tous les établissements scolaire.

A SUIVRE...

Dossier réalisé par Minetou Fall

Source: Station one

Article Lu 117087 fois

Mercredi 18 Juin 2008





1.Posté par tapalapa le 18/06/2008 10:55
Si jamais j'attrape un professeur entrain de drager ma fille. Il ne le racontera a personne ce que je lui ferai.

Femme levez vous. Non seulement nos enfants sont nuls parceque les professeurs sont nuls. Enplus de cela on doit aussi souffrir qu'ils permettent de courtiser nos filles.

Jamais de la vie . Femme il ne faut jamais laisser cela se faire. surveillez les filles 24h/24 et surtout surveillez les SMS

2.Posté par la taupe le 18/06/2008 11:02
depuis quand le phénomène est-il du genre féminin? voila pourquoi les profs ont la cote, car ils corrigentnos nos fautes et chez les filles ca passe...

3.Posté par dafe le 18/06/2008 11:25
C'est normal les filles sont trop "thiok", il faut qu'on les regarde

4.Posté par amiso le 18/06/2008 11:54
khaléyi gno wow beut nakh dama khamoul ana prof ak éléve

5.Posté par de la mesure le 18/06/2008 13:22
UNE PHENOMENE!!! En voilà une qui a dû draguer son professeur de français au lieu de suivre ses enseignements...
La suite logique de cet article serait d'approfondir la fin: la nécessité du port de la blouse. Mais celà règle-t-il le problème?

6.Posté par adja le 18/06/2008 18:23
je ne vs dit pas le nombre de profs j'ai fait craquer. Surtout les prof de Maths et HG, des proies faciles.
Depuit que j'ai eu mon BAc, je ne les salus meme plus quand je les rencontre.

7.Posté par boul bayekou wayy le 18/06/2008 21:09
espece de pute toi tu ne merite meme pas d'avoir ton CEPE car tu es une mauvaise elève et si j'etais les prof j'allais te le mettre bien profond

8.Posté par boul bayekou wayy le 18/06/2008 21:15
ohh JE M'EXCUSE pour vous LECTEUR mais c'est ces genre de filles comme Adji qui font ke ya bcp de divorce et aussi que les prof font des grève pour kon augmente leur salaire rien que pour en retour le donner a leur eleves pour pouvoir les BAISER C NULLLLLLLL

9.Posté par laylow le 19/06/2008 01:00
une phénoméne.......!!!!!!!!! un firme.......!!!!
Je me demande bien qui sont ceux qui traitent les textes sur ce site ou ses sites et si ces derniers ont des régisseurs.... Et ce qui est marrant c'est que les sites qui vont reprendre ces articles ne prendront pas la peine ou ne sauront pas les corriger avant de les publier a leur tour..... lol
En tt cas ki mome mo dieul coup bi ak trofé bi ak ndam li yeup.......lol

10.Posté par COOLMAN le 19/06/2008 04:56
J'sui senegalais.G etais prof en region parisienne avec des filles super jolies dans ma classe mais g toujours garde la distance. Chacun a sa place.
C ma philosophie. C faible que de craquer devant ses eleves parce qu'elles st jolies

11.Posté par ND le 22/06/2008 17:47
Je madraisse aux eleves soyons serieux ce n est pas bon d avoir une relation avec un prof.C est tres sale d entre mettons nous au travail

12.Posté par misse le 23/06/2008 21:19
c vrai qu'il faut vraiment avoir le sens de la retenue dans ces cas. Souvent il arrive qu'on tombe sur un professeur tellement craquant. Ah là là !

13.Posté par Jean le 27/06/2008 16:31
je voudrais savoir quels sont les titres des films qui mettent en scene ce genre de relation. merci d'avance

14.Posté par lex le 12/01/2009 17:09
il ya un prof qui s'apel Talla Gueuye, c'est un prof de francais,il sort avec une fille de notre classe.

15.Posté par lex le 12/01/2009 17:11
je jure que ce sont les eleves ki provoquent les prof pour avoir de bonnes notes.

16.Posté par Vanity_Me le 27/01/2009 12:05
Bonjour a tous et a toutes, je voulais faire part de mon jugement sur cet article, Je tiens a vous dire que je suis UN eleves et je suis amoureux de mon educateur, seulement voila ca fait 3 ans que je me languis de lui seulement rien ne se passe seulement des regards que l on s echange. J ai le coeur qui s accelerent et le ventre qui se contracte quand je le vois ou quand il passe a coté de moi, je tiens a dire qu il n y aucune honte a le dire, il faut laisser place a ses sentiments et meme si c'est un amour impossible, on aime y croire. Il faut laisser vos enfants dans leur relations, estimez vous heureux(se) qu il ne s agissent pas d un dealer ou une personne de mauvaise fréquentation. Chacun est libre d aimer se qu'il veut et moi quand je vois des message critiquer l article et ben je trouve ca choquant, les gens ne sont pas mieux placé pour faire des reflexions de ce genre, moi je dis haut et fort OUI a la relation amoureuse entre eleves et professeur / educateur. Etant donné que je suis un garcon et qu il est un homme, cela rend les choses plus difficiles, mais je garde espoir et meme si un jour je tombe de haut, je me releverais. Voila maintenant j espere vous avoir fais (ne serait ce que legerment) grandire de la tete.... VANITY_ME ;-p

17.Posté par Velinda le 02/04/2009 17:54
Bien dit Vanity_Me je suis tout à fais d'accord avec toi point de vue critique

18.Posté par chadez le 29/05/2009 21:26
slt ben moi sa fai peut de temp que je me suis rendu compte d'une chose. je suis en premiére littéraire et majeur, je vais souvent en étude quand je né pas cour et il y a un prof d'histoire qui si trouve le plus souvent au même moment que moi. tOUT au début il ne se passé rien mais un jour je ne sais pas pourquoi il a commencé à me regarder bisarement , à se compporté de facon bisard aussi. Il faisé les cent pa dans la salle d'étude sans vraiment rien cherché ni faire et vené souvent ou je me trouver, mais a ce moment la rien ne ce passé. j'ai commencé a me rendre compte au bout d'un moment que j'été peut etre attiré par lui mais cela été du au fai qu'il me regarde souvent. puis je me suis di non arréte tu te fait des idées. Donc j'ai continué ma petite routine habituelle. Mais voila sa fait une semaine que ce même prof a recroisé mon chemin. J'été a la cantine quand il y a eu un pb de carte j'ai du attendre un moment et il est apparu. sur le moment je n'y est pa porté d'attention mais j'ai entendu une voi peu apré qui s'adressé a moi c'été le prof qui me parlé en me faisan une blague puis je prend mon plateaux. il y avait 3 ou 2 pers entre nous je ne sais plus trés bien, moi je parle avec moi copine juste devant moi et la je me retour afin de trouver une place et je le voie ce retournan et me fixan de façon intrigué. En sortan de la cantine je monte les escalier il été just derriére moi et continue de me fixé d'un regard troublant.Il y a aussi un de ses collégue qui est souvent avec lui et quand ce pof me voi il me semble qu'il parle de moi avec ce fameux collégue. Vous allé peut etre dire que je me fais tros remarquer mais non je ne fas justement rien pour attiré son atention nos route s'entrecroise et lui me lance des signaux et parfois il change du tout au tout et fait comme s'il été faché, javoux que j'ai du mal a comprendre. Pour le moment il ne sais rien passé deplus mais à chaque fois qu'il me voit, il a l'ére trés troublé et ce compporte bisarement et sa je ne le comprend pas NON PLUS vue qu'avec les autres pers il ne le fait pas . Enfin je ne suis pas sur de ce que je ressens réellement pour ce prof car c'est tout nouveau mais je crois que ses sigaux, ces regards et tout le reste finissent pas me captivé. Deplus le plus la plus par du temp je ne me trompe que trés rarement sur le fait que deux pers soient attirés l'un envers l'autre. Ce fameur prof lui et surtout ses façon de se compporté laisse à réfléchire. Donner moi vos avis car je ne c'est quoi faire, me lancer ou attendre que sa vienne car je ne c'est pas vraiment si c'est bien d'avoir une relation éléve prof ou s'il faut en resté la. A oui il me semble qu'il est plutot du genre seul enfin célébataire à ce que j'ai pus voir ^^

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State