Référence multimedia du sénégal
.
Google

DONNÉE EN MARIAGE FORCÉ EN MAURITANIE Une fillette de 13 ans s’enfuit en traversant à la nage le fleuve pour se retrouver à Matam

Article Lu 11522 fois


Les éléments de la brigade de gendarmerie de Matam ont retrouvé une jeune fille seule en pleurs aux alentours de leur lieu de travail. Les pandores, attirés par les cris de détresse de la pauvre, ont vite fait de l'interpeller pour savoir ce qui l’a mis dans cet état. Ils ont ainsi pu savoir qu’elle venait d'abandonner ses parents qui voulaient la donner en mariage contre sa volonté.
L'affaire fait couler beaucoup de salive à Matam. La jeune fille du nom de D. B. a suivi les pas d'un marchand ambulant de Navel à Matam. Arrivée à la hauteur de la brigade de Matam, elle craque et se couche à même le sol. Quelques minutes plus tard, sa présence attire l'attention des hommes en bleu qui accourent. La petite fille, très fatiguée, demande à manger et à boire. Après avoir retrouvé ses esprits, la pauvre raconte son histoire. Les gendarmes ont pu ainsi savoir que D. B. est élève de la classe de Cm1 et est âgée de treize ans. Depuis le décès de son père, elle a été confiée à sa grand-mère à Garli Rewi, en territoire mauritanien. Le mardi dernier, la grand-mère décide de la donner en mariage. Malgré son opposition, les parents, visiblement décidés, avaient retenu la date de la consommation de ce mariage forcé. Très affectée par cette détermination de ses parents qui ne voulaient plus qu'elle fréquente l'école, elle profite de son passage au fleuve où elle devait laver la vaisselle pour s'enfuir. Elle nage pour traverser le fleuve Sénégal. De l'autre côté de la rive, elle prend la direction de Matam dans le but de trouver le moyen lui permettant de rejoindre sa maman qui est établie à Rosso. Son voyage a été écourté par la fatigue et la faim. Elle est restée trois jours sans manger. Des explications qui ont ému les hommes du commandant Ndiaga Diouf. Ils s'en sont ouverts au préfet du département de Kanel. Ce dernier saisit ensuite son homologue mauritanien précisément le sous-préfet de Toufndé Civé qui a pris en main cette affaire. Aux dernières nouvelles, elle a été mise à la disposition des autorités mauritaniennes qui, d'après les mêmes sources, ont décidé de l'assister en infligeant des sanctions sévères à ses parents.

Source: L'observateur

Article Lu 11522 fois

Dimanche 13 Janvier 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State