Référence multimedia du sénégal
.
Google

[ DOCUMENT ] la lettre de Idrissa Seck adressée à Amadou Makhtar Mbow

Article Lu 11443 fois

Objet : réponse à votre lettre d’invitation. Monsieur le Président, La rencontre du vendredi 06 juin 2008 entre Messieurs MBODJ, KAMA et deux représentants de notre parti, votre lettre d’invitation du mercredi 10 juin 2008, ainsi que l’entretien fructueux, riche en enseignements que nous avons eu à Paris le samedi 14 juin 2008, me prescrivent de vous adresser mes plus chaleureux remerciements. Je les étends à tous vos collaborateurs et à toutes les organisations membres des assises nationales.



[ DOCUMENT ] la lettre de Idrissa Seck adressée à Amadou Makhtar Mbow
La sagesse de votre discours d’ouverture révèle une piste qui, poussée plus loin, permettra peut-être le retour à un climat propice au dialogue national que nous impose l’intérêt supérieur de la Nation. Vous dites ceci : « En tant que Président de ces assises, je voudrais dire haut et fort que je reconnais sans restriction la légitimité du Président de la République et des pouvoirs établis. Et rien dans ces Assises ne sera fait pour empêcher cette légitimité de s’exercer selon la Constitution et les lois de la République.»

Vous levez là indiscutablement le dernier obstacle au dialogue national perçu par le Président de la République qui devrait dès lors ne retenir des assises que ce que vous en dites vous-mêmes : « une volonté d’exercer les droits que vous confèrent vos qualités de citoyens libres dans un pays libre et démocratique, y compris celui de réfléchir sur les destinées de notre peuple et sur le présent et l’avenir de notre pays.»

Vous ajoutez « être en droit d’attendre le respect, la correction et le fair-play de la part de ceux qui ne partagent pas vos vues et votre démarche.» Vous avez les miens.

Ce que j’entends par aller plus loin dans votre sagesse et votre souci de l’intérêt national, Monsieur le Président, c’est de rencontrer à nouveau le Président de la république en vue de la participation de sa famille politique aux assises dès lors qu’est levé l’argument qui fondait son refus de dialoguer avec l’opposition : la reconnaissance de sa légitimité.

Je participerai aux Assises lorsqu’elles deviendront Nationales, c’est-à-dire inclusives de la Majorité, de l’Opposition et de la Société Civile. Leur succès et éclat ne seront garantis qu’avec la présence de tous. Elles rempliront alors pleinement leur fonction car aujourd’hui plus que jamais tous les fils de ce pays, sans exclusive, ont besoin de se parler.

La solution émerge sans peine de ce qui précède. Le Président de la République exerce pleinement sa prérogative constitutionnelle de définition de la politique de la Nation. Il décide alors de nourrir sa recherche de solutions aux multiples défis qui assaillent le pays, des apports féconds de toutes les compétences nationales sans distinction de race, de religion, de confrérie, d’ethnie et … d’opinion politique.

Dans sa recherche de solution au conflit israélo-palestinien, pourquoi ne se rendrait il pas en Israël et en Palestine à la tête d’une délégation incluant Ousmane Tanor DIENG , Moustapha NIASSE, Amath DANSOKHO, Abdoulaye BATHILY, comme récemment le Président de la République française au Liban avec François Hollande, François Bayrou et d’autres leaders de l’opposition française .

Ceux qui sont sceptiques doivent se souvenir qu’hier, dans l’opposition, l’actuel Président de la République a toujours su prendre l’exacte mesure des dangers d’un manque de dialogue entre le pouvoir et l’opposition et rejoindre le gouvernement de son adversaire, souvent contre l’opinion des radicaux de son parti.

L’ordinaire d’un pays sous développé impose déjà aux populations des souffrances considérables (manque d’eau, d’électricité, d’accès à l’éducation et à la santé, de carburant de gaz et … d’emploi). S’y ajoutent aujourd’hui les chocs des crises énergétique et alimentaire mondiales, lit propice à des tensions et explosions sociales.

Le Président de la République et son gouvernement ont la responsabilité de ne pas y surajouter les dangers d’une impasse politique. Sa première tâche, la nôtre aussi est donc d’éloigner de notre pays le spectre de la division, de l’instabilité et du conflit.

Monsieur le Président,
Je sais qu’une telle lettre peut surprendre de la part de celui qui subit depuis quatre ans les agressions politique, judiciaire et physique de sa propre famille politique mais la sagesse des anciens me sert toujours de refuge : - « Sois résolu dans l’accomplissement de tes devoirs. Supporte les reproches injustes et dédaigne la vaine gloire. » Conseille Marc Aurèle ;« La vie d’un homme, même d’Etat est une insignifiance au regard du destin d’une Nation » enseigne De Gaulle ;

Plus fondamentalement et plus proche de nous, le Président Senghor arrivant au pouvoir avait sollicité et reçu les conseils des guides religieux. Sa moisson fut simple mais pas banale : « Veilles à ce que les citoyens travaillent et protèges les pour qu’ils jouissent du fruit de leurs efforts » Serigne Bassirou MBACKE Ibn Khadimou Rassoul (RTA).« Dans ton action suis ta raison et non ta passion ».Serigne Babacar SY (RTA) Tout est dit ici pour bâtir un Sénégal de Paix, de Stabilité et d’opportunités économiques pour ses fils. Qu’il soit donné à la classe dirigeante sénégalaise de le comprendre et d’avoir l’humilité de s’y engager.../. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression des mes sentiments respectueux.

Idrissa SECK

SOurce: le Quotidien

Article Lu 11443 fois

Mercredi 18 Juin 2008





1.Posté par PAPIS NDAO le 18/06/2008 07:04
LE MESSSAGE EST CERTES CLAIRSPAR LA FORME MAIS UN PEU CONFUS SUR LE FOND .

2.Posté par PAPIS NDAO le 18/06/2008 07:05

LE MESSSAGE EST CERTES CLAIR PAR LA FORME MAIS UN PEU CONFUS SUR LE FOND .

3.Posté par PAPIS NDAO le 18/06/2008 07:49
MAIS FORCE EST DE RECONNAITRE QUIL EST CONSTANT ET COHERENT DANS SA DEMARCHE ET SA LOGIQUE.C UN BON DISCIPLE DE ABDOULAYE WADE.SAGE DECISION QUI FORCE LE RESPECT.

4.Posté par 1,2,3 le 18/06/2008 07:53
Non Papis tout est clair et même trés clair! Le futur président du sénégal montre les qualités d'un vrai chef d'état! il cherche ce qui manque à toute la classe politique aujourd'hui le rassemblement de tous les sénégalais autour d'un seul objectif: le développement de notre trés cher pays.
C'est bien de faire des assises mais ce serait mieux si tout le monde y participait la majorité incluse bien sûr!

5.Posté par doudou wade le 18/06/2008 09:10
idy mother fucker idy voleur idy traire

6.Posté par TRAORE le 18/06/2008 09:50
no coment

7.Posté par Thiakiry le 18/06/2008 10:14




En cette période d'examens, je vous propose un décryptage, une analyse de la lettre de Idrissa Seck.

( Objet : réponse à votre lettre d’invitation

Monsieur le Président,

La rencontre du vendredi 06 juin 2008 entre Messieurs MBODJ, KAMA et deux représentants de notre parti, votre lettre d’invitation du mercredi 10 juin 2008, ainsi que l’entretien fructueux, riche en enseignements que nous avons eu à Paris le samedi 14 juin 2008, me prescrivent de vous adresser mes plus chaleureux remerciements. Je les étends à tous vos collaborateurs et à toutes les organisations membres des assises nationales. )

Il s'agit de formules de (im)politesse qui constituent une sorte d'anaesthésie avant une amputation.



( La sagesse de votre discours d’ouverture révèle une piste qui, poussée plus loin, permettra peut-être le retour à un climat propice au dialogue national que nous impose l’intérêt supérieur de la Nation. Vous dites ceci : « En tant que Président de ces assises, je voudrais dire haut et fort que je reconnais sans restriction la légitimité du Président de la République et des pouvoirs établis. Et rien dans ces Assises ne sera fait pour empêcher cette légitimité de s’exercer selon la Constitution et les lois de la République.»
Vous levez là indiscutablement le dernier obstacle au dialogue national perçu par le Président de la République qui devrait dès lors ne retenir des assises que ce que vous en dites vous-mêmes : « une volonté d’exercer les droits que vous confèrent vos qualités de citoyens libres dans un pays libre et démocratique, y compris celui de réfléchir sur les destinées de notre peuple et sur le présent et l’avenir de notre pays.» )


I.Seck dit clairement : ' merci m. Mbow de reconnaître que mon père est bien le Président de la République légalement élu. Pendant que vous y êtes, demandez à vos amis de faire la même chose'





( Vous ajoutez « être en droit d’attendre le respect, la correction et le fair-play de la part de ceux qui ne partagent pas vos vues et votre démarche.» Vous avez les miens. )


Ouh la la ! Idrissa Seck déclare le plus directement du monde qu'il ne partage pas les idées de AMMbow mais (précision inutile) qu'il restera correct, respectueux et fair play.
Cette phrase, qui manque totalement de subtilité, pourrait servir de conclusion à cette lettre. Mais poursuivons, le meilleur ou le pire reste peut-être à venir...





( Ce que j’entends par aller plus loin dans votre sagesse et votre souci de l’intérêt national, Monsieur le Président, c’est de rencontrer à nouveau le Président de la république en vue de la participation de sa famille politique aux assises dès lors qu’est levé l’argument qui fondait son refus de dialoguer avec l’opposition : la reconnaissance de sa légitimité. )


"S'il vous plait M. Mbow, reconnaissez mon beau Président. Pendant que vous courberez l'échine devant lui (exercice que j'adore accomplir devant mon 'affectueux et confident' de Président de papa), entraînez avec vous les autres participants. Surtout que moi, j'ai reconnu sa légitimité, pourtant, il ne m'a toujours pas pardonné. Peut-être qu'il m'acceptera en même temps que vous. Ngir Yallah, faites quelque chose, j'en peux plus !!!"





(( Je participerai aux Assises lorsqu’elles deviendront Nationales(!!!!!!!!!), c’est-à-dire inclusives de la Majorité, de l’Opposition et de la Société Civile. Leur succès et éclat ne seront garantis qu’avec la présence de tous. Elles rempliront alors pleinement leur fonction car aujourd’hui plus que jamais tous les fils de ce pays, sans exclusive, ont besoin de se parler. ))

NO COMMENT!... Enfin presque; vos Assises-là, ce sont des Assises d'une portion de la population. Et puis sakh, mon père a dit qu'il ne participerait pas. Si vous arrivez à le convaincre, je serai dans sa délégation c'est-à-dire quand les poules auront des dents, quand mon père Wade aura des cheveux sur la tête...



( La solution émerge sans peine de ce qui précède. Le Président de la République exerce pleinement sa prérogative constitutionnelle de définition de la politique de la Nation. Il décide alors de nourrir sa recherche de solutions aux multiples défis qui assaillent le pays, des apports féconds de toutes les compétences nationales sans distinction de race, de religion, de confrérie, d’ethnie et … d’opinion politique. )

Président Wade, regarde comme je reconnais toutes les deux lignes ta légitimité. Toi aussi, yow tamit pitié




( Dans sa recherche de solution au conflit israélo-palestinien, pourquoi ne se rendrait il pas en Israël et en Palestine à la tête d’une délégation incluant Ousmane Tanor DIENG , Moustapha NIASSE, Amath DANSOKHO, Abdoulaye BATHILY, comme récemment le Président de la République française au Liban avec François Hollande, François Bayrou et d’autres leaders de l’opposition française .

Ceux qui sont sceptiques doivent se souvenir qu’hier, dans l’opposition, l’actuel Président de la République a toujours su prendre l’exacte mesure des dangers d’un manque de dialogue entre le pouvoir et l’opposition et rejoindre le gouvernement de son adversaire, souvent contre l’opinion des radicaux de son parti. )



J'ai ri aux éclats quand j'ai lu ce passage. J'imagine que vous aussi. Comparer Sarkozy à Wade? C'est fort, quoique... Personne ne peut présager des résultats que Wade obtiendra dans la médiation inter-palestinienne et celle entre les Palestiniens et les Israeliens.

Mais de là à faire preuve d'autant de griotisme et autres attitudes que je préfère taire envers celui que I.Seck souhaitait voir quitter le fauteuil présidentiel, on peut se demander quel dieu compiégnois ou parisien lui est tombé sur la tête. Rappelons que ce même Idrissa Seck déclarait le 22 février 2007: " j'ai l'intention d'enlever maître Wade de la Présidence de la République". Il rajoutera le 23 février :"entre Wade et Tanor au deuxième tour, je choisirai Tanor"

Bien sûr, il rappelle(ça le démange) les hauts faits de son papa de Président à l'époque où ce dernier était opposant.




( L’ordinaire d’un pays sous développé impose déjà aux populations des souffrances considérables (manque d’eau, d’électricité, d’accès à l’éducation et à la santé, de carburant de gaz et … d’emploi). S’y ajoutent aujourd’hui les chocs des crises énergétique et alimentaire mondiales, lit propice à des tensions et explosions sociales.

Le Président de la République et son gouvernement ont la responsabilité de ne pas y surajouter les dangers d’une impasse politique. Sa première tâche, la nôtre aussi est donc d’éloigner de notre pays le spectre de la division, de l’instabilité et du conflit. )

Je dois défendre mon papa de Président contre les accusations selon lesquelles il serait à l'origine des éventuelles crises qui secouent notre pays. Quoi de plus "normal" dans les "pays sous-développés"? Si en plus, il y a une crise mondiale sur les plans de l'énergie et de l'alimentaire, mon papa de Président, il n'y est pour rien.
Maintenant, s'il n'y a pas de dialogue politique c'est bien la faute à la méchante opposition qui ne veut pas reconnaître mon papa de Président


( Monsieur le Président,
Je sais qu’une telle lettre peut surprendre de la part de celui qui subit depuis quatre ans les agressions politique, judiciaire et physique de sa propre famille politique mais la sagesse des anciens me sert toujours de refuge : - « Sois résolu dans l’accomplissement de tes devoirs. Supporte les reproches injustes et dédaigne la vaine gloire. » Conseille Marc Aurèle ;« La vie d’un homme, même d’Etat est une insignifiance au regard du destin d’une Nation » enseigne De Gaulle ; )

M. le Président Mbow, accordez moi quand même que je n'ai pas de vergogne et pas ou peu de vergogne (niakk fayda ak diom).
Malgré mes sept (7) mois de détention (même si j'avais du bon thiep et des patisseries et un ventilo), l'accusation de mon papa à moi où il dit que j'ai volé et planqué au moins 40 milliards de Cfa, je le défends encore et toujours. Je compte rester bien 'sage' à ma place.



( Plus fondamentalement et plus proche de nous, le Président Senghor arrivant au pouvoir avait sollicité et reçu les conseils des guides religieux. Sa moisson fut simple mais pas banale : « Veilles à ce que les citoyens travaillent et protèges les pour qu’ils jouissent du fruit de leurs efforts » Serigne Bassirou MBACKE Ibn Khadimou Rassoul (RTA).« Dans ton action suis ta raison et non ta passion ».Serigne Babacar SY (RTA) Tout est dit ici pour bâtir un Sénégal de Paix, de Stabilité et d’opportunités économiques pour ses fils. Qu’il soit donné à la classe dirigeante sénégalaise de le comprendre et d’avoir l’humilité de s’y engager.../. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression des mes sentiments respectueux.)


Monsieur, le Khalife des Mourides, faites vous aussi quelque chose pour me réconcilier avec mon père. Je vous fais un clin d'oeil avec les deux yeux. Regardez comme je cite d'abord votre illustre parent.

Monsieur le porte-parole des Tidianes, Abdoul Aziz Sy al ibn, je ne vous ai pas oublié. J'ai cité votre honorable père. Emmenez moi retrouver "l'affection de mon père" comme à la veille de la présidentielle de 2007.


Ceux qui attendaient que Idrissa Seck sorte de son mutisme, son silence forcés pour tirer sur Wade peuvent encore attendre " l'extinction du soleil"

8.Posté par MATY le 18/06/2008 10:17
Cette position, venant d’un pôle tardivement invité est très sage.

La noble initiative de l’opposition doit être couronnée par une participation effective de l’Etat et de l’ensemble des acteurs du pays. Il s’agit d’une reflexion qui intéresse toute la nation.

Face aux nombreux défis qui nous attendent, le pays a besoin de réfléchir dans la concorde, le calme et la paix.

Wade doit revenir à la raison et participer aux assises comme l’ont demandé les organisateurs.

A travers cette lettre, Idrissa Seck renouvelle son attachement aux valeurs de paix et de concorde.

Pour rappel, alors qu’il était emprisonné pour des raisons fallacieuses d’atteinte à la sureté de l’Etat, il n’avait pas manqué d’inviter ses compatriotes à se concentrer sur le devenir du Sénégal et de ne rien tenter qui puisse nuire à notre pays.

« Je convoite de Dieu qu'il fasse que tous ces événements, quels que douloureux qu'ils puissent être, ne fassent pas dérailler notre pays. Je le réitère avec force. L'objectif ne sera pas de défendre, l'objectif, c'est de rester concentrés sur la construction d'un Sénégal de paix, de tranquillité et de stabilité. Un Sénégal de dignité, de respect des Droits de l'Homme de générosité. Un Sénégal de modernité et d'efficacité dans l'action, plus que dans la production de discours et de promesses. Un Sénégal d'opportunité pour chacune et chacun d'accéder au Savoir, à l'Avoir et au Pouvoir. » disait-il le 13 Juillet 2005.

Wade a la responsabilité d’éviter à notre pays des tensions inutiles. L’invite à une réflexion est une voie pacifique de sortie de crise que lui offre l’opposition.

9.Posté par AMELIE le 18/06/2008 10:23
tu as vraiment tout dis. Idy a bien fait d'appeler à la raison et à un esprit de dépassement. C'est une position d'un homme d'Etat. Merci Idy tu ne nous déçois pas. Continue d'oeuvrer pour la paix au sénégal. Yaaye souniou yaakaar

10.Posté par MODJ le 18/06/2008 10:24
Respecter svp mr Idrissa SECK il est l'espoir du peuple k de malheur sur ceux ki l'envient le pouvoir

11.Posté par FARA le 18/06/2008 10:25
Idrissa Seck a montré l’exemple de grandeur et de patriotisme. J’ai bien apprécié sa lettre. C’est un homme d’Etat qui parle. Merci beaucoup

12.Posté par Merveil le 18/06/2008 10:25
MARVEL,

Alors, que dis tu de la lettre d'explications alambiquées de ton voleur de patron pour se débiner des assises ?

Toi d'habitude si prolixe sur tous les sujets sauf ceux conteant les lettres suivantes :

I.D.R.I.S.SA S.E.C.K ?

13.Posté par arona le 18/06/2008 11:02
une maison située a niary tally (r+1) est en vente pour plus d'informations appeler le 776366599

14.Posté par Boy Yeumbeul le 18/06/2008 11:06
Je suis triste et dégouté de lire cette réplique de Idy.Pour quelqu'un qui aspire à diriger son pays qui est actuellement dans les tourmentes d'une tempête rare celui ci prend prétexte d'attendre que les assisses soient nationales pour amener sa tronche.Elles sont déjà nationales ces assisses car regroupant la majorité des sénégalais.Wade est actuellement minoritaire.Le constat est que ces hommes s'en foutent de l'intérêt du sénégal ce qui prévaut sur tout c'est leurs intérêt personnel.
J'ai pas peut être votre intelligence intellectuel mais je soutiens ces assises pour le devenir du pays.
Le Sénégal va mal et tous les jours nous nous rendons comptes de ces difficultés.
Attendez vous à d'autres démissions spectaculaires car le pouvoir est derriere chaque participants avec des liasses de billets de banques ou des promesses de postes à l'étranger si ce n'est des menaces de traduire des anciens dignitaires au pouvoir devant la justice d'état.

15.Posté par DEUG DEUG le 18/06/2008 11:39
REFLECHISSONS SUR CES VERSETS DU SAINT CORAN;

8. Parmi les gens, il y a ceux qui disent : "Nous croyons en Allah et au Jour dernier! " tandis qu'en fait, ils n'y croient pas.

9. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte.

10. Il y a dans leurs coeurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.

11. Et quand on leur dit : "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! "

12. Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte.

13. Et quand on leur dit : "Croyez comme les gens ont cru", ils disent : "Croirons-nous comme ont cru les faibles d'esprit? " Certes, ce sont eux les véritables faibles d'esprit, mais ils ne le savent pas.

14. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent : "Nous croyons"; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent : "Nous sommes avec vous; en effet, nous ne faisions que nous moquer (d'eux)".

15. C'est Allah qui Se moque d'eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.

16. Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l'égarement. Eh bien, leur négoce n'a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie.

ARRETONS DE TRICHER
ARRETONS DE MENTIR
SOYONS JUSTES ET VERIDIQUES
N'INSISTONS PAS SUR LE CHEMIN DE L'HYPOCRISIE.
REPENTONS NOUS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD CAR CHAQUE JOUR QUI PASSE NOUS RAPPROCHE D'AVANTAGE DE LA MORT. UNE MORT CERTAINE.


16.Posté par makh le 18/06/2008 12:01
menteur voleur et feseur de malin pas plus

17.Posté par dikile le 18/06/2008 13:06
IDY TOI AU MOINS TU AS EU L'HONNETE D'INVOQUER L'ETAT DE SOUS-DEVELOPPE DS LEQUEL SE TROUVE LE SENEGAL.A LES ECOUTER CES "ASSISEURS" ON A L'IMPRESSION QUE CE PAYS N'A JAMAIS RIEN MANQUE NI EAU NI ELECTRICITE NI INFRASTRUCTURE DIGNE DE CE NOM. EN SOMME LE SENEGAL ETAIT UN PAYS DEVELOPPE SOUS L'ERE SOCIALISTE.ILS VEULENT PROFITER D'UNE SITUATION MONDIALE POUR RESSUSCITER.ACTUELLEMENT QUEL PAYS AU MONDE N'A PAS DE PROBLEME A FORTIORI LES PAYS AU SUD DU SAHARA.ILS N'ONT MEME PAS PU REALISER LE PLUS PETIT ECHANGEUR DU TEMPS OU LA CONJONCTURE ETAIT PLUS FAVORABLE.WADE NE CEDE JAMAIS DEVANT CES MAITRES CHANTEURS.CE QUE TU AS FAIT ILS N'ONT PAS PU LE FAIRE EN QUARANTE ANS BIEN QUE LA PERFECTION N'EST PAS DE CE MONDE.TA PAIRE DE CHAUSSURES EST PLUS UTILE POUR LES SENEGALAIS QU'EUX AVEC LEURS NBREUX PLANS QU'ILS N'ONT JAMAIS PU REALISER

18.Posté par Wakh deugue le 18/06/2008 12:05
REFLECHISSONS SUR CES VERSETS DU SAINT CORAN;

8. Parmi les gens, il y a ceux qui disent : "Nous croyons en Allah et au Jour dernier! " tandis qu'en fait, ils n'y croient pas.

9. Ils cherchent à tromper Allah et les croyants ; mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, et ils ne s'en rendent pas compte.

10. Il y a dans leurs coeurs une maladie (de doute et d'hypocrisie), et Allah laisse croître leur maladie. Ils auront un châtiment douloureux, pour avoir menti.

11. Et quand on leur dit : "Ne semez pas la corruption sur la terre", ils disent : "Au contraire nous ne sommes que des réformateurs! "

12. Certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte.

13. Et quand on leur dit : "Croyez comme les gens ont cru", ils disent : "Croirons-nous comme ont cru les faibles d'esprit? " Certes, ce sont eux les véritables faibles d'esprit, mais ils ne le savent pas.

14. Quand ils rencontrent ceux qui ont cru, ils disent : "Nous croyons"; mais quand ils se trouvent seuls avec leurs diables, ils disent : "Nous sommes avec vous; en effet, nous ne faisions que nous moquer (d'eux)".

15. C'est Allah qui Se moque d'eux et les endurcira dans leur révolte et prolongera sans fin leur égarement.

16. Ce sont eux qui ont troqué le droit chemin contre l'égarement. Eh bien, leur négoce n'a point profité. Et ils ne sont pas sur la bonne voie.

ARRETONS DE TRICHER
ARRETONS DE MENTIR
SOYONS JUSTES ET VERIDIQUES
N'INSISTONS PAS SUR LE CHEMIN DE L'HYPOCRISIE.
REPENTONS NOUS AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD CAR CHAQUE JOUR QUI PASSE NOUS RAPPROCHE D'AVANTAGE DE LA MORT. UNE MORT CERTAINE.


Diadieuf "DEUG DEUG" Yalna yalla faye sa yééné

19.Posté par tahir le 18/06/2008 16:07
Les ASSISES : une stratégie purement politicienne !

Aujourd’hui, c’est une lapalissade de soutenir que les organisateurs de ces assises là, l’ont fait uniquement dans le but de ressuscité politiquement, dès lors qu’ils ont commis l’erreur historique de boycotter les deux chambres que sont, l’hémicycle et le sénat.

20.Posté par Alou le 18/06/2008 16:08
Je le disais, à la veille des assises que, celle-ci sont partis pour être un échec lamentable pour les initiateurs. Et les actes que viennent de poser les démissionnaires en témoigne sans nul doute.

21.Posté par Fall / Depuis Nouakchott le 18/06/2008 21:58
Je suis moi aussi très dégoûté après avoir lu cettte lettre. Quelqu'un qui a détourné autant d'argents des pauvres contribuables sénégalais et qui vient nous parler de la "souffrance des populations", qui "manque d'eau, d'électricité, d'accès à l'éducation et à la santé, de carburant de gaz et … d'emploi)". N'importe quoi...

22.Posté par uj le 18/06/2008 23:45


En cette période d'examens, je vous propose un décryptage, une analyse de la lettre de Idrissa Seck.

( Objet : réponse à votre lettre d'invitation

Monsieur le Président,

La rencontre du vendredi 06 juin 2008 entre Messieurs MBODJ, KAMA et deux représentants de notre parti, votre lettre d'invitation du mercredi 10 juin 2008, ainsi que l'entretien fructueux, riche en enseignements que nous avons eu à Paris le samedi 14 juin 2008, me prescrivent de vous adresser mes plus chaleureux remerciements. Je les étends à tous vos collaborateurs et à toutes les organisations membres des assises nationales. )

Il s'agit de formules de (im)politesse qui constituent une sorte d'anaesthésie avant une amputation.



( La sagesse de votre discours d'ouverture révèle une piste qui, poussée plus loin, permettra peut-être le retour à un climat propice au dialogue national que nous impose l'intérêt supérieur de la Nation. Vous dites ceci : « En tant que Président de ces assises, je voudrais dire haut et fort que je reconnais sans restriction la légitimité du Président de la République et des pouvoirs établis. Et rien dans ces Assises ne sera fait pour empêcher cette légitimité de s'exercer selon la Constitution et les lois de la République.»
Vous levez là indiscutablement le dernier obstacle au dialogue national perçu par le Président de la République qui devrait dès lors ne retenir des assises que ce que vous en dites vous-mêmes : « une volonté d'exercer les droits que vous confèrent vos qualités de citoyens libres dans un pays libre et démocratique, y compris celui de réfléchir sur les destinées de notre peuple et sur le présent et l'avenir de notre pays.» )


I.Seck dit clairement : ' merci m. Mbow de reconnaître que mon père est bien le Président de la République légalement élu. Pendant que vous y êtes, demandez à vos amis de faire la même chose'





( Vous ajoutez « être en droit d'attendre le respect, la correction et le fair-play de la part de ceux qui ne partagent pas vos vues et votre démarche.» Vous avez les miens. )


Ouh la la ! Idrissa Seck déclare le plus directement du monde qu'il ne partage pas les idées de AMMbow mais (précision inutile) qu'il restera correct, respectueux et fair play.
Cette phrase, qui manque totalement de subtilité, pourrait servir de conclusion à cette lettre. Mais poursuivons, le meilleur ou le pire reste peut-être à venir...





( Ce que j'entends par aller plus loin dans votre sagesse et votre souci de l'intérêt national, Monsieur le Président, c'est de rencontrer à nouveau le Président de la république en vue de la participation de sa famille politique aux assises dès lors qu'est levé l'argument qui fondait son refus de dialoguer avec l'opposition : la reconnaissance de sa légitimité. )


"S'il vous plait M. Mbow, reconnaissez mon beau Président. Pendant que vous courberez l'échine devant lui (exercice que j'adore accomplir devant mon 'affectueux et confident' de Président de papa), entraînez avec vous les autres participants. Surtout que moi, j'ai reconnu sa légitimité, pourtant, il ne m'a toujours pas pardonné. Peut-être qu'il m'acceptera en même temps que vous. Ngir Yallah, faites quelque chose, j'en peux plus !!!"





(( Je participerai aux Assises lorsqu'elles deviendront Nationales(!!!!!!!!!), c'est-à-dire inclusives de la Majorité, de l'Opposition et de la Société Civile. Leur succès et éclat ne seront garantis qu'avec la présence de tous. Elles rempliront alors pleinement leur fonction car aujourd'hui plus que jamais tous les fils de ce pays, sans exclusive, ont besoin de se parler. ))

NO COMMENT!... Enfin presque; vos Assises-là, ce sont des Assises d'une portion de la population. Et puis sakh, mon père a dit qu'il ne participerait pas. Si vous arrivez à le convaincre, je serai dans sa délégation c'est-à-dire quand les poules auront des dents, quand mon père Wade aura des cheveux sur la tête...



( La solution émerge sans peine de ce qui précède. Le Président de la République exerce pleinement sa prérogative constitutionnelle de définition de la politique de la Nation. Il décide alors de nourrir sa recherche de solutions aux multiples défis qui assaillent le pays, des apports féconds de toutes les compétences nationales sans distinction de race, de religion, de confrérie, d'ethnie et … d'opinion politique. )

Président Wade, regarde comme je reconnais toutes les deux lignes ta légitimité. Toi aussi, yow tamit pitié




( Dans sa recherche de solution au conflit israélo-palestinien, pourquoi ne se rendrait il pas en Israël et en Palestine à la tête d'une délégation incluant Ousmane Tanor DIENG , Moustapha NIASSE, Amath DANSOKHO, Abdoulaye BATHILY, comme récemment le Président de la République française au Liban avec François Hollande, François Bayrou et d'autres leaders de l'opposition française .

Ceux qui sont sceptiques doivent se souvenir qu'hier, dans l'opposition, l'actuel Président de la République a toujours su prendre l'exacte mesure des dangers d'un manque de dialogue entre le pouvoir et l'opposition et rejoindre le gouvernement de son adversaire, souvent contre l'opinion des radicaux de son parti. )



J'ai ri aux éclats quand j'ai lu ce passage. J'imagine que vous aussi. Comparer Sarkozy à Wade? C'est fort, quoique... Personne ne peut présager des résultats que Wade obtiendra dans la médiation inter-palestinienne et celle entre les Palestiniens et les Israeliens.

Mais de là à faire preuve d'autant de griotisme et autres attitudes que je préfère taire envers celui que I.Seck souhaitait voir quitter le fauteuil présidentiel, on peut se demander quel dieu compiégnois ou parisien lui est tombé sur la tête. Rappelons que ce même Idrissa Seck déclarait le 22 février 2007: " j'ai l'intention d'enlever maître Wade de la Présidence de la République". Il rajoutera le 23 février :"entre Wade et Tanor au deuxième tour, je choisirai Tanor"

Bien sûr, il rappelle(ça le démange) les hauts faits de son papa de Président à l'époque où ce dernier était opposant.




( L'ordinaire d'un pays sous développé impose déjà aux populations des souffrances considérables (manque d'eau, d'électricité, d'accès à l'éducation et à la santé, de carburant de gaz et … d'emploi). S'y ajoutent aujourd'hui les chocs des crises énergétique et alimentaire mondiales, lit propice à des tensions et explosions sociales.

Le Président de la République et son gouvernement ont la responsabilité de ne pas y surajouter les dangers d'une impasse politique. Sa première tâche, la nôtre aussi est donc d'éloigner de notre pays le spectre de la division, de l'instabilité et du conflit. )

Je dois défendre mon papa de Président contre les accusations selon lesquelles il serait à l'origine des éventuelles crises qui secouent notre pays. Quoi de plus "normal" dans les "pays sous-développés"? Si en plus, il y a une crise mondiale sur les plans de l'énergie et de l'alimentaire, mon papa de Président, il n'y est pour rien.
Maintenant, s'il n'y a pas de dialogue politique c'est bien la faute à la méchante opposition qui ne veut pas reconnaître mon papa de Président


( Monsieur le Président,
Je sais qu'une telle lettre peut surprendre de la part de celui qui subit depuis quatre ans les agressions politique, judiciaire et physique de sa propre famille politique mais la sagesse des anciens me sert toujours de refuge : - « Sois résolu dans l'accomplissement de tes devoirs. Supporte les reproches injustes et dédaigne la vaine gloire. » Conseille Marc Aurèle ;« La vie d'un homme, même d'Etat est une insignifiance au regard du destin d'une Nation » enseigne De Gaulle ; )

M. le Président Mbow, accordez moi quand même que je n'ai pas de vergogne et pas ou peu de vergogne (niakk fayda ak diom).
Malgré mes sept (7) mois de détention (même si j'avais du bon thiep et des patisseries et un ventilo), l'accusation de mon papa à moi où il dit que j'ai volé et planqué au moins 40 milliards de Cfa, je le défends encore et toujours. Je compte rester bien 'sage' à ma place.



( Plus fondamentalement et plus proche de nous, le Président Senghor arrivant au pouvoir avait sollicité et reçu les conseils des guides religieux. Sa moisson fut simple mais pas banale : « Veilles à ce que les citoyens travaillent et protèges les pour qu'ils jouissent du fruit de leurs efforts » Serigne Bassirou MBACKE Ibn Khadimou Rassoul (RTA).« Dans ton action suis ta raison et non ta passion ».Serigne Babacar SY (RTA) Tout est dit ici pour bâtir un Sénégal de Paix, de Stabilité et d'opportunités économiques pour ses fils. Qu'il soit donné à la classe dirigeante sénégalaise de le comprendre et d'avoir l'humilité de s'y engager.../. Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'expression des mes sentiments respectueux.)


Monsieur, le Khalife des Mourides, faites vous aussi quelque chose pour me réconcilier avec mon père. Je vous fais un clin d'oeil avec les deux yeux. Regardez comme je cite d'abord votre illustre parent.

Monsieur le porte-parole des Tidianes, Abdoul Aziz Sy al ibn, je ne vous ai pas oublié. J'ai cité votre honorable père. Emmenez moi retrouver "l'affection de mon père" comme à la veille de la présidentielle de 2007.


Ceux qui attendaient que Idrissa Seck sorte de son mutisme, son silence forcés pour tirer sur Wade peuvent encore attendre " l'extinction du soleil"

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State