Référence multimedia du sénégal
.
Google

DOCUMENT: Le rapport en intégralité du Syndicat national des architectes sur les Chantiers de l’Anoci

Article Lu 1680 fois

La polémique enfle entre le Syndicat national des architectes du Sénégal (Synas) et l’Organisation de la Conférence islamique (Anoci). Après les sorties du Président du Synas, Ousseynou Faye et les accusations de chantages proférées au niveau de l’Anoci pour justifier la publication de ce rapport, nous vous proposons le rapport qui défraie tant la chronique.




SYNDICAT NATIONAL DES ARCHITECTES DU SENEGAL

SYNAS

****************
RAPPORT SUR LES CHANTIERS DE L’ANOCI, JUILLET 2007

SOMMAIRE

1. PRESENTATION DE LA MISSION 1.1. Le Préambule 1.2. La mission 1.3. Le calendrier des rencontres 1.3.1 Inspection des travaux 1.3.2 Rencontres avec l’ ANOCI

2. CONSISTANCE DES TRAVAUX 2.1. Projets en cours

2.1.1. Tronçons o Madeleine – Bienvenue Fann Résidence : 6 Km o Bienvenue Fann Résidence / Les Mamelles : 4 km o Voie de Dégagement Nord VDN : 6 km

2.2. Autres Projets o Ouvrages Routiers o Projets Hôteliers

3. CONSTATS ET ANALYSES

3.1 Les Réalisations en cours 3.1.1 La conception des voies 3.1.2 Les Intersections 3.1.3 Les Trottoirs 3.1.4 Les manquements 3.2 La Maîtrise d’œuvre

3.3 Les Aménagements

4. MISSIONS DE L’ARCHITECTE

Référence aux lois : 01- 78/43 portant orientation de l’architecture sénégalaise 02- 78/44 portant exercices de la profession d’architecte

5. RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS 1. PRESENTATION DE LA MISSION

1.1. Le Préambule

Le sommet de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) doit se tenir en 2008, au Sénégal.

C’est une des raisons pour lesquelles, le Président de la République du Sénégal a mis en œuvre un ambitieux programme de réalisations d’infrastructures routières et hôtelières. Les objectifs visés étant l’amélioration de la mobilité urbaine et l’embellissement de la ville de Dakar.

A ce titre, une manifestation d’intérêt a été lancée aux Architectes devant participer à ce vaste programme de renaissance de la Ville de Dakar. Cette approche avait suscité beaucoup d’espoir au sein des acteurs de notre cadre bâti particulièrement des architectes qui ont répondu massivement à la manifestation d’intérêt

Le Syndicat des Architectes, après avoir constaté le début des travaux sans aucune participation significative des Architectes et les manquements constatés dans la mise en œuvre des ouvrages a jugé utile de prendre à témoin l’opinion publique par voie de presse dans les colonnes du Quotidien N°13 28 du 8 Juin 2007.

En réaction, le Président de l’ANOCI a invité l’Ordre et le Syndicat National des Architectes dans le cadre d’une commission multipartite à approfondir les points de réflexions et faire des propositions allant dans le sens d’une amélioration de la qualité des ouvrages en respectant les délais et les coûts.

1.2. La mission

La Mission assignée à la commission consiste à : • Inspecter les travaux • Recueillir les informations pertinentes sur les sites. • Analyser l’ensemble du processus de réalisation tant sur le plan de la conception des ouvrages que de la mise en œuvre. • Faire des propositions et recommandations.

Suite à la rencontre du 16 Juin 2007 avec l’ANOCI , Le président de l’agence a mis en place un comité chargé d’évaluer le processus au regard des interpellations du Syndicat National des Architectes du Sénégal (SYNAS).

Le plan de travail proposé par le comité s’articule ainsi :
Mission d’inspection sur les sites ;
Rencontres avec les services internes de l’AGENCE ;
Rapport sur la qualité des ouvrages et les recommandations utiles à leur amélioration.

1.3. Le Calendrier des rencontres

26 Juin 2007 mise en place du comité ci-dessous ANOCI :

Abdoulaye Racine KANE : Coordonnateur Délégué

Mohamadou SADJI : Chef Division Administrative

Mamoudou NIANG : Chef Division Finances

Babacar SENGHOR : Chef de Projet division Infrastructures Routières

Amy DIOUF : Division Infrastructures Hôtelières

Rokhaya NDOUR : Division Administrative Architectes :

Mamadou BERTHE : Président du Conseil de l’Ordre Président du Comité

Ousseynou FAYE : Président du Syndicat Rapporteur

Idrissa NDIAYE : Secrétaire Exécutif du Syndicat Membre

Youssoupha LEYE : Membre du Syndicat Membre

Seynabou DIOUF : Membre du Syndicat Membre 1.3.1 Inspection des travaux

28 Juin 2007 Corniche Ouest entre bloc des Madeleines / Bienvenue ; Lieu de RV base de chantier CDE après TERROU BI.

29 Juin 2007 Corniche entre Bienvenue / Pharmacie des Mamelles ; Lieu de RV Bureau APAVE en face Mosquée de la Divinité.

02 Juillet 2007 : Voie de Dégagement Nord (VDN) ; Lieu de RV : base de chantier CSE / croisement Ancienne Piste.

1.3.2 Rencontres avec l’ ANOCI

5 Juillet 2007 deuxième Réunion du Comité

10 Juillet 2007 présentation du rapport

2. CONSISTANCE DES TRAVAUX

2.1. Projets en cours

2.1.1. Tronçon Madeleine – Bienvenue Fann Résidence : 6 Km

Montant des travaux : 22 Milliards

Travaux Supplémentaires : 05 Milliards Les travaux supplémentaires ne sont pas encore maîtrisés à cause d’études peu fiables et bâclées Intervenants :

Entreprise : CDE / KHARAFI

Bureau d’Etude : SETICO / TAEP

Bureau de Contrôle :

Travaux à réaliser :

o Elargissement des voies o Réalisation de 3 trémies o Réalisation Terre Plein Central TPC o Tunnel 300 m d’encombrement o Toboggan o Embellissement

2.1.2. Tronçon - Bienvenue Fann Résidence / Les Mamelles : 4 km

Montant des travaux : 16 Milliards Travaux financés sur le budget de l’état

Travaux Supplémentaires : en prévision

Intervenants :

Entreprise : Fougerolles

Bureau d’Etude : ETECS

Bureau de Contrôle : APAVE

Travaux à réaliser :

o Elargissement des voies o Réalisation d’un Viaduc o Passerelle et Ponts o Embellissement

2.1.3. Voie de dégagement Nord VDN : 6 km

Montant des travaux : 20 Milliards Aménagements : à prévoir L’ANOCI a avoué ne pas disposer présentement de budget pour les aménagements du terre plein central et pour l’ensemble des propositions d’amélioration proposé par les architectes

Intervenants :

Entreprise : CSE

Bureau d’Etude : CS AFRIQUE

Bureau de Contrôle : CIRA / MALI

Travaux à réaliser :

o Elargissement des voies o Réalisation de 3 échangeurs o Embellissement du Terre Plein Central

2.2. Autres Projets

 Ouvrages Routiers 2007 – 2008  Tous ces projets ont été délogés de l’ATR et sont en voie d’être logés à L’ANOCI qui va sûrement continuer à gérer les projets juteux dans l’opacité après le sommet. Un système bien huilé pour maîtriser les gros financements est entrain d’être mis en place

Elargissement des voies sur les axes :

• Avenue Blaise DIAGNE jusqu’à Ouakam en deux fois deux voies

• Pharmacie Mamelles jusqu’à l’Aéroport en deux fois deux voies

• Prolongement de la route du Virage jusqu’à l’intersection de la route de Yoff

• Continuation Front de Terre jusqu’à la route de l’Aéroport en deux fois deux voies

• Réhabilitation de voiries de quelques tronçons du Plateau.

 Projets Hôteliers

Hôtels de grand luxe, Salles de Conférence, Congrès, Villas, une tour de Bureaux etc. pour un montant estimé à plus de Deux Cent Vingt Sept (227) Milliards L’Etat du Sénégal a mis à la disposition des investisseurs (nationaux et étrangers) des assiettes foncières de plus d’une dizaine d’hectares avec des avantages fiscaux très attractifs.

Si on considère l’investissement de plus 227 Milliards provenant des bailleurs, la participation de l’Etat en terme d’apports (mise en disposition d’assiettes foncières et avantages fiscaux) dépasse très largement le volume d’investissement proposé : la participation massive de l’expertise locale devient alors une exigence nationale.

3. CONSTATS ET ANALYSES

3.1. Les Réalisations en cours

Relations entre les ouvrages et la façade maritime.

La gestion de la pente maritime du site Le premier élément de garantie de la durabilité des aménagements du littoral reste la stabilisation de la Corniche qui peut être menacée par les érosions marines et pluviales. Il convient de réaliser des ouvrages permettant de garantir la stabilité de la falaise, la liaison des espaces et la pérennité des investissements. Rien n’est prévu pour arrêter le phénomène

Aménagement de la place du millénaire L’emplacement de la Trémie sur l’intersection de la Corniche x Malick SY remet en cause l’attraie et la visibilité du Monument.

Au moment de l’implantation du monument on avait refusé de prendre en compte nos objections la précipitation et la propagande avaient prévalu sur l’argumentation des hommes de l’art.

Renforcement de la sécurité et de la visibilité La sécurité et la visibilité sont fondamentales : Compte tenu de la multifonctionnalité de la Corniche (voies de désertes, espaces balnéaires et sportifs), celle-ci ne peut être par essence une voie à grande vitesse.

Constat généra :l les risques de collusion sont énormes sur les tronçons déjà en service

3.1.1 La conception des voies Photo 1

Constat d’accident au niveau du sens giratoire de la Cour de Cassation pendant la visite

Photo2 Passage difficile d’un camion

Les Trottoirs Photo 3

Trottoirs non conventionnels - (insécurité totale)

3.1.3 Les Aménagements paysagés

Les esquisses d’aménagement proposées par le Bureau d’Etudes IDE Paysage sont très souvent surréalistes en complet déphasage avec les réalisations du TPC qui n’intègre pas les attentes du réseau d’éclairage.

3.2 La Maîtrise d’œuvre

Les informations recueillies durant nos visites de chantiers mettent en évidence des retards sur les tronçons Madeleines, Mamelles via Bienvenue du fait d’une étude non maîtrisée.

Cette insuffisance a eu pour conséquence l’augmentation du budget de l’opération et l’allongement des délais sur les Tronçons Madeleines Bienvenue et Bienvenue Mamelles.

Toutefois, pour le Tronçon de la VDN, il n’a été constaté ni retard ni travaux supplémentaires.

S’agissant en définitive de la coordination des travaux, des anomalies sont constatées sur le tronçon Madeleines Bienvenue, Dans le liminaire de notre analyse nous avions précisé que l’on s’attarderait surtout sur la conception et l’aménagement de l’espace urbain mais, il nous paraît nécessaire de mettre en évidence des imperfections constatées dans la mise en œuvre des ouvrages.

(Inadmissible pour un ouvrage ayant englouti autant de ressources financières)

Toutefois il reviendra bien sûr aux chargés du contrôle de la qualité des ouvrages de veillez à la reprise des anomalies constatées ;

elles concernent :

 le fourreautage des gaines du Terre Plein Central (TPC) ;  les réservations pour l’implantation des lampadaires ;  les coffrages ;  les désolidarisations des couches de butime de la chaussée de la Trémie de Malick SY.  les fissures (qualité de l’exécution).

Photo 4

Photo 5

Bureau d’Etude IDE Paysage est un Bureau d’études étranger dont le choix est contesté par les architectes sénégalais

4. MISSIONS DE L’ARCHITECTE

Quelques architectes ont des contrats en sous traitants dans les programmes en cours de réalisation. Il n’y a aucune retombée significative pour les architectes sénégalais dans ces travaux de l’ANOCI et de cette pratique s ‘est généralisée avec l’avènement l’alternance

Référence aux lois :

Il est bon de rappeler qu’une manifestation d’intérêt avait été lancée en 2005 par l’ANOCI pour inviter les architectes à offrir leurs services dans le cadre de ses travaux d’aménagement.

Malheureusement cette consultation qui avait suscité beaucoup d’espoir au sein de la corporation a été classée sans suite

01- loi 78/43 portant orientation de l’architecture sénégalaise

Le constat général naît de la frustration exprimée par les confrères est la conséquence de la non implication des architectes dans le processus de maîtrise d’œuvre des grands ouvrages en cours de réalisation.

Il est d’autant plus amer lorsque l’autorité administrative trouve des prétextes sur l’origine de financements pour justifier la marginalisation des architectes sénégalais dans la réalisation des grands programmes.

Pourtant la loi fondamentale stipule :

 Que la qualité architecturale est d’utilité et d’intérêt public  Que pour toute construction ancienne ou nouvelle, le recours à un architecte inscrit au tableau de l’ordre est obligatoire  Qu’un architecte étranger ne peut exercer que sur dérogation exceptionnelle du Président de la République

Il convient donc de rappeler que dans ce cadre, à travers la loi d’orientation sur l’architecture sénégalaise, notre état a clairement exprimé sa volonté politique de faire des architectes les garants de la qualité architecturale.

Mais, l’on semble souvent oublier que l’acte de bâtir et d’aménager ne se limite point à la conception et la réalisation d’édifices mais aussi à l’aménagement de l’espace en général

02- loi 78/44 portant exercice de la profession d’architecte

S’agissant de l’implication dans le processus de réalisation des ouvrages, on a constaté que les quelques confrères intervenant dans les programmes sont de simples sous traitants dont les misions sont diluées dans les contrats des bureaux d’études ou d’entreprises, ce qui devrait être le contraire.

Cette option aux antipotes de l’éthique et de la déontologie est vivement critiquée par toute la corporation, car les Architectes confinés dans ces rôles ne peuvent exprimer ni leur rôle encore moins leur talent de compositeurs dans la réalisation de ces projets.

Ces genres de décisions aujourd’hui généralisées ont beaucoup contribué à installer la précarité dans la corporation, poussant certains confrères à développer des réflexes de survie pour sortir de la crise que traverse la profession ; car la commande publique est de loin la plus importante pour les architectes tant en volume de prestations qu’en terme de rémunération.

Nous aurions pu demander d’appliquer la règle de la préférence nationale en notre faveur et nous nous sommes gardés d’exiger des règles de réciprocité entre les architectes exerçant irrégulièrement au Sénégal, car, nous réclamons simplement notre part de marché sur un volume de projet qui dépasse largement 50% de la commande publique.

Les architectes exhortent l’ANOCI et les autres agences à œuvrer pour renforcer la dynamique de partenariat entre le secteur public et le secteur privé, afin qu’elle soit plus effective conformément à la volonté du chef de l’état.

Pour cette raison, les architectes sénégalais réclament leur part de marché sur les 16km objet du programme d’aménagement de la corniche et de la VDN et sur les autres projets en cours de programmation.

5. RECOMMANDATIONS ET CONCLUSIONS

Il est anormal d’avoir à soulevé autant de problèmes. L’étude de faisabilité aurait due mettre en évidence toute ces questions et des esquisses de solutions envisagées avant la mise en œuvre .

5.1. Recommandations

5.1.1 Elargissement des voies

Les voies d’accélération et de décélération : Il convient de les décaler un peu plus en amont des bouches des Trémies et de les élargir afin d’améliorer la visibilité et assurer la sécurité des usagers. Il est aussi souhaitable de revoir le tracé routier particulièrement sur les giratoires et à d’autres endroits.

5.1.2 Trémies

Afin d’assurer la sécurité et la visibilité, il y a lieu d’ajourer la main courante des Trémies en lamelles de béton ou en métal. Il convient également de rallonger la dalle pour avoir un bon rayon de braquage.

5.1.3 Les Intersections au niveau des Trémies

Il convient de revoir le tracé en réalisant des pans coupés en encorbellement aux intersections des Trémies ; ce réaménagement prendra en compte les passages piétonniers.

5.1.4 Les Trottoirs

S’agissant des Trottoirs, il est suggéré de les réaliser sur une largeur de 2.50 m sur l’ensemble du projet en intégrant les passages pour les personnes à mobilité réduite.

5.1.5 La Stabilisation de la falaise

Les terres provenant des excavations du tunnel doivent être utilisées comme matériaux de remblai sur les zones à stabiliser Cette opération pourrait aussi permettre de gagner de l’espace sur la mer et ralentir sa progression vers la falaise de la corniche. Aussi l’on devra prendre des mesures pour : • la sauvegarde des sites naturels de qualité ; • la fixation des sols exposés aux eaux de ruissellement ; • l’arrêt de l’érosion marine ; • la confection d’un schéma directeur d’assainissement et de protection du littoral ; • l’entretien des aménagements avec le concours des organisations communautaires riveraines.

5.1.6 Les Passerelles pour passage piétons et personnes à mobilité réduite

Pour permettre de part et d’autre de la voie l’accès au domaine public maritime et des quartiers environnants, il convient de réaliser aux endroits suivants des passerelles ou Tunnels :

 Maison d’arrêt  Magique Land  Université et ENSUT  Fann Résidence  Cité des Enseignants  Fenêtre Mermoz

Ces passerelles ou Tunnels devront être conçus de façon à encourager leur utilisation

5.1.7 Le Toboggan – Cimetières Musulmans

Il convient d’adoucir les pentes du Toboggan en augmentant l’emprise de l’ouvrage et d’aménager les espaces résiduels.

5.1.8 Terre Plein Central

Pour rendre l’environnement moins agressif, le Terre Plein Central sera écrêté aux endroits indiqués sur un plan d’aménagement général

5.1.9 Le Tunnel – SOUMBEDIOUNE

Prévoir une bande d’arrêt d’urgence de part et d’autre de l’axe du Tunnel

Mettre en place des issues de secours de part et d’autre de l’emprise au droit de la bande d’arrêt d’urgence.

Mettre en place un dispositif de lutte contre les incendies, le vandalisme et les agressions.

Proposer un aménagement approprié pour l’utilisation du vide entre le point haut et point bas du Tunnel.

5.1.10 Règlement de zone

La nouvelle configuration de la corniche nécessite l’harmonisation du prospect architectural des édifices qui longent les voies de la Corniche. Il est nécessaire d’élaborer un règlement de zone adapté au nouveau contexte urbain.

Celui ci devra définir :

Les coefficients d’occupation des sols
le niveau des constructions,
les reculs obligatoires
Etc…

5.1.12 La VDN

Passerelles Passerelles entre place OMVS et croisement Liberté VI / Front de Terre. Il est souhaitable de prévoir (tous les 500 m minimum) une Passerelle ou un Tunnel.

5.1.13 Implication des architectes

Le syndicat suggère :

- Que les missions futures des Architectes soient détachées des prestations en pool dans des contrats de bureau d’études ou d’entreprises ;

Que pour tous les programmes initiés par l’ANOCI, les prestations rémunérées des architectes atteignent un seuil de 30% des contrats réalisés obligatoirement en groupement d’architectes.

Que pour les projets en cours : Tronçon Madeleine – Bienvenue Fann Résidence : 6 km ; Tronçon - Bienvenue Fann Résidence / Les Mamelles : 4 km ; Voie de dégagement Nord VDN : 6 km ; Complexe Kharafi ; Hôtels de grand luxe, Salles de Conférence, Congrès, Villas, Tour de Bureaux les missions de conception et de supervision des travaux soient confiées à des groupements d’architectes Sénégalais en rapport avec l’Ordre et le Syndicat.

Que l’ANOCI revoit sa relation contractuelle, si elle existe, avec le Bureau d’Etude IDE Paysage afin que cette remise en cause soit profitable à l’expertise nationale.

5.1.14 Les Aménagements

La façade maritime du site La façade maritime des corniches doit être entièrement stabilisée pour sauvegarder les équilibres.

La place du millénaire L’emplacement de la Trémie sur l’intersection de la Corniche x Malick SY remet en cause l’attraie et la visibilité du Monument. Il conviendrait de le rendre plus apparent et accessible.

Renforcement de la sécurité et de la visibilité La sécurité et la visibilité sont fondamentales : Compte tenu de la multifonctionnalité de la Corniche (voies de désertes, espaces balnéaires et sportifs), celle-ci ne peut être par essence une voie à grande vitesse.

Le TPC (Corniche) L’encombrement du Terre Plein Central en béton doit être revu dans ses proportions.

Le TPC (VDN) L’aménagement du TPC de cet axe majeur nécessite la mise en place d’équipements légers de qualité. Il s’agira d’en définir le label et la forme. Ces équipements seront constitués de : • Modules de commerce ; • Cadre de restauration ; • Secours ponctuel ; • Cabine d’entretien ; • Aire de jeux en pleine aire ; • Kiosques à journaux ; • Accès de secours ; • Arrêts d’urgence ; • Parcours sportifs ; • Aire de promenade.

- Les abords de la Mosquée de la divinité

En tenant compte du dénivellement important, il est d’une nécessité impérieuse d’intégrer les espaces d’aménagement suivants :

• Accès des personnes à mobilité réduite • Accès des personnes âgées • Accès des pêcheurs • Accès des enfants

Ces aménagements impliqueront principalement la réalisation d’une rampe polyvalente à pente douce adaptée.

5.2. Conclusions

Au vu de l’importance des fonds publics levés pour la réalisation desdits travaux, la conception et l’exécution des projets devraient s’appuyer sur une démarche participative en intégrant tous les corps de métiers susceptibles de garantir la réussite des ouvrages et de permettre ainsi l’appropriation de ceux-ci par les populations.

C’est de cette seule manière, par une approche d’implication de l’expertise nationale et de l’ensemble des acteurs qu’on pourrait construire de façon endogène et autocentrée un Sénégal émergent, enraciné dans ses valeurs culturelles, mais ouvert sur l’extérieur par les sénégalais et pour les sénégalais c’est à dire la prééminence de la préférence nationale.

Etant très attentifs à vos suggestions pour d’éventuelles discussions en approfondissement sur les propositions soulevées, nous nous mettons entièrement à votre disposition afin de participer à la réussite de votre noble et stratégique mission.

Contrairement au dernier sommet de l’OCI, tous les programmes sont des prêts, la Banque Islamique, du fonds Koweïtien et de l’état du Sénégal ?

Pourquoi, tous ces programmes routiers qui devaient être pilotés par L’ATR sont domiciliés à l’ANOCI ?

Le Ministère du tourisme est marginalisé dans les programmes …

A qui profite l’attribution des assiettes foncières sur le DPM ?


Source: Nettali

Article Lu 1680 fois

Mardi 14 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State