Référence multimedia du sénégal
.
Google

DJIBO KA SUR L’AUDIT DE L’ARMP : «Je suis clean comme neige et j’aspire être le 4e président du Sénégal»

Article Lu 11475 fois

Le ministre d’Etat, Djibo Leïti Kâ, dit être «clean comme neige» sur l’audit de l’Armp. «J’ai respecté toutes les étapes et je ne me considère pas avoir fait une faute de gestion ou d’avoir violé les marchés publics», a-t-il dit.



DJIBO KA SUR L’AUDIT DE L’ARMP : «Je suis clean comme neige et j’aspire être le 4e président du Sénégal»
Se prononçant sur l’audit de l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp), le ministre d’Etat, ministre de l’Environnement, de la Protection de la nature, des Bassins de rétention et des Lacs artificiels, Djibo Kâ, a laissé entendre, ce samedi au Cices, lors d’«une journée jaune» organisée par la jeunesse du Renouveau démocratique, qu’il est «clean comme neige». Le Secrétaire général de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) dit avoir respecté toutes les étapes. «Jusqu’à présent, ça a été exécuté normalement. Il faut qu’on apporte des réponses précises. Car je ne considère pas avoir fait une faute de gestion ou avoir violé les marchés publics», a-t-il ajouté. D’ailleurs, le ministre d’Etat souligne qu’il n’a pas reçu le rapport du Cabinet.
Dans un autre sillage, Djibo Kâ avertit ses militants : «Nous devons assumer notre part de responsabilités dans la marche de l’Etat, en faisant preuve de plus d’engagement, d’écoute des populations en étant proche d’elles et plus sensibles à tous les problèmes qui les touchent.» Ovationné par la foule, le ministre d’Etat note que «c’est le moment de rappeler, en espérant que ce sera la dernière fois, la décision de notre parti au cours de son premier Congrès, de faire de son Secrétaire général le 4e président du Sénégal». Et Djibo Kâ de marteler : «Cette option est plus actuelle que jamais.» Néanmoins, reconnaît le ministre d’Etat, «cela nécessite du travail par une présence plus active sur le terrain, car, dit-il, «la politique c’est l’art de gérer le réel et de rester plus sensibles aux différents problèmes des populations, de l’animation du parti à la base». Ainsi, Djibo Kâ a demandé à la coordination des Cadres de l’Urd de réfléchir sur l’emploi, sous ses différents angles et de soumettre un document qui constituera un volet important dans (leur) programme. «C'est-à-dire que nous sommes conscients de ce que nous assumons aujourd’hui, non seulement comme parti qui aspire à diriger le Sénégal, mais en tant que membre de l’Alliance qui gère le pays et que la présence de l’Urd dans toutes les institutions nationales, exécutives et législatives, comme locales, doit être apprécié sur cette base.»

IBRAHIM SAANDI KEMBA
Source L'Observateur

Article Lu 11475 fois

Lundi 1 Février 2010





1.Posté par Yaradikou le 01/02/2010 20:19
DJIBO KA TRAFIQUANT DE DROGUE.


La Cour d’Appel de Dakar a débouté le ministre Djibo Leïty Kâ, confirmant ainsi le jugement rendu en première instance. Ainsi, les prévenus Yaxam Mbaye et Pape Sarr ont encore été relaxé des délits de diffamation et complicité sur l’affaire de drogue du projet de crevetticulture de Ndangane Sambou.

Le quotidien Le Populaire sort encore vainqueur de son second round judiciaire qui l’oppose au ministre d’Etat, ministre de l’Environnement, Djibo Leïty Kâ. En effet, la Cour d’Appel de Dakar a confirmé le jugement rendu en première instance par le tribunal correctionnel de Dakar. Ce jugement avait renvoyé les journalistes, Yaxam Codou Ndéné Mbaye, directeur de publication du journal Le Populaire et Pape Sarr, auteur de l’article incriminé, des fins de la poursuite sans peine, ni dépens. Mais le ministre d’Etat qui s’était estimé diffamé n’avait pas voulu s’en limiter là. Ainsi, il avait interjeté appel. Durant l’audience en appel tenue le 20 juillet dernier, les conseils de la partie civile, dont Me Ciré Clédor Ly, avaient fondé leurs plaidoiries sur le fait que le premier juge avait basé sa décision de débouter leur client sur une interprétation personnelle de l’article incriminé. Pour les effets de manches, le fait que le journaliste, dans son article, avait mis en parallèle la saisine record de drogue à la station balnéaire de Saly au remplacement de Djibo Kâ de son poste de ministre de l’Economie maritime est accusateur. Ils avaient demandé que la décision du premier juge soit infirmée. Les conseils du ministre d’Etat avaient, en outre, réclamé le franc symbolique et avaient demandé que le quotidien Le Populaire soit suspendu pour une durée de 3 mois. Le parquet général avait aussi voulu que le jugement rendu en première instance soit infirmé. Ainsi, l’avocat général avait, dans son réquisitoire, demandé une suspension de 3 mois du canard de Yaxam Mbaye et une condamnation à 6 mois avec sursis de celui-ci. L’avocat des journalistes, Me Pape Sène, avait laissé entendre que tout ce qui a été dit dans le papier incriminé a été prouvé devant le premier juge. Avant d’exhiber les éléments de preuve à l’attention de la Cour. Il a également ajouté que le reporter n’avait pas dit que le ministre était un complice des narcotrafiquants. Il avait fini par demander la confirmation du premier jugement. En 2007, suite à la saisine de drogue record à la station balnéaire de Saly, Le Populaire avait, dans sa livraison du 3 août 2007, publié un article qui avait cité Djibo Kâ, alors ministre de l’Economie maritime. Se sentant diffamer, le ministre d’Etat avait saisi la justice pour que son horreur soit lavée. Mais il avait été débouté, dans un premier temps, par le tribunal correctionnel lors d’un jugement rendu le 27 novembre 2008. Yaxam Mbaye et Pape Sarr, qui étaient poursuivis pour diffamation et complicité, avaient versé dans le dossier un rapport de l’Union européenne qui avait disqualifié techniquement le projet de crevetticulture qui s’était révélé, par la suite, être une grosse opération de couverture de trafic de drogue.

MAKHALY NDIACK NDOYE
Source L'Observateur

2.Posté par Bakh le 01/02/2010 20:24
C ça! et tous les sénégalais sont des demeurés!

3.Posté par MIKE le 01/02/2010 23:23
IKAM NDAW DIASSI

4.Posté par mousse le 02/02/2010 08:13
casse-toi.................espece de fumier...........un mouchard pour le voyou de wade...................

5.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 02/02/2010 13:33
le naufrage du Joola, les fantômes qui hantent....

M. Djibo Leïti Kâ et Cie (...) pourquoi la plongée sur le lieu du drame en 2006 ???? en catimini dans le non respect des droits de l'homme ? L’ambassade de France à Dakar a du vous rappeler à l'ordre.

Sans devoir tenir informer qui de droit .... et, en autre, les associations des familles de victimes....
LES FAMILLES DE VICTIMES S'INTERROGENT SUR LES REELLES MOTIVATIONS D'UNE TELLE EXPEDITION

TROP DE ZONES D'OMBRES SUR CE DRAME QUI EMPORTA PRES DE 2000 AMES AU FOND DE L'OCEAN DANS D'ATROCES SOUFFRANCES.

des témoignages qui accablent le pouvoir sénégalais :

6.Posté par alex le 02/02/2010 23:36
Djibo "sabu du foot bopam". C'est au peuple de juger si vous etes clean.

7.Posté par nioxs le 07/02/2010 17:32
Sous ABDOU DIOUF c est lui qui mettait WADE TOUJOURS EN PRISON la vie est un cameleon souvent il fait jour souvent il fait nuit,

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State