Référence multimedia du sénégal
.
Google

DIABOLISATION DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE PAR LE GOUVERNEMENT SENEGALAIS: La société civile flingue Wade et son régime

Article Lu 1707 fois

L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (Acat/Sénégal), Amnesty International, l’Ondh, la Raddho et le Radi sont dans tous leurs états. A l’origine de l’ire de ces cinq organisations sénégalaises de droits humains, la volonté exprimée par le Sénégal et d’autres pays africains de quitter la Cour pénale internationale (Cpi). Par ce geste, le gouvernement sénégalais cherche à protéger le Président soudanais, Omar El Bechir, sous le coup d’un mandat international.



DIABOLISATION DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE PAR LE GOUVERNEMENT SENEGALAIS: La société civile flingue Wade et son régime
En prenant l’initiative de convoquer une réunion des ministres de la Justice des Etats africains membres de la Cour pénale internationale les 8 et 9 juin prochains à Addis-Abeba, pour de l’avis de Me Madické Niang, susciter une position commune du continent face à la justice pénale internationale, le gouvernement a fait sortir de leurs gonds certaines organisations pour la défense des droits de l’homme. Si la Raddho, le Radi, Amnesty international, Acat/Sénégal, et l’Ondh sont au bord de la crise de nerfs, c’est parce que la proposition du garde des Sceaux, ministre de la Justice sénégalais, Me Madické Niang, est consécutive à un violent réquisitoire de Me Abdoulaye Wade contre la Cpi. Le 18 mai dernier, en effet, le président de la République déclarait sentencieusement que « l’Afrique devrait retirer son adhésion jusqu’à ce que la Cpi devienne démocratique, juste et équitable ». Vivement préoccupés par l’initiative de Me Madické Niang, Alioune Tine et ses camarades n’y sont pas allés avec le dos de la cuiller pour condamner avec la dernière énergie les propositions faites par les plus hautes autorités du Sénégal. Ces dernières, à travers leurs propos, veulent « discréditer la Cour pénale internationale et le combat qu’elle mène pour mettre fin à l’impunité des auteurs des plus graves atteintes aux droits humains, qu’ils soient des chefs d’Etat ou non ». Dans la même veine, les défenseurs des droits de l’homme jugent « surprenants » les propos de Wade et de son ministre de Justice. Surtout que le Sénégal par le biais de son gouvernement et sa société civile « ont joué un rôle crucial dans l’aboutissement des négociations qui ont permis l’adoption du Statut de Rome créant la Cour ». Qui plus est, le Parlement sénégalais a été le premier au monde à ratifier ce Statut. Derrière le procès fait contre la Cour pénale internationale par le Sénégal et d’autres pays africains, se cache une volonté de protéger le Président soudanais Omar El Béchir visé par un mandat d’arrêt international décerné par la procureur de la Cpi. Pourtant, expliquent les organisations de défense de droits de l’homme, le Soudan a été déféré à la Cour par le Conseil de sécurité, organe chargé de garantir la paix et la sécurité internationale, agissant en vertu du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, par la résolution 1593 du 31 mars 2005. Et « cette résolution a été votée, à l’exception de l’Algérie qui s’est abstenue, par tous les Etats africains membres du Conseil à cette époque ». C’est pourquoi, « l’allégation selon laquelle la Cour ciblerait uniquement les Africains est donc malveillante et sans fondement », tonnent Alioune Tine et ses camarades. Aussi, exigent-ils, l’arrêt immédiat de « la campagne de désinformation » menée par l’Union africaine et certains chefs d’Etat dont celui du Sénégal contre la Cour pénale internationale et son Procureur. Dans le même sillage, ils invitent toutes les populations du continent africain à soutenir la Cpi dont la mission est de protéger les peuples d’Afrique contre la persécution de leurs dirigeants.

H. B
Source L'As

Article Lu 1707 fois

Lundi 8 Juin 2009





1.Posté par Ali le 08/06/2009 06:07
Il a parfaitement raison.....Malgre le fait qu'il soit un dictateur, mais c'est notre dictateur a nous et nous reglerons nos problemes en famille. Nous n'avons pas besoin des puissances occidentales pour nous dire qui juger et quand..... Cette esclavages mentales doient saisser.... Il est temps que les africains regle les problemes des africains...... C'est de foutaise cette CPI.....

2.Posté par bechirwade le 08/06/2009 06:36
wade cherche à echapper au procès qui l'attend des son depart du pouvoir car la justice senegalaise ne va jamais le juger pour ses crimes constitutionels,fonçiers,finançiers pour cela il veut imposer son fils au peuple senegalais.le front de liberation va bientot surprendre.

3.Posté par alain le 08/06/2009 09:36
le chef d etat.............n est qu un menteur.........

4.Posté par sambou le 08/06/2009 10:39
wade a peur apres son depart

5.Posté par Debolo le 08/06/2009 11:37
J'invite tous les africains épris, de liberté, de justice et de démocratie, de soutenir sans réserve, l'existance et les initiatives du CPI, pour banir définitivement, toute forme de dictature, de violence, dans le monde, et particulièrement en afrique. Ils sont entrain de faire un excellent travail de prévention, qu'aucun tribunal africain, n'a été capable de faire jusqu'à nos jours, et nous avons le courage de protester parce qu'on juge, à notre place, nos FEROCES DICTATEURS, que nous ne sommes pas capables de juger, et de punir. C'est vraiment incroyable, comme nous pouvons etre autolégionistes. Je peux comprendre Wade et sa clique, Omar El Bachir, parce qu'il se couvrent le C... avant l'heure, mais ces gens qui les soutiennent, en avançant des arguments faussement "patriotiques" comme "nous devons juger, nous meme nos dictateurs", font sincérement s'esclaffer. Mais nous en sommes pas capables, sinon nous l'aurions déjà fait, en 50 ans d'indépendance. Rendez - vous compte mon dieu!!! Ecoutez, les gens qui luttent contre la famine dans le monde, ne vont pas en Suéde, pour s'occuper des enfants qui meurent de faim, parce çà n'aurait aucun sens. Ils viennent en Afrique (Niger, Zimbabwe, Sénégal, Mali, Mauritanie, etc...), tous africains, parce c'est là que leur action peut servir. Soyons sérieux, regardons notre réalité en face. Vivement des gens qui nous aident, à lutter contre nos maux les plus cruels, qui nous empoisonnent l'existance.

6.Posté par Chiken Jah Fokolé le 08/06/2009 13:07
Protéger le Président béchir ? Ha ha hahahahahah
Se protéger oui !!!!!
Mais c'est ridicule. Wade n'échappera pas à la condamnation.

7.Posté par Chiken Jah Fokolé le 08/06/2009 13:11
Voilà notre "Mame guerrier" qui tremble déjà alors que l'heure du combat n'a pas encore sonné ! Le souci majeur de Wade c'est demain, il a peur d'être rattraper par son passé de criminel et délinquant financier.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State