Référence multimedia du sénégal
.
Google

DÉVELOPPEMENT DE LA PETITE ENFANCE ET RÉUSSITE SCOLAIRE: Le Sénégal parmi les derniers de la classe

Article Lu 1912 fois

75 millions d’enfants dans le monde ne fréquentent pas l’école primaire. Mieux, le Sénégal occupe la 75e position dans la préparation des jeunes enfants à la réussite scolaire sur 100 pays du monde en développement. C’est la conclusion du rapport 2009 de « Save the children » sur « L’état des mères du monde 2009 » dans 100 pays en développement publié avant-hier mardi 05 mai.



DÉVELOPPEMENT DE LA PETITE ENFANCE ET RÉUSSITE SCOLAIRE: Le Sénégal parmi les derniers de la classe
Le Sénégal est 75e dans la préparation des jeunes enfants à la réussite scolaire sur 100 pays en développement. C’est la conclusion du rapport du rapport 2009 de l’organisation humanitaire internationale suédois « Save the children » sur « L’état des mères du monde 2009 » publié avant-hier mardi 05 mai. Cette étude qui a pour objet de relever « dans quels pays les enfants ont-ils le plus de facilités/difficultés à réussir à l’école ? » montre que 75 millions d’enfants dans le monde ne fréquentent pas l’école primaire. Soit parce qu’ils sont sortis du système scolaire dès les premières années d’étude, ou soit parce qu’ils n’ont jamais eu la chance d’aller à l’école.

Et 200 millions d’enfants de moins de 5 ans n’exploitent pas leur véritable potentiel d’apprentissage ou de développement cognitif dans le monde. Soient près de 40 % de tous les enfants de moins de 5 ans du monde en développement.Cette situation est due à des facteurs comme la pauvreté, la mauvaise hygiène sanitaire, la malnutrition, le système scolaire inapproprié et le système de santé peu performant explique le document. Or, « les économistes de la Banque mondiale estiment que chaque année d’éducation primaire augmente la productivité d’un individu de 10 à 30 % selon les pays ».

Si les pays d’Asie du Sud et d’Afrique subsaharienne occupent, pour l’essentiel, le bas du classement, 20 Etats sur les 31 derniers de cet index de réussite scolaire « connaissent actuellement un conflit armé, sortent d’un conflit ou accueillent une population importante de réfugiés en provenance de leurs pays frontaliers ». De même, près de la moitié des 15 pays situés en queue de ce classement se trouve en Afrique de l’Ouest.

Dans cette sous-région, le pays le mieux placé est le Cap-Vert (40e) alors que le dernier, la Guinée-Bissau pointe à la 97e place. « C’est au Tchad, suivi de l’Afghanistan, du Burundi, de la Guinée-Bissau et du Mali que les enfants rencontrent le plus d’obstacles pour réussir à l’école. Cuba et l’Arménie mènent la course des 100 premiers pays du monde en développement dans la préparation des jeunes enfants à la réussite scolaire » poursuit la même source.

La Suède, la meilleure école

Dans le camp des pays les plus riches, l’index de réussite scolaire du rapport se base sur l’analyse de 10 critères principaux. Ces critères de croissance et de développement de l’enfant, « une fois regroupés, permettent d’établir avec précision le taux d’achèvement de l’école primaire ». Il s’agit, entre autres, du taux de survie des enfants de moins de 5 ans, du taux de redoublement de la première année d’école primaire, du taux d’alphabétisation des femmes et du taux de fertilité pour un pays donné.

Pour ce qui est du développement de la petite enfance du rapport les critères considérés sont le taux de pauvreté infantile, les congés parentaux, la planification gouvernementale ainsi que l’offre et la qualité des services de garde d’enfants, de l’éducation précoce et des soins de santé pour les enfants.

Le rapport annuel, 10e du genre, note que la Suède remplit tous ces 10 critères de référence. Ce qui fait qu’elle est le meilleur de la classe, suivie du Danemark, de la Finlande, de la France et de la Norvège avec huit critères. Le Canada et l’Irlande sont les derniers de la classe avec seulement deux critères satisfaits.

L’enquête qui démontre qu’il existe un lien entre le développement de la petite enfance et le bien être général et entre la réussite scolaire et la productivité économique propose des solutions.

Parmi ces recommandations figurent l’investissement dans les soins de santé pour les mères et les jeunes enfants, l’accompagnement et l’information pour aider les parents à donner à leurs bébés toutes les chances de réussite. Il y a également l’augmentation de l’aide des gouvernements pour mettre en œuvre des solutions reconnues en développement de la petite enfance dans le monde entier, le développement d’opportunités d’apprentissage précoce pour les enfants affectés par le sida, les conflits et les catastrophes naturelles, etc.

Ibrahima Diallo
Source SudQuotidien

Article Lu 1912 fois

Jeudi 7 Mai 2009





1.Posté par Debolo le 08/05/2009 11:02
Que personne n'ait commenté cet article me surprend. Il était de trés loin l'article le plus intéressant de la journée d'hier. Finalement le masque est tombé, et le monstre montre sa vraie face. Heureusement qu'il ya des organismes internationaux qui montrent du doigt nos tares, que nous cherchons à cacher à nous meme et au reste du monde. Donc nous sommes les derniers des derniers, dans un domaine aussi vitale, comme la scolarisation des enfants. Sincérement le pays de L S Senghore et Cheikh A Diop mérite beaucoup mieux. A la veille et au début des independances nous avions les meilleures écoles et, toutes les élites ouest-africaines étaient formées chez nous, maintenant nous sommes tout simplement bons derniers. Une sociétè saine, c'est d'abord des enfants sains et bien scolarisés. Un éventuel futur dévoloppement, c'est d'abord une prédisposition mentale et culturelle, dans un environnement sain. Autre, que de grands projets

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State