Référence multimedia du sénégal
.
Google

DÉTOURNEMENT DE PRÈTS ET ABUS DE CONFIANCE: Ndèye Khady Guèye traîne Oulimata Dioum en justice

Article Lu 12859 fois

A la requête du Fonds de Promotion Economique, une citation directe servie par le Cabinet Me Ndèye Maty Dieguel a été adressée à Oulimata Dioum pour le délit d'abus de confiance et détournement portant sur un des prêts publics en rapport avec une ligne de crédit du FPE mise à la disposition de la Mutuelle MEC-AFEPES dont elle est la présidente du Conseil d'Administration.



DÉTOURNEMENT DE PRÈTS ET ABUS DE CONFIANCE: Ndèye Khady Guèye traîne Oulimata Dioum en justice
Dans le cadre du programme de développement de l'artisanat en milieu rural, une convention cadre signée entre le Fonds de Promotion Economique (Fpe) et la Mutuelle MEC-AFEPES mettait à la disposition de ladite mutuelle une ligne de crédit dont l'utilisa­tion était assortie à des conditions d'éligibilité à l'octroi de ces cré­dits. Dans l'exercice de contrat avec le FPE, des sociétaires qui ne remplissaient pas les conditions ont été pourtant bénéficiaires de tels crédits. Un audit interné ayant révélé au grand jour ces manquements, la Mutuelle a été mise en demeure de régulariser la situation. Seulement, les mises en demeure successives sont restées sans effet. Ainsi, se fondant sur les articles 383 et 385 du Code Pénal, une citation directe a été servie à Oulimata Dioum par la structure dirigée par Ndèye Khady Guèye pour abus de confiance et détour­nements de prêts consentis sans garanties par l'Etat.

En fait, le FPE a considéré le détournement des prêts consommé dès lors qu'il a été constaté un détournement d'ob­jectifs par rapport à la destination première de ligne de crédit desti­née à l'artisanat rural avec des conditions définies à l'avance. Selon la citation obtenue par «L’As», aucune condition d'octroi des crédits n'a jamais été respec­tée et rien des sommes indûment affectées n'a été remboursé conformément aux différentes mises en demeure.

Oulimata Dioum : «je ne me reproche rien dans la gestion »

Jointe au téléphone, Madame Oulimata Dioum déclare détenir les documents qui attestent de sa bonne foi dans sa gestion et l'uti­lisation des crédits alloués par là FPE. Elle soutient qu'elle a déjà porté plainte à la Division des Investigations Criminelles contre certaines des femmes qui ont bénéficié de ces prêts pour les inciter à honorer leurs engage­ments. Mais qu'en définitive, les femmes qu'elle dirige au sein de la Mutuelle MEC-AFEPES sont pour la plupart confrontées aux difficultés conjoncturelles qui n'épargnent personne.

Vieux Amadou FALL

Source: L'as

Article Lu 12859 fois

Vendredi 11 Avril 2008


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State