Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



DETENTION D'ARME SANS AUTORISATION, MENACE DE MORT : Le combat Balla Gaye 2-Tapha Tine se prolonge au tribunal



DETENTION D'ARME SANS AUTORISATION, MENACE DE MORT : Le combat Balla Gaye 2-Tapha Tine se prolonge au tribunal
Le combat qui a opposé le roi des arènes, Balla Gaye 2 de l'école de lutte Balla Gaye et le géant du Baol, Tapha Tine de 'Baol Mbollo', s'est prolongé au tribunal. Pour preuve, un fan du lion de Guédiawaye et un autre de Tapha Tine ont fait face hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, l'un étant le prévenu et l'autre le plaignant. Marcel Mendy qui dit qu'il peut donner sa vie pour le fils de Double Less a, en effet, traîné à la barre Mamadou Amar Ndiaye pour menace de mort et détention d'arme sans autorisation.

Revenant sur les faits, le plaignant a expliqué que, «après le combat, il nous a trouvé à notre grand-place et a insulté de mère tous les fans de Balla Gaye. Devant le silence de tout le monde, moi je l'ai insulté de mère et il m'a attaqué. C'est ainsi qu'il a sorti un pistolet et il a tiré vers ma direction, mais heureusement la balle est passée entre mes jambes». Et comme si cela ne suffisait pas, il a menacé de le tuer. Toutes choses qui font qu'il a porté plainte. De son côté, le prévenu Modou Amar Ndiaye a soutenu que la partie civile et ses amis se moquaient de lui depuis que Balla Gaye 2 a dit à Tapha Tine que tu es un «Come on town». A l'en croire, à chaque fois qu'il revient de son travail, ils le traitent de tous les noms d'oiseau, mais il n'a jamais cédé à la provocation. Il poursuit en disant qu'après le combat, il rentrait tranquillement chez lui et ils l'ont traité d'homosexuel et c'est ainsi qu'il s'est arrêté pour leur dire de le laisser tranquille. Mais ils l'ont insulté de mère. «J'ai sorti mon arme après que la partie civile a sorti un couteau et j'ai tiré une balle en l'air pour lui faire peur», mais, poursuit-il, je n'ai pas tiré sur lui. Interrogé sur la détention de l'arme à feu, le prévenu a soutenu que c'est son ami qui lui a vendu l'arme et qui lui avait dit d'attendre, le temps qu'il lui donne les papiers. Le prévenu qui dit détenir l'arme pour sa sécurité, a soutenu qu'il travaille avec les réseaux de téléphonie et il a toujours avec lui de l'argent et des cartes de crédits. Dans son réquisitoire, le parquet leur a fait savoir que les deux lutteurs sont paisiblement chez eux, en train de jouir de leurs privilèges et eux ils se retrouvent à la barre. Il a ainsi requis deux mois ferme contre le prévenu là où le conseil de la défense, Me Bamba Cissé a plaidé la clémence. A l'issue du délibéré, il a été reconnu coupable et condamné à six mois dont un ferme.

Fatou Kama (Stagiaire)
Source Le Populaire

Vendredi 14 Juin 2013



Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés