Référence multimedia du sénégal
.
Google

DEPASSEMENTS BUDGETAIRES : Wade demande des informations complémentaires aux ministres

Article Lu 1554 fois

Le Château a beau le démentir (voir en dessous), mais le président de la République a bel et bien adressé des demandes d’informations complémentaires à certains de ses ministres dont les départements sont impliqués dans les dépassements budgétaires.



C’est à une véritable séance d’explications que certains ministres de la République ont dû se résoudre, hier au cours du conseil des ministres convoqué deux jours plus tôt que d’ordinaire. En effet, apparemment pas satisfait des informations que les ministres indexés lui avaient remises le lendemain du soulèvement de la tempête, Me Wade leur a exigé des informations complémentaires par rapport aux dépassements et autres dépenses hors budgets que leurs services avaient opérés en violation flagrante des règles de discipline financière. En fait, il s’est agi pour Me Wade de réitérer sa demande d’éclaircissement par rapport à l’utilisation faite des 450 milliards et des artifices qui ont pu la rendre opérationnelle. Plus d’une dizaine de ministres sont concernés par ces dépassements. Leurs premiers rapports avaient été, selon nos informateurs, transmis au Fonds monétaire international (Fmi) dont la représentation avait sonné l’alerte quant à ces pratiques peu orthodoxes. Aujourd’hui, il s’agit d’y voir plus clair dans ces opérations extra-budgétaires qui jurent d’avec l’éthique de gestion et les règles de bonne gouvernance.
Dans les cercles du pouvoir, l’on se plaint de la mauvaise communication qui a accompagné cette affaire et des effets boomerang qu’elle pourrait occasionner. En effet, l’on ne manque pas de flétrir, en ces lieux, le moment choisi et l’ampleur que le pouvoir a, lui-même, donnée à cette affaire qui est partie pour occuper le devant de la scène pour bien longtemps encore. Déjà que l’opposition et la société civile qui doutaient de la bonne tenue de nos finances publiques tiennent là la bonne preuve du bien-fondé de leurs appréhensions. Quand le Fmi tape sur la table et que le président de la République répond par un limogeage sans ménagement de son ministre du Budget et la distribution tous azimuts de demandes d’explications, cela renforce les dubitatifs dans leurs certitudes et place les éminences grises du palais dans une situation inconfortable et forcément défensive.

Ibrahima ANNE

…Ses collaborateurs minimisent et parlent de simples éclaircissements

Aucun ministre de la République n’a reçu une demande d’explication venant du chef de l’Etat. La précision est d’une source proche du Palais qui indique que Me Wade a juste voulu avoir des ‘éclaircissements’ sur ce dépassement budgétaire jugé dérisoire puisque s’étalant sur 4 ans. Par contre, ajoute notre informateur, le ministre du Budget a été limogé parce que n’ayant pas fait fonctionner son dispositif d’alerte.

En fait de demande d’explications, une source proche du Palais affirme que rien d’extraordinaire ne s’est passé. ‘La presse a parlé de demandes d’explications adressées à certains ministres, mais il n’en est rien. Le Conseil s’est tenu hier par anticipation parce qu’il se tient d’habitude les jeudis’, informe notre source qui jure que le chef de l’Etat n’a jamais demandé des explications à des ministres. ‘Le président de la République a juste voulu avoir des éclaircissements sur l’exécution du budget de certains ministères. Ce qui est tout à fait dans l’ordre normal des choses’. Puis d’ajouter que le Conseil des ministres n’est pas le lieu où les ministres reçoivent des demandes d’explications. ‘C’est le lieu de coordination de l’action gouvernementale’, précise-t-il. Car, ‘si le chef de l’Etat veut adresser des demandes d’explications à un ministre, il peut le faire comme il veut et quand il veut. Il n’a pas besoin de le faire en Conseil des ministres’.

Expliquant l’affaire du dépassement budgétaire de 109 milliards, notre interlocuteur dédramatise. ‘Ce qui s’est passé est très simple’, estime-t-il. ‘On a constaté dans l’exécution du budget des dépenses non budgétisées dans l’ordre de 109 milliards sur une période de 4 ans. Soit environ un dépassement de 25 milliards par an. Ce qui est absolument dérisoire. Donc il ne faut pas que les gens pensent que les ministres concernés par le dépassement budgétaire ont mis cet argent dans leurs poches. Le chef de l’Etat demande des éclaircissements pour des raisons de bonne gouvernance et de contrôle administratif. Il est tout à fait normal qu’il voie comment tout cela a été géré’.

Et si le ministre du Budget a perdu son fauteuil, précise notre source, ‘c’est parce que quelque part, il a failli à sa mission d’alerte. Il a un système d’alerte qui n’a pas fonctionné. S’il y a des manquements qui n’ont pas été révélés, c’est de la responsabilité du ministre du Budget qui détient le tableau synoptique. Voilà ce qui explique son limogeage, somme toute normal’.

Georges Nesta DIOP

Source: Walfadjri

Article Lu 1554 fois

Mercredi 13 Août 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State