Référence multimedia du sénégal
.
Google

DENIERS PUBLICS La caissière du réseau PAMECAS de Guédiawaye détourne 5.036.000 F

Article Lu 1454 fois

Suite aux poursuites engagées par la mutuelle d’épargne et de crédits de Guédiawaye (PAMECAS), la dame Aminata Ndiaye a été arrêtée. Il lui avait été reproché d’avoir détourné les 5 millions constituant le fond de caisse. Tout de même, elle consentira à rembourser une partie des sous et s’engagera à solder le reste en décembre 2006. C’est ainsi que la plainte a été suspendue. Toutefois, elle n’a pas honoré sa créance. Après 7 mois d’attente, les plaignants ont «ressuscité» les poursuites.



Cette affaire remonte à l’année dernière. Précisément au mois d’octobre, lorsque l’administration de la mutuelle d’épargne de Guédiawaye (PAMECAS) a découvert un trou de 5.036.000 FCFA. La mutuelle de mener des investigations qui se sont vite orientées vers la caissière Aminata Ndiaye. Celle-ci, interpellée sur le manquant, a, non sans hésiter, reconnu les faits, promettant de rembourser la somme intégralement. Une proposition qui suspendra la plainte que les membres avaient déposée à son encontre. Dans un premier temps, la mise en cause a avancé à la mutuelle 3.000.000 F et restait leur devoir 2.036.000 F. Solde qu’elle s’est engagée à payer en décembre 2006. Toutefois, jusqu’au mois dernier, elle n’avait versé aucun sou. C’est ainsi que ses créanciers ont réactivé la plainte. Et cette fois-ci, ils sont allés jusqu’au bout. La dame, appréhendée, a reconnu, lors de l’enquête préliminaire, leur devoir de l’argent. Seulement, elle a précisé que l’engagement de payer en décembre 2006 a été pris à son insu par un de ses frères.

Hier devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar, la partie civile représentée par leur conseil, a réclamé qu’il lui soit remboursé la somme manquante, avant de solliciter des dommages et intérêts. Il a ainsi réclamé 2.500.000 FCFA, soit près de 500.000 F de dommages et intérêts. Tandis l’avocat de la défense a plaidé la bonne foi de sa cliente : «Elle avait l’intention de solder sa dette», dit-il. Selon ses arguments, c’est la cousine de la prévenue qui se trouve en Italie qui avait avancé 3 millions et avait promis de payer le reste. Toutefois, celle-ci ne parviendra pas à économiser pour lui faire parvenir la somme restante. Selon toujours l’avocat défenseur, la mère de la mise en cause, après avoir amassé 200.000F d’une tontine, s’est rendue, en compagnie de sa fille, à la maison mère du réseau PAMECAS, sise à Dakar. Ce, pour leur remettre cette somme et solliciter un moratoire de 50.000 F par mois. Malheureusement, leur demande ne trouvera pas une écoute favorable. En conclusion, l’avocat a promis que sa cliente va rembourser la somme due et a demandé pour elle une application bienveillante de la loi pénale. Le tribunal l’a suivi dans ce sens et a condamné Aminata Ndiaye à 3 mois assortis du sursis et au paiement de la somme de 2.300.000 F. Le juge a ordonné l’exécution provisoire et a fixé la contrainte par corps au maximum.

Maria Dominica T.Diédhiou
Source: L'observateur

Article Lu 1454 fois

Jeudi 12 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State