Référence multimedia du sénégal
.
Google

DÉMOLITION AU MARCHÉ KERMEL: Plus de 300 cantines rasées par les bulldozers

Article Lu 1479 fois

Les cantines se trouvant en dehors du marché Kermel et occupées par les vendeurs d'objet d'art ont été démolies dans la nuit du dimanche à 23h. Cette destruction a plongé les occupants dans un désarroi total. Devant la dureté de la situation, Farba Senghor, le Ministre du transport terrestre et aérien a manifesté sa solidarité en promettant aux déguerpis une issue heureuse.



DÉMOLITION AU MARCHÉ KERMEL: Plus de 300 cantines rasées par les bulldozers
Les vendeurs d'objet d'art du marché Kermel étaient hier en face devant d’images horribles. Des débris de fer entassés aux alentours du marché se dressent à leur vue. Les cantines qui faisaient au total 350 ont été détruites dans la nuit du dimanche, aux environs de 23h. Le spectacle est désolant. Des clients particuliers que sont les bulldozers ont dévasté ces cantines. Ainsi, les ex-occupants de ces lieux se disent consternés par les faits et décrient la manière de procéder des autorités qui n'ont pas donné assez de temps aux vendeurs pour leur permettre de sortir leurs marchandises.
Hier, une foule en détresse, très remontée a fait face à la presse pour lui faire part de la situation. À cette occasion, M. Farba Senghor, Ministre du transport terrestre et aérien a marqué de par sa présence sur le site son soutien aux vendeurs en désuétude qui ne savent plus où donner de la tête."J'ai fait le tour du marché pour constater de visu la destruction. C'est très dur et je compatis à votre douleur. ça me fait mal" a déclaré Farba aux vendeurs d'objet d'art. M. Senghor après avoir manifesté son amertume, les rassure quant à la possibilité de trouver une solution idoine pouvant les aider à retrouver le sourire.
« D'après vos explications, je constate que ce n'est peut-être pas l’œuvre de Pape Diop, le maire de Dakar, mais plutôt du Préfet. Je vais essayer avec le gouverneur, le Préfet, le maire ainsi qu’une délégation des déguerpis de mettre sur pied une commission afin de voir comment faire pour vous permettre de posséder à nouveau de cantines. Je vous assure que j'en fais mon affaire. Mais aujourd'hui, je suis là uniquement pour constater" a-t-il-noté. Tout juste après le départ du Ministre du transport terrestre et aérien, Mor Sylla, le Secrétaire général du comité de crise des déguerpis rappelle les conditions d'octroi des cantines à l'époque. Selon, M. Sylla : " Chacun des occupants avait versé une souscription de 300.000 Fcfa pour avoir une cantine.
Nous travaillons dans ce marché depuis longtemps. C'est seulement le samedi passé qu'on nous a donné une sommation pour quitter les lieux. À notre grande surprise, ils ont tout détruit la nuit de ce même jour". M. Sylla et compagnie devant le besoin d'en savoir davantage ont demandé à rencontrer le maire de Dakar. À la sortie de cette rencontre qui n'est pas fructueuse, M. Sylla dit "refuser de croire à la promesse que le directeur de cabinet du maire leur avait fait. Et la seule chose que nous leur demandons de venir déplacer les ferrailles pour nous permettre d'installer des tables à la place. D'ici, aujourd'hui, si rien n'est fait, nous allons mettre les ferrails sur la route. Une chose que nous n'avions du tout voulu faire". Le marché Kermel a changé de visage depuis hier. Désormais, les cantines où les objets d'arts se vendaient et qui symbolisaient le patrimoine culturel du marché ne font plus partie du décor.
Le cri du cœur de Assane Sylla, un antiquaire est révélateur du profond malaise que vivent ces marchands qui ne savent plus à quel commerce se fier : « Depuis 1995, je suis dans la vente des objets d’art au niveau du marché kermel. Nous sommes déguerpis. Où irons- nous ? » S’interroge Assane Sylla avant de se désoler : « Nous ne savons pas ce que veulent les autorités. À ce rythme, il n’est pas exclu que nous empruntions le chemin de la pirogue ». Pour l’heure, la seule question qui hante le sommeil des pensionnaires du marché Kermel à l’instar de Mme Diop est celle-ci « :Que deviendrons-nous si on nous ampute notre gagne- pain? »

Ousseynou WADE
Source: Le Matin

Article Lu 1479 fois

Mardi 31 Juillet 2007





1.Posté par DIOP SARR le 31/07/2007 11:25
Le spectacle était désolant mais il faut reconnaître que le marché Kermel après avoir bénéficié de plus d'1 milliard de subsenvion d'un pays étranger pour sa restauration commençait à être squaté par notre désordre et anarchie légendaire. L'espace autour du marché réservé aux pietons et protégé pardes chaines a été squaté par des automobilistes pour en faire des parking ( les chaines ont été detruite) des gargottes par les bonnes femmes pour faire de la restoration, des musulmans pour en faire un lieu de prière collectif et tou rescement par les cantines en fer qui ont fait l'objet de destruction hier. A mon avis il faut respecter les cahiers des charges d'occupation et d'usage du marché sinon c'est un nouveau sandaga qui se profilait. Kermel est limité en terme d'espace et tout le monde ne peu pas y avoir sa place. CE travail de salubrité publique doit continuer sur d'autre lieu afin que la ville de Dakar respire un peu.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State