Référence multimedia du sénégal
.
Google

DEMISSION DE BABACAR NDIAYE DU BUREAU DES ASSISES: L’indifférence du Front Siggil Sénégal

Article Lu 1711 fois

Les leaders du Front Siggil Senegaal (Fss) estiment ne pas être interpellés par la démission de Babacar Ndiaye du bureau des Assises. "Nous n’allons pas nous laisser distraire, nous continuons à travailler pour la réussite des Assises parce qu’elles sont celles du peuple sénégalais », ont-ils martelé. Ils soulignent en outre que leurs préoccupations, ce sont les questions foncières, la cherté de la vie, les pénuries d’eau, d’électricité, du riz dont les populations sont victimes.



DEMISSION DE BABACAR NDIAYE DU BUREAU DES ASSISES: L’indifférence du Front Siggil Sénégal
« L’information est tombée à notre niveau, nous prenons acte, mais c’est au bureau des Assises nationales d’apporter les commentaires nécessaires et non le Front Siggil Sénégal », ainsi réagit le porte-parole de la conférerence des leaders du Fss, El Hadji Momar Samb, à la démission de Babacar Ndiaye. Parce que, explique-t-il dans la foulée, le Fss n’est pas interpellé. Toutefois, les leaders membres de cette structure de l’opposition dite boycotteuse déplorent les menaces, les intimidations et autres injures dont les membres du bureau des Assises font l’objet depuis le début.

« Le pouvoir développe une campagne de propagandes, des menaces subtiles, des intimidations pour saboter les Assises ». Même si, poursuit M. Samb, « la démarche, la configuration et les termes de référence des Assises démentent toute tentative de complot et écartent toute idée de complot ; mais montrent que les Assises sont celles du peuple ». C’est en cela, précise le porte-parole du jour de la conférence des leaders du Fss, que « nous continuons à travailler pour la réussite des Assises dans le strict respect des termes de référence. Sur ce, nous n’allons pas nous distraire ».

Les camarades d’Amath Dansokho se préoccupent plutôt de la cherté de la vie avec tout récemment, souligne Samb, « la nouvelle augmentation du prix du gasoil et les conséquences que cela pourra avoir sur les populations".

Le Fss dit sa peine face aux pénuries d’eau, d’électricité et surtout du riz à cause de la réticence des commerants « pour non respect des accords par le gouvernement ».

Source: Ferloo.com

Article Lu 1711 fois

Mardi 17 Juin 2008





1.Posté par dio le 17/06/2008 08:20
babacar a bien raison de s'en aller..puisque c'est louche.....le ps est en train de mangancer qes choses graves contre le pays......

2.Posté par tapalapa le 17/06/2008 10:43
même bachilly est devenu vilain a cause des vilains visages comme celui de Niass, Bachily et seck qu'il fréquente

pourtant bachilly avait de l'avenir pourquoi tu es tjr avec ce group d'ancien voleur qui ont pillé le Sénégal et se sont fait de l'argent (Niass et Seck). car dansokho restera pauvre toute sa vie et même aprés la mort il sera pauvre

3.Posté par tapalapa le 17/06/2008 10:46
Pour moi Tanor n'existe pas. La vie des jeunes qu'il a gaché l'attend en enfer. si tanor croit qu'on va élir prési. il se met le doigt dans l'oeil. Jamais jusqu'à la fin du monde tanor dieng ne sera un prési jamais. je dis jamais car je suis sure.

tant que je vis il ne sera jamais un président dans ce pays. ni lui ni Idrissa Seck. dansokho peut rêver, il n'est point interdit de rêver éveiller
ahhahahahahahahhhhhhhhhhhhhhhhh

4.Posté par MARVEL le 17/06/2008 10:57


à Monsieur Babacar Ndiaye, ex Premier vice-président

C'est avec tristesse que, comme beaucoup d'autres sénégalais, j'ai lu votre lettre de démission / motivation dans la presse de ce Lundi 16 Juin 2008, pas tristesse de par votre départ qui a vite été compensé, mais tristesse de voir un autre membre de l'élite sénégalaise donner un si mauvais exemple au moment où les valeurs sont devenues l'une des denrées les plus rares au Sénégal depuis 2000.
.
Vos explications sur les raisons de votre démission sont peu convaincantes, à la limite malhonnêtes car vous la mettez pratiquement sur le fait que les détracteurs et ennemis des assises vous auraient taxé de comploteur voulant les déstabiliser. Mais Monsieur Ndiaye, à quoi d'autre vous attendiez-vous de la part de ces ennemis de cette noble initiative, des ennemis qui ont montré bien avant le 1er Juin 2008 leur immense hostilité face à ces assises ? Vous attendiez-vous de la part de ces gens qui ont plongé le pays dans cet état, et comptent l'empirer, à ce qu'ils vous déroulent le tapis rouge pour vouloir mettre fin à leur "fiesta" en cherchant et proposant aux sénégalais des solutions qui pour une fois iront dans l'intérêt du pays et non dans l'intérêt d'un seul groupuscule d'affamés arrivés au pouvoir ?

Monsieur Ndiaye, l'honnêteté intellectuelle aurait dû vous éviter d'user d'un prétexte aussi enfantin, ou de vieux gâteux qui boude lorsqu'il n'est pas acclamé par ses "adversaires" de circonstances. Cela nous rappelle d'ailleurs un autre vieux gâteux qui boude le dialogue lui aussi parce que ses adversaires n'ont pas acclamé sa victoire tant entâchée.

C'est fou ce que certains peuvent parfois se révéler décevants. Je vous ai écouté ce 1er Juin. Avec vos fréquentes références à Dieu et à la sacralité de certaines valeurs, au patriotisme, ….., j'étais à mille lieux de penser de vous une désertion aussi rapide et aussi mal justifiée.

Un certain Baidy Agne (frère de l'autre fameux Abdourahim Agne) avait déserté dès les premiers grognements de "l'élément hors du commun" qui menaçait de ses crocs quiconque participerait à cette 1ère journée de lancement des assises. Vous sembliez vacciné contre la rage et avez donc bravé cet interdit. Mais doit-on penser que c'est alors la menace de Cour d'Assise promise par le sous diplômé Babacar Gaye qui a eu vite raison de votre courage et votre patriotisme. Ou alors avez-vous jeté l'éponge pour une raison encore plus honteuse que cela ?

Vous avez le droit de vouloir à tout prix garantir la tranquillité de vos derniers vieux jours, mais il y'avait façon plus digne de démissionner, car des deux camps : celui de ceux qui pensent avoir le droit de discuter des terribles maux du pays, face à celui de ceux qui pensent en avoir l'exclusivité et à leur manière alimentaire, tous les deux vous découvrent un visage peu flatteur, les premiers comme celui d'un lâche déserteur, les autres vous voyant comme étant finalement comme eux. Espérons seulement que vous n'avez pas filé votre claustrophobies à d'autres membres du bureau des Assises que nous avons tant acclamés ce 1er Juin 2008.

Monsieur Ndiaye, quelqu'un disait : "L'instinct dicte le devoir et l'intelligence fournit des prétextes pour l'éluder". Un autre disait : "(-) Que vaut la vie si elle est maintenue jour après jour par des concessions, des compromis, des lâchetés ?"

Quel gâchis que d'accepter de sortir par un si petit trou à votre âge.


MARVEL
marvel@hotmail.fr


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State