Référence multimedia du sénégal
.
Google

DELITS DE DIFFAMATION ET INJURES PUBLIQUES : Le procès Lonase -Latif Coulibaly et Cie encore renvoyé

Article Lu 1512 fois


Le journaliste Abdou Latif Coulibaly et ses co-prévenus n’ont pas encore fini leurs va-et-vient à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Le procès qu’a intenté la Lonase à l’auteur du livre « Lonase : chronique d’un pillage organisé », à son éditeur, son imprimeur et distributeur a été renvoyé au 18 décembre. La partie civile fait état de l’irruption dans le dossier d’éléments nouveaux.

L’affaire opposant la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) d’une part à Abdou Latif Coulibaly prévenu de complicité, l’imprimerie Monteiro, l’Agence de distribution de presse (Adp) et la maison d’édition La Sentinelle, poursuivis pour diffamation et injures publiques, d’autre part, n’a pas été jugée hier à la barre comme prévu.

Le tribunal correctionnel de Dakar ayant finalement décidé d’un renvoi à la date du 18 décembre prochain. Selon Me Ciré Clédor Ly, un des avocats de la Lonase, l’irruption d’éléments nouveaux dans le dossier justifie ce renvoi. Il s’agit, à l’en croire, de l’intervention d’un huissier dans la procédure de transmission de preuves qui seraient douteuses.

Ces preuves seraient constituées de copies de documents originaux qui auraient été exploités par M. Coulibaly dans la rédaction de son livre. Alors que « les originaux sont avec nous », renchérit Me Ly. Ce qui le pousse à ajouter que « des éléments de faux sont utilisés dans la procédure ».

« L’huissier a eu à certifier de choses que nous savons fausses. Les originaux sont avec nous », ajoute Me Ciré Clédor Ly. Raison pour laquelle la partie civile estime important que l’huissier montre les originaux des copies conformes servies par la partie adverse. Et pour mieux prendre en compte cette nouvelle donne, la partie civile a repris la procédure « pour des raisons tactiques et stratégiques », avoue Me Ly.

C’est ainsi que les avocats de la Lonase et des autres plaignants ont servi deux citations directes « qui veulent dire la même chose ». On se rappelle, ce procès avait été une première fois renvoyé au 6 novembre dernier. A cette date, la consignation n’avait pas été payée, entraînant un autre renvoi au 18 décembre. Ce qui avait poussé à l’époque Me Aly Fall de la défense à qualifier l’attitude de la partie plaignante d’« hésitation incompréhensible », « assez inhabituelle » quand on prend la décision de citer quelqu’un à la barre.

Mais hier, Me Ciré Clédor Ly persiste et signe en disant que la consignation avait été bien payée. Cette fois-ci, l’affaire ayant été reprise, l’avocat rassure que la nouvelle consignation « sera payée demain ou après demain ».

Malgré nos tentatives, nous n’avons pas réussi à entrer en contact avec un des avocats de la défense.

Source: Le Soleil

Article Lu 1512 fois

Mercredi 5 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State