Référence multimedia du sénégal
.
Google

DELITS DE DIFFAMATION ET INJURES PUBLIQUES : Le procès Latif Coulibaly-Lonase renvoyé de nouveau au 18 décembre

Article Lu 1524 fois


DELITS DE DIFFAMATION ET INJURES PUBLIQUES : Le procès Latif Coulibaly-Lonase renvoyé de nouveau au 18 décembre
Le non-paiement de la consignation a obligé le juge correctionnel à renvoyer le procès opposant la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) à Abdou Latif Coulibaly, prévenu de complicité de diffamation et injures publiques. Ils repasseront à la barre en décembre.

L’Agence de distribution de presse (Adp), la maison d’édition La Sentinelle et l’imprimerie Monteiro sont aussi prévenus à titre d’auteurs principaux.

Le procès intenté par le directeur général et des cadres de la Loterie nationale sénégalaise (Lonase) au journaliste Abdou Latif Coulibaly et compagnie a été encore renvoyé hier, cette fois-ci à la date du 18 décembre prochain, pour non-paiement de la consignation par la partie civile. A l’origine de cette histoire, il y a la sortie du livre du journaliste, « Lonase : chronique d’un pillage organisé », paru aux éditions La Sentinelle et faisant état de malversations financières dans la boîte dirigée par Baïla Wane. L’affaire avait été appelée une première fois le 11 septembre dernier avant d’être renvoyé à la date d’hier.

Dans cette histoire où les délits visés par les parties civiles sont la diffamation et les injures publiques, Abdou Latif Coulibaly est poursuivi à titre de complice.

La partie plaignante estimant que les auteurs principaux du délit sont la maison d’édition La Sentinelle, l’imprimerie Monteiro qui a imprimé le livre et l’Agence de distribution de presse (Adp). A côté d’Abdou Latif Coulibaly, comparaîtront donc à la barre Babacar Sall de la maison d’édition La Sentinelle, Marie Antoinette Monteiro de l’imprimerie Monteiro et Jacques Martinez de l’Adp. Tout ce monde devra repasser devant le juge en décembre prochain. Le fait de ne pas avoir payé la consignation après avoir initié, depuis longtemps, l’action judiciaire a été vivement dénoncée par la défense qui, par la voix de Me Aly Fall, parle d’ « hésitation incompréhensible ».

A son avis, « c’est assez inhabituel ». « Quand on prend la décision de citer (quelqu’un à la barre, ndlr), c’est qu’on est prêt, c’est pourquoi nous apprécions mal ce report », ajoute Me Fall de la défense.

Devant ces « hésitations » de la partie plaignante, la défense se dit prête à croiser le fer. A en croire Me Ciré Clédor Ly, un des avocats de la Lonase, « le procès aura lieu ». Sur le paiement de la consignation, l’avocat estime que la partie civile peut « attendre » jusqu’à la veille de la date du 18 décembre pour s’en acquitter. « Nous sommes dans les délais », ajoute-t-il, avant d’annoncer que les demandes en réparation précédemment annoncées seront maintenues le jour du procès (voir notre édition du 11 septembre dernier).

La bataille risque d’être rude car les plaignants comptent réclamer de fortes sommes pour laver leur honneur et leur considération.

La dizaine de plaignants, dont le directeur général de la Lonase Baïla Wane, projettent de réclamer chacun la somme de 250 millions de francs Cfa. Quant à la Lonase, ses avocats pourraient demander la somme de dix milliards de francs Cfa qui « n’est pas exagérée », avait estimé un avocat.

Source: Le Soleil

Article Lu 1524 fois

Mercredi 7 Novembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State