Référence multimedia du sénégal
.
Google

DÉFINITION EXACT D’UN JOURNALISTE: Moustapha Guirassy s’interroge

Article Lu 11616 fois

Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement a souligné que «beaucoup de personnes, y compris les professionnels, ont du mal à définir ce qu’est précisément un journaliste». C’était lors d’un atelier sur «le regard croisés entre politiques et médias», organisé par la Fondation Konrad Adneauer et le Cesti.



DÉFINITION EXACT D’UN JOURNALISTE: Moustapha Guirassy s’interroge
C’est quoi un journaliste ? La réponse à cette question n’est pas claire aux yeux du ministre de la Communication, Moustapha Guirassy. Hier, lors d’un atelier sur «le regard croisés entre politiques et médias» co-organisé par la Fondation Konrad Adneauer, l’Agence de presse sénégalaise et le Centre d’études de l’information et de la communication (Cesti), il a estimé que, «pour faire avancer le débat, il faudra au préalable définir ce qu’est un journaliste». Car, selon lui, «beaucoup de personnes, y compris les professionnels, ont du mal à définir ce qu’est précisément un journaliste».

De l’avis de M. Guirassy, «la loi n’a jamais précisé en quoi cette profession consistait exactement dans sa mission». D’où, a-t-il ajouté, «un flou, pas du tout artistique, sur le statut et le rôle du journaliste dans la société». Pour lui, «dans de nombreux pays, le journalisme n’est défini qu’en référence à l’exercice de la profession de journaliste». Mais le ministre note que cette définition «ne nous dit pas grand-chose sur les aspects professionnels, ni sur les qualités attendues (vérités, résonances civiques, etc.) des informations diffusées».

En fait, l’interrogation de M. Guirassy n’était qu’un assez long détour pour montrer, dit-il, «combien l’information et la communication sont indissolublement liées». D’ailleurs, le ministre de la Communication soutient que si la presse est parfois victime d’une confusion de genre, s’il lui arrive de confondre les fonctions d’information et de communication, c’est que la frontière entre ces deux approches est très tenue. Il reste d’avis que les débats d’hier vont sans doute (leur) aider à analyser la complexité de cette question qui «constitue, pour beaucoup d’entre nous, une équation à plusieurs inconnues».

Abondant dans le même sens, le représentant-résident de la Fondation Konrad Adenauer, le Dr Gehrold, dira que «le métier de journaliste représente un défi permanent entre l’information et la communication». D’après lui, «un journaliste se doit de donner l’information réelle, telle qu’elle est et non un semblant de vérité». Cependant, renseigne-t-il, «cela ne signifie pas que le journaliste doit se considérer comme un saint homme pourfendant de soi-même, ennemis du peuple que représenteraient les politiques. «Qu’il veuille ou non, le journaliste communique à chaque fois qu’il relate et commente un fait», a-t-il rappelé. En outre, renchérit le Dr Gehrold, «du moment où il fait une analyse, même si celle-ci s’avérait la plus impartiale au monde, elle constitue une prise de position». Ainsi, conclu-t-il, «la communication fait partie intégrante du journalisme. Mais, elle ne doit pas prendre le pas sur l’information qui constitue la stricte vérité».

IBRAHIM SAANDI KEMBA
Source L'Observateur

Article Lu 11616 fois

Vendredi 18 Décembre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State