Référence multimedia du sénégal
.
Google

DECISION - Plainte annoncée contre la mère de Youssou Ndour : Les domestiques vont observer 72 h sans «bonnes»

Article Lu 1595 fois


Le tribunal a rendu son verdict avant-hier condamnant Astou Sarr, principale accusée, à 6 mois avec sursis et ses 13 camarades à 4 mois avec sursis. Un verdict qui les libère des cellules du Camp pénal qu’elles ont quitté hier vers 11 heures. Ce dénouement est, cependant, loin d’être la fin du différend qui a opposé la famille de Youssou Ndour à sa domestique.

En conférence de presse hier après-midi au Rond-point Liberté 6 où des jeunes filles se regroupent, attendant que l’on vienne solliciter leurs services, Aminata Diouf, présidente de l’Association nationale de solidarité et d’entraide des filles domestiques, annonce une plainte contre Ndèye Sokhna Mboup, mère de Youssou Ndour, qui avait licencié Astou Sarr, sa bonne qu’une des sœurs de l’artiste a accusé d’être une sorcière. «J’ai pris bonne note et mon avocat s’en occupe. Nous allons porter plainte», annonce celle qui s’érige en défenseur des «dames de cœur» et qui ne peut nullement souffrir que l’on traite une de ses protégées de «deum» (sorcière), qui plus est, «a été renvoyée abusivement et bastonnée par le gardien de la maison».

Très remontée contre la famille du chanteur, Aminata Diouf lance une consigne de boycott. «On l’a dit et on va le répéter. Qu’aucune fille n’aille plus travailler chez la mère Youssou Ndour», tonne-t-elle, ajoutant : «Ils accusent leur gardien de vol et leur domestique de sorcellerie et se permettent de les bastonner. On ne veut plus avoir de problème avec eux», tient-elle à justifier, faisant allusion à un vigile qui se serait donné la mort parce que accusé d’avoir dérobé de l’argent chez les Ndour.

Mais au-delà de Ndèye Sokhna Mboup et sa famille, Aminata Diouf, chef de file des «dames de cœur» dénonce «les traitements déshonorants et souvent inhumains infligés aux domestiques». Elle cite pêle-mêle les travaux lourds, les accusations de vol qui finissent en prison et le harcèlement sexuel qui aboutit parfois au viol. Dans son collimateur, les patronnes et leurs maris qui n’ont «aucun respect et aucune considération pour ces filles venues en ville monnayer leur force».

Refusant de continuer à subir de telles humiliations, les domestiques sont prêtes à observer la «grève». «Nous allons décréter trois journées noires sans bonnes. Nous ferons auparavant une campagne auprès de toutes les domestiques afin de les sensibiliser. La date exacte sera communiquée après», informe toujours Aminata Diouf.


Source: le Quotidien

Article Lu 1595 fois

Vendredi 13 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State